LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

EDUCATION : «Frapper et humilier l’enfant ne lui fait pas plus apprendre» (l’ONG Save the Chlidren)

SAVE THE CHILDRENL’Organisation non gouvernementale (ONG), Save the childrena organisé, le jeudi 30 avril 2015 à Bouaké, un atelier de formation à l’endroit des conseillers pédagogiques, sur les alternatives aux punitions physiques et humiliantes envers les enfants en milieu scolaire.

«L’objectif de cet atelier c’est d’inculquer aux conseillers pédagogiques qui sont les formateurs des formateurs dans les écoles communautaires, les alternatives aux punitions physiques et humiliantes» a déclaré, Zenab Kaboré, épouse Dosso, chargée de programme éducation à Save the chlidren bureau de Bouaké. «Il s’agit de l’élimination de la violence en milieu scolaire» a-t-elle indiqué, avant de s’insurger contre l’utilisation de la chicotte, des insultes dégradantes ou autres formes d’humiliations envers les enfants en milieu scolaire. Pourtant, a-t-elle fait observer, «nos actions de plaidoyer ont permis au ministère de l’éducation nationale de pendre d’abord, l’arrêté du 28 septembre 2009 et tout dernièrement, celui du 24 décembre 2014, qui parle du code de bonne conduite de l’enseignant et qui interdit toutes formes de punition physique et humiliante à l’école». Donc a conclu Mme Dosso, «notre action de ce jour s’inscrit dans le cadre de la sensibilisation et de la diffusion de ces arrêtés du ministère de l’éducation nationale».

Pour Matchè Koné, chef d’antenne de la pédagogie et de la formation continue à la Direction régionale de l’éducation nationale et l’enseignement technique (DRENET) Bouaké 1, «il faut reconnaitre que les droits des enfants ne sont pas toujours bien respectés parce que méconnusmême des acteurs du système».C’est pour cette raison, a-t-il reconnu, «que nous saluons l’initiative de Save the children pour nous rappeler un peu ces droits».

Lire aussi :  Abidjan- factures CIE et SODECI: «J’ai même alerté le Président de la République sur le sujet » Jean-Louis Billon désavoue des membres du gouvernement

«Frapper et humilier l’enfant ne lui fait pas plus apprendre» a affirmé M. Koné. «Donc il faut trouver des alternatives à ces punitions et respecter les droits des enfants» a-t-il conclu.

L.Lamine, correspondant régional

© 2015, herve_makre. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com