LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Amani N’Guessan Michel (FPI) depuis Bouaké: «Le FPI ne peut pas aller aux élections avec des conditions de sécurité exécrables»

Amani Nguessan Michel«Le FPI de Pascal Affi N’guessan ira à toutes les élections». Cette annonce a été faite par Michel Amani N’Guessan, Vice-président, chargé de la sécuritédu Front Populaire Ivoirien (FPI), le lundi 20 avril 2015, au foyer jeuneViateurde Bouaké. L’ancien ministre de la défense de Laurent Gbagbo, s’exprimait devant la presse, à la fin d’une mission de prospection, en prélude à la prochaine visite du président du FPI, Pascal AffiNguessan, dans la région de Gbêkê, prévue du 24 avril au 09 mai 2015.

« Le FPI de Pascal AffiNguessan ira à toutes les élections. Chez nous c’est une position de principe démocratique. Un parti est créé pour prendre le pouvoir »a déclaré à cette occasion, Michel Amani N’Guessan. « Nous irons aux élections mais pas à n’importe quelle élection. Pour nous il faut que les conditions démocratiques soient réunies » a-t-il fait observer, invitantdans la foulée le gouvernement au dialogue. Pour lui, les conditions de sécurité dans le pays sont « exécrables ». C’est pour quoi a-t-il martelé, « le FPI  ne peut pas aller aux élections avec des conditions de sécurité exécrables , avec des Dozos dans des villages , avec une armée au service d’un pouvoir, avec une réforme qui se fait en excluant une bonne partie de l’opinion, avec un cadre juridique ou chaque jour on change quelque chose dans le code électoral ou la loi  électorale est instable. Et ce changement est  fait par le pouvoir seul, de façon unilatérale ». S’exprimant sur le mode opératoire du processus de réconciliation en cours dans le pays, l’ex ministre de l’éducation nationale du gouvernement Gbagbo s’est dit très déçu, « le président Ouattara a échoué sur toute la ligne de la réconciliation nationale. C’est un échec total ».« Ce n’est pas parce qu’on met à la télévision nationale, la chaine qui rassemble que nous allons nous rassembler, ce ne sont que des slogans » a-t-il poursuivi, estimant que les ponts et les usines ne peuvent pas réconcilier les ivoiriens. Selon Michel Amani, seuls les états généraux permettront d’aboutir à une vraie réconciliation et une paix durable en Côte d’Ivoire. « Aujourd’hui, ce que nous proposons de nouveau et en urgence aux ivoiriens, c’est ce forum de réconciliation. On ne peut se réconcilier que si nous faisons le diagnostic du mal social que nous vivons » a exhorté M. Amani N’Guessan, ajoutant que,« ensuite nous allons ensemble décider de renoncer à ce qui nous divise et nous accorder sur ce qui nous rassemble. C’est à cette occasion que nous parleront  franchement. Quand vous avez mal et qu’on vous empêche de parler, vous devenez plus malade. Les états généraux constituent pour nous un cadre d’expression libre pour soigner notre société qui est agonisante » a-t-il conclu.

Lire aussi :  Côte d’Ivoire : Environ 5000 familles de victimes entièrement pris en charge par l’ONG Centre SAS depuis 1995

L.Lamine , correspondant régional

© 2015, herve_makre. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com