Actualité

ABIDJAN : L’INDEMNISATION DES VICTIMES DE DIFFERENTES CRISES IVOIRIENNES UN BON MELANGE AVEC LA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE

Alaassane Ouattara candidat
Alaassane Ouattara candidat

C’est parti pour une campagne bien méritée avec le début d’indemnisation des victimes des différentes crises bien triées. Depuis plusieurs mois, la Commission nationale pour la Réconciliation et de l’Indemnisation des Victimes avait dressé un bilan et affirmait aux victimes que très bientôt leur vœux seraient exaucés par le paiement d’une somme relative aux différents préjudices que ces derniers ont subis durant ces nombreuses crises.

De ce fait, toute l’équipe de Monseigneur Siméon Ahouana s’était donnée corps et âme afin que la joie de vivre fasse son retour dans les cœurs des personnes qui ont tout perdu ou encore soulager les parents de ceux qui ont été tués.

eau_penurieAlors que le jour du 4 aout 2015 s’annonçait comme un jour salvateur pour les victimes ivoiriennes qui voyaient en ce jour, une occasion de plus pour faire un pas vers la réconciliation, elles vont déchanter avec sourie aux lèvres.  C’est que le processus d’indemnisation qui débutait alors avec 4500 victimes dont 3000 victimes décédés et 1500 autres blessés, va à une vitesse record comme une tortue qui traverse une autoroute sans risque d’y perdre sa vie.

A ce jour, dire qu’elles ne sont pas au bout de leur peine à l’annonce de la somme que chacun d’eux percevrait est un gageur. Un (1) million FCFA pour chaque victime décédée et 150.000f pour ceux qui ont subi un préjudice physique.IMG_9793

La situation est encore pathétique pour cette seconde catégorie de victimes car elles ne percevront pas la totalité de cet argent d’un trait. Seulement 50.000FCFA leur sera versés par mois durant trois mois. Le constat est d’autant plus amer dans la mesure où parmi elles  certaines sont estropiées des deux jambes, d’autres ont perdu la vue ou pis,  elles sont condamnées à supporter d’atroces douleurs jusqu’à la fin de leur vie.

150.000FCFA, c’est ce que le gouvernement ivoirien avec la bénédiction de l’abbé Siméon  a jugé bon de payer. Un prix fort pour avoir livrer des vies humaines afin de remettre glorieusement le pouvoir aux politiciens qui ne cessent de ricaner:

«C’est une insulte à notre personne. Depuis 2011 les frais de mon traitement s’élèvent à plus de deux millions. Si mes parents n’avaient pas les moyens je serai peut être mort aujourd’hui. Notre personne ne représente aucune valeur aux yeux du président ?», la victime qui s’exprime ainsi dans les locaux de la CONARIVCI croient représenter ‘’quelque chose’’ aux yeux des  politiciens ! quand démarre la livraison des premiers chèques ?

Idriss ouattara

© 2015, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com