LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

CIV-2ème report du 9e Congrès : L’UNJCI tendance MT veut porter plainte contre le ministère de la Communication (déclaration)

Moussa Traoré, président sortant de l'UNJCI
Moussa Traoré, président sortant de l’UNJCI

CIV-2ème  report du 9e Congrès : L’UNJCI tendance MT veut porter plainte contre le ministère de la Communication (déclaration)

LES FAITS

Le jeudi 6 aout 2015 ,en fin d’après-midi, s’est tenue sur convocation deM. Doumbia Mory ,directeur de cabinet, une réunion, au cabinet du ministre de la Communication, au Plateau. Ont pris part à cette rencontre :

-M. Doumbia Mory, directeur de cabinet du ministre Affoussiata Bamba Lamine,

-Des membres du cabinet,

-Des membresdu comité d’organisation du  9e congrès de l’UNJCI,

-Le président du Conseil d’administration de l’UNJCI,

-Les deux candidats à la présidence de l’UNJCI,

-Un membre de chaque staff.

Au cours de cette rencontre, M. Doumbia Mory décide « d’autorité », selon ses termes :

-de reporter le 9e congrès de l’UNJCI en février 2016,

-de dissoudre les instances dirigeantes de l’Union

-de mettre sur pied  une transition dirigée par le Conseil consultatif composé d’anciens présidents de l’UNJCI.

Au motif que le ministère de la Commination détient des informations qui sont de nature à troubler l’ordre public.

Le candidat Coulibaly Vamara a souscrit immédiatement à cette décision et a ouvertement félicité M. Doumbia Mory.

-Le directeur stratégique de campagne de la liste’’ Ensemble pour de nouvelles victoires’’ conduite par Traoré Moussa, Rovia Kanga ainsi que les présidents du Conseil exécutif et du Conseil d’administration que sont respectivement Traoré Moussa et  Magloire Diop ont opposé un refus poli.

Après un débat vif, il a été décidé pour la deuxième fois, du report du 9è congrès de l’UNJCI à une date ultérieure, selon le communiqué du PCA Magloire Diop rendu public tard dans la nuit du jeudi 6 aout 2015.

Lire aussi :  ETHIOPIAN RAFLE LES PRIX DE LA « COMPAGNIE AÉRIENNE AFRICAINE DE FRET DE L'ANNEE» ET DE LA «MARQUE DE FRET AERIEN DE L’ANNÉE EN AFRIQUE»

 

NOS OBSERVATIONS

1-des arguments non fondés

Les arguments avancés par M. Doumbia Mory pour imposer le report du 9è congrès de l’UNJCI  n’ont aucun fondement juridique.  Le président du Conseil exécutif, pour un souci de transparence et une élection apaisée a nommé librement et pour la première fois dans l’histoire de l’Union, M. Joseph Anoman, ancien PCA de l’UNJCI, président du comité d’organisation du 9e congrès. En dépit de l’accord signé par les deux candidats pour aller au congrès les 8 et 9 aout et après la validation de la liste des congressistes, M. Doumbia Mory a tenté d’imposer une décision illégale et impopulaire. Si le Président Alassane Ouattara qualifie d’insurrection toute réclamation de transition,de la part de l’opposition ivoirienne, le Conseil Exécutif de l’UNJCI pour sa part, trouve inacceptable et inadmissible  que M. Doumbia Mory, directeur de cabinet du ministre de la Communication et porte-parole adjointe du gouvernement et en fasse la promotion au sein de l’organisation des journalistes.

 

2-pas de vide juridique

Les textes statutaires et réglementaires de l’UNJCI ne prévoient pas de transition.  Pour rappel, en 2009, le président Amos Béonaho a fait reporter le congrès, par deux fois à la fin de son mandat. Il est resté à la tête de l’UNJCI durant six mois supplémentaires et a organisé le congrès sans que la tutelle ne s’en mêle. Il en est de même pour Mam Camara qui a reportéà plusieurs reprises l’organisation du 8e Congrès.

 

3- L’immixtion de M. Doumbia Mory dans la gestion de l’UNJCI.

Le Conseil Exécutif constate l’intrusion brutale et répétitive du directeur de cabinet  du ministère de la Communication dans la gestion et le fonctionnement de l’UNJCI. Des convocations impromptues du président du Conseil exécutif de l’UNJCI, duprésident du comité d’organisation du 9e congrès et du président du conseil d’administration à telle enseigne que la faitière des organisations des journalistes, est considérée par le cabinet du ministère de la Communication comme une structure sous tutelle, au mépris des textes statutaires et règlementaires de l’UNJCI et des lois ivoiriennes. Notamment celles qui régissent les associations.  Des comportements qui surprennent plus d’un. Même sous la transition militaire, l’UNJCI et les journalistes ivoiriens n’ont connu de tels actes. Mieux, l’actuel siège del’UNJCI a été offert par  le général Robert Guéi que les journalistes n’ont jamais caressé dans le sens du poil.

Lire aussi :  Après l’Africa sport Doré laciné, député très préoccupé du développement de Danané

 

4-L’UNJCI affiliée à des organisations internationales des médias

L’UNJCI n’est pas une organisation inféodée au ministère de la Communication. Les journalistes ne sauront monnayer ou  se faire arracher leur liberté d’association et d’opinion gagnée de haute lutte. L’UNJCI est affiliée à la Fédération Internationale de Journalistes (FIJ) qui comprend plus de 150 pays, à la Fédération Africaine de Journalistes (FAJ) et à l’UJAO (Union des Journalistes de l’Afrique de l’Ouest).

 

NOTRE POSITION

Au vu de ce qui précède, le Conseil Exécutif de l’UNJCI

-dénonce avec la dernière énergie la tentative de complot et de putsch de M. Doumbia Mory

-dénonce la tentative et la volonté  d’infantilisation, d’instrumentalisation, de manipulation, de politisation et de caporalisation de l’UNJCI

 

-demande aux présidents du Conseil d’administration, du Conseil exécutif de l’UNJCI et du Comité d’organisation du 9e congrès de l’UNJCI de demeurer sereins et vigilants.

 

  • invite le président du Conseil Exécutif de l’UNJCI à saisir officiellement les institutions nationales et internationales de défense des droits de l’homme et de liberté de la presse

 

-invite le président du Conseil Exécutif de l’UNJCI à porter plainte contre M. Doumbia Mory auprès des structures compétentes et auprès de l’UJAO, la FAJ et la FIJ pour violation des textes de l’UNJCI et trouble au fonctionnement de l’Union

-invite le Conseil d’administration à convoquer dans les meilleurs délais, le 9è Congrès de l’UNJCI

-lance un appel au rassemblement et à la confraternité des journalistes ivoiriens pour préserver notre outil commun qui est  l’UNJCI

-tient pour responsable M. Doumbia Mory pour toutes dérives qui surviendraient à partir de cet instant jusqu’à la tenue du prochain congrès de l’UNJCI.

Lire aussi :  Côte d’Ivoire :“La crise est derrière”,soutient Souaré Karidiata de la Croix Rouge

 

Fait à Abidjan, le 7 aout 2015

P/ Le Conseil Exécutif de l’UNJCI

Le Porte-parole

Kanga ROVIA

© 2015, herve_makre. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com