A la uneActualitéArt & CultureLes Debats de MakréPolitiqueSociétéUrgences

Religion le Révérend KANON LUC annonce ‘’l’UNION’’ des Églises révélées d’Afrique et dénonce une certaine désinformation

chef du diocèse7 LES PRÉCISIONS DU CHEF DU DIOCÈSE DE COTE D’IVOIRE KANON LUC, FACE A L’ANNONCE D’EDIEMOU JACOB VISANT LA CRÉATION DE L’UNION DES EGLISES RÉVÉLÉES D’AFRIQUE, EN SA PRÉTENDUE QUALITÉ DE CHEF DE L’ÉGLISE DU CHRISTIANISME CÉLESTE

DÉCLARATION

Une information envahissante et intoxicante est parvenue ces jours-ci aux fidèles émanant d’une initiative du frère Ediémou Jacob comme il en a l’habitude ; une fois qu’un climat de paix commence à s’installer au sein de la congrégation cultuelle du Christianisme céleste, diocèse de Côte d’Ivoire.

DE QUOI S’AGIT-IL ?

Il revient de façon perturbante dans l’ambiance festive de la ‘‘Caravane nationale de la victoire’’ qui s’étendra KANON LUCsur toute de l’étendue du diocèse de Côte d’Ivoire et qui a démarré à Yopougon, ce dimanche 31 juillet 2016 dans la région d’Abidjan-Ouest, que des invitations sont adressées par l’écurie de Jacob Ediémou, pour la tenue d’une rencontre le lundi 08 Août 2016 à son initiative en tant que chef de l’Eglise du Christianisme Céleste, diocèse de Côte d’ivoire, à l’effet de la mise en Place de l’Union des Eglises révélées d’Afrique, dont il prétend à la présidence ou à la tête en tant que chef de la congrégation de l’Eglise du Christianisme Céleste Diocèse de Côte d’Ivoire .

Interpellé par les fidèles face à cette situation entretenue volontairement par Jacob Ediémou dans son entreprise à la tête de son ‘‘Eglise Du Christianisme chef du diocèse8Céleste de Côte d’Ivoire’ fondée à travers un récépissé de modification délivré par l’Etat Ivoirien dont l’arrêté ministériel n° 235/INT/AT/AGI du 03 juillet 1986 introduit pour modification a été déjà modifié sous le gouvernement de feu Président Houphouët Boigny signé par le ministre de l’Intérieur d’alors LEON Konan qui a donné l’arrêté 17/INT/AT/AG3 du 21Janvier 1989 signé par le même Ministre de l’Intérieur LEON Konan.

Ce n’est que 14 ans après la mort en 1994 du Président et Chef du Diocèse feu DAHOUET Antoine Narcisse que l’Eglise du Christianisme Céleste Diocèse de Côte d’Ivoire s’est octroyée un nouvel ARRETE de modification N° 408/INT/DGC/DVCOM/SDER du 25 Avril 2008 reconnaissant KANON Luc comme Président de l’Eglise du Christianisme Céleste Diocèse de Côte d’Ivoire après enquête. Mais, Ediemou veut faire croire à l’opinion publique que KANON Luc est la source de son malheur or c’est faut ; Ediemou n’était plus au commande de cette Eglise depuis 18 ans avant que KANON Luc ne soit nommé Chef de l’Eglise du Christianisme, Diocèse de Côte d’Ivoire.

chef du diocèse6En ma qualité de représentant légal du Pasteur mondial Emmanuel Mobiyina Friday OSHOFFA rétablit dans tous ses droits par la justice du Nigeria, dont le verdict était attendu et définitivement rendu en sa faveur, je me vois dans l’intérêt de notre Eglise de rassurer les fidèles eu égard aux interpellations et faire des précisions pour l’opinion sur la vie de la congrégation devant une telle annonce. En effet, une telle ‘’Union des Eglises révélées d’Afrique’’ a été prévue par l’ensemble desdites Eglises africaines depuis 2008 sur l’initiative de :

l’Eglise harriste, Eglise Papa Nouveau, Eglise chérubin et séraphin, Eglise Déhima, Eglise du Christianisme Céleste, Eglise Messianique, Eglise Aime ton Prochain, Ministère Spirituel de Soldats de DIEU, Eglise Ésotérique Céleste à JESUS CHRIST et Eglise les 12 Apôtres.   Alors que la réflexion est en cours, avec d’autres pays, Ediémou Jacob s’empresse de lancer une invitation selon lui en sa qualité de chef de l’Eglise du Christianisme céleste, diocèse de Côte d’Ivoire pour son élection à la tête de cette Union.

Les précisions du Diocèse

En ma qualité de chef du DIOCESE DE COTE D’IVOIRE selon l’arrêté N° 408/INT/DGC/DVCOM/SDER, en date du 25 avril 2008 du Ministère de l’Intérieur de la République de Côte d’Ivoire portant modification de l’Organe de direction de l’Association cultuelle Étrangère dénommée «Eglise du christianisme Céleste Diocèse de Côte d’Ivoire», reconnaissant KANON LUC en sa qualité de président du Comité Directeur de l’Eglise du christianisme Céleste diocèse de Côte d’Ivoire, cette congrégation bien que concernée par l’initiative de la mise en place de l’Union des Églises révélées d’Afrique, n’a pas encore lancée d’invitations.

chef du diocèse8Toutes les autorités ivoiriennes ont connaissance du décret pastoral N° 001/06/11/ECC/RPCSM/SIK/SPF/LOS portant nomination du Supérieur Senior Évangéliste KANON Luc en qualité de Chef du Diocèse et   Représentant Légal du Pasteur Emmanuel Friday Mobiyina OSHOFFA Chef spirituel de l’Eglise du Christianisme Céleste dans le monde entier tant auprès des autorités politico-administratives de la Côte d’Ivoire que de l’Eglise du Christianisme Céleste Diocèse de Côte d’Ivoire.

