LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Côte d’Ivoire : le Synesci exige le déversement des ponctions sur les salaires des grévistes et menace

SynesciAprès des ponctions allant de 140.000 Fcfa à 300.000 Fcfa pour cause de grève, sur le salaire du mois d’avril des enseignants du secondaire en Côte d’Ivoire, Afrikipresse.fr a joint Siaka Traoré, Secrétaire général du Syndicat national des enseignants du second degré de Côte d’Ivoire (Synesci).

«Je sais que c’est une stratégie du gouvernement lorsque des syndicats font des revendications. C’est une mesure répressive dans le but de dissuader les syndicats à mener la lutte. Mais en même temps, je dis que ces ponctions, quoi que disproportionnées n’ont pas entamé l’engagement et la détermination de nos militants. Je vous dis qu’en dépit de ces ponctions-là, ils ont toujours gardé le moral et sont prêts pour la lutte. Maintenant, la ministre a reçu les syndicats le 25 mars 2015, rencontre au cours de laquelle elle a souhaité que nous puissions créer un environnement apaisé afin que l’année scolaire et les examens de fin d’année se déroulent dans de bonnes conditions. Sur la base de cette requête-là, le Synesci avait suspendu son mot d’ordre de rétention des moyennes. Malheureusement, nous constatons que le gouvernement veut nous réprimer par ces ponctions disproportionnées. C’est pour cela aujourd’hui, nous exigeons que ces ponctions soient reversées dans les meilleurs délais si tant est que le gouvernement veut une fin d’année scolaire apaisée », a-t-il déclaré.

Claude Dassé (http://www.afrikipresse.fr)

© 2015, herve_makre. All rights reserved.

Lire aussi :  Côte d’ivoire : Vers la levée de l’immunité parlementaire d’Alain Lobognon

This site is protected by wp-copyrightpro.com