A la uneActualitéFaits diversLes Debats de MakréSociétéUrgences

Abidjan: «LA POLICE NE PEUT RIEN FACE AUX  SOLDATS “MICROBES” ! STEPHEN GAUDJI, KARAMOKO TRAORE, DEUX ETUDIANTS ASSASSINES SAUVAGEMENT

microbesLes autorités sécuritaires ivoiriennes, quelques jours après l’agression par les soldats ‘‘microbes’’ de plusieurs personnes ont lancé une opération dite ‘‘épervier’’. Ils sévissent depuis la fin de la crise  postélectorale 200-2011 sans être inquiétés. Toute la force de l’ordre semble impuissante devant l’ampleur des dégâts de ces soldats. Pas de  limite dans leurs actions: en tout temps, en tout lieu, de jour comme de nuit, les soldats  microbes sévissent. Mieux ils  sont de plus en plus entreprenants. Affinant stratégies et cibles.

GAUDJI STEPHEN
Les victimes des soldats  microbes, car la plupart d’entre eux sont des supplétifs des soutiens aux ex-combattants dans la guerre d’Abidjan en 2010-2011,  se compte à ce  jour par milliers. Au nombre de celles-ci, le jeune étudiant Gaudji Stephen Yves Alain, éventré à Yopougon par les microbes, dans la nuit de la Pentecôte et dont la veillée funéraire a lieu, ce vendredi 20 mai à 20 heures à l’église Saint André de Yopougon. Il y était candidat au sacrement du baptême en juin prochain. Il habitait le quartier Wassakara tant aimé de l’artiste exilé, Billy Billy. Il  sera inhumé, le samedi 21 mai 2016. Parents et amis sans mots sont inconsolables face  à la joie des soldats  microbes !

Stephen Gaudji ne sera pas la seule victime des soldats  microbes de ce weekend de pentecôte. Il y a le jeune étudiant Karamoko Traoré, gérant de cabine qu’il a montée avec d’ultimes efforts. Il rend lui aussi l’âme devant ses parents et amis victimeimpuissants face  à la démonstration des soldats  microbe, au quartier Selmer de ladite commune. Mais aussi, l’enfant Ivan Balié Cedric poignardé aux environs de 22h 30 de ce funeste weekend. Lui, s’en sort avec des blessures, alors que  sa mère, elle est  dépouillée de toute la recette de son commerce du jour. Et un quatrième infortuné dont  l’identité n’a pas été révélée. Ils tous en une nuit allongé la liste des victimes des soldats microbes.

Opération épervier ?
Ils opèrent en gangs armés de couteaux et gourdins sévissant en toute impunité dans les communes d’Abidjan. Ce dernier coup, aurait fouetté ce qui reste  de l’orgueil des autorités chargées de la sécurité des populations ivoiriennes. Ainsi une  opération est lancée dans la nuit du mardi 17 mai au mercredi 18 mai 2016, avec l’interpellation de près de 250 présumés soldats microbes errant dans les rues des communes d’Abobo et de Yopougon, puisque c’est de ces deux communes qu’ils proviennent.

MICROBES ASSASSINENTUne opération spectaculaire obéissant  à la stratégie du coup  par à-coup, pour s’arrêter. Et laisser les soldats microbes se réorganiser et frapper encore dans le tas. Puis la même  opération  policière reprendra. Ainsi de suite ! il n’y aura pas d’action de la part des autorités sécuritaires de façon continue de sorte à  dissuader toute tentative de barbarie, puisqu’une opération similaire a été déjà initiée.

police_manif1_0A la suite de ces interpellations, le préfet de police d’Abidjan, le Commissaire divisionnaire, Yao Kouamé Joseph, peuvent se  réjouir de leurs arrestations avec  l’opération «épervier». Les unités disent-ils mises en action sont le Centre de coordination des décisions opérationnelles (Ccdo), la Brigade anti-émeute (Bae), la Police judiciaire (Pj) et la Police anti-drogue (Pad).

Jusqu’où ira la force de l’ordre face à l’organisation funeste des soldats microbes ?

GRACE OZHYLLY.

© 2016, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com