L’Eglise du Christianisme que j’ai l’honneur de représenter dans le diocèse de Côte d’Ivoire a également le Certificat d’Enregistrement de Marque de l’Eglise du Christianisme Céleste sous le N° 75 312 au nom du pasteur Emmanuel Mobiyina F. OSCHOFFA, Classe 41, Éducation Religieuse publié dans le Bulletin Officiel de l’Organisation africaine pour la Propriété intellectuelle-O.A.P. I. N° 11MQ2013 fait à Yaoundé le 20 novembre 2013.

Ediémou Jacob dans sa démarche croit s’appuyer sur une décision de la Cour Suprême ivoirienne. Mais l’arrêt n° 398/14 du 23 juin 2014, de cette juridiction reste très clair en ce sens qu’il dit :

LA COUR SUPREME :

«La Cour d’Appel a retenu qu’il est établi que le nom et les attributs de l’Eglise bénéficient d’une protection suite au dépôt fait à l’OAPI de sorte que ceux-ci ne peuvent être utilisés en dehors des autorités de l’Eglise chef du diocèse4légalement reconnues…cependant, la Cour d’Appel n’a pas apporté la preuve que l’Église du christianisme céleste diocèse de Côte d’Ivoire qui se prévaut de la protection des noms et attributs dont bénéficie l’Eglise du christianisme céleste-Siège international sise à PORTO NOVO BENIN, est localement la représentante légale de cette Eglise et qu’elle a reçu pouvoir pour agir au nom et pour le compte de celle-ci».

Pour la cour suprême donc, le Chef du diocèse de Église du Christianisme Céleste Diocèse de Côte d’Ivoire, Supérieur Évangéliste KANON Luc devra produire la preuve qu’il agit effectivement au nom et pour le compte du siège International de PORTO NOVO BENIN de l’Eglise Céleste mondiale qui bénéficie de la protection de l’OAPI.

Or, depuis la sortie de la Grosse n° 398/14 de la Cour suprême le 23 juin 2014, la preuve demandée qui selon la Cour manquait au dossier, c’est-à-dire ‘‘le Mandat’’, qui existe bel et bien depuis le 7 décembre 2012 a déjà été transmis aux services compétents de la Cour suprême et à toutes les autorités administratives compétentes ivoiriennes, depuis juin 2014. La décision de la Cour Suprême ne déclare nulle part dans son arrêt qu’Ediémou Jacob est désormais le chef du diocèse de Côte d’Ivoire, puisque cela ne relève pas de sa compétence.

L’APPEL DU CHEF DU DIOCESE

chef du diocèse3pgFace à cette situation de confusion que Ediémou Jacob entend créer, le diocèse de Côte d’Ivoire rattaché à l’Eglise du Christianisme Céleste mondiale dont l’unique Pasteur est Emmanuel MOBIYINA OSHOFFA, parce qu’il ne peut y avoir de pasteur national pour cette Eglise ayant pour terre sainte et lieu de pèlerinage IMEKO au NIGERIA avec un siège international francophone fixé à PORTO NOVO au Bénin, et dont le Diocèse de Côte d’Ivoire reconnu par l’Etat depuis 1973, est aujourd’hui dirigé par le supérieur senior évangéliste KANON LUC.

Le chef du Diocèse LE SUPERIEUR EVANGELISTE KANON LUC dénonce cette propagande faite dans un dessein inavoué de créer une autre crise et invite tous les fidèles et toutes les autorités, à la vigilance. Car Ediémou Jacob ne peut lancer des invitations au nom et pour le compte de l’Église du Christianisme Céleste, DIOCESE DE CÔTE D’IVOIRE, afin de siéger en cette qualité au sein de l’UNION DES EGLISES REVELLEES D’AFRIQUE.

La Cour suprême ivoirienne n’a pris aucune décision faisant d’EDIEMOU Jacob, fondateur de l’Église du christianisme céleste Autonome d’Oschoffa de Côte d’Ivoire, le chef de l’Église du christianisme Céleste en Côte d’ Ivoire distincte de la sien créée de toute pièce à Abidjan-Vridi, après une gestion catastrophique à la tête du Forum des confessions religieuses de Côte d‘Ivoire. Il ne peut prétendre parler au nom de l’Eglise du Christianisme céleste, diocèse de Côte d’Ivoire. Ce serait induire malicieusement les autres guides religieux en erreur.

chef du diocèse2pgC’est le lieu pour le Chef de l’Eglise du Christianisme Céleste, Diocèse de Côte d’Ivoire, le Supérieur Évangéliste KANON Luc, représentant légal de l’unique Pasteur de l’Eglise du Christianisme Céleste, Emmanuel Oschoffa Friday, d’inviter tous les Guides à la tête des différentes confessions religieuses révélées d’Afrique, de la nécessité de remettre sur la table, la mise en place de cette ‘’Union’’ tant désirée et cela sous la conduite de l’esprit de Dieu, dans un bref délai.

                         Pour l’Eglise du Christianisme céleste,

Le Chef du Diocèse de Côte d’Ivoire,

Supérieur Evangéliste KANON Luc

 

© 2016, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com