A la uneActualitéCôte d'IvoireEconomiePetites AnnoncesSociétéUrgences

Abidjan-Réinsertion des ex-combattants :des cabinets recadrent le débat sur la situation des impayés

 RECTIFICATIF

Le journal LG INFOS dans sa parution N° 1533 du vendredi 17 février 2016 a publié un Dossier intitulé : ‘‘Ex- ADDR Comment l’Etat a « grugé »  les fournisseurs’’. Dans cet article, des propos ont été prêtés à Monsieur GBAMELE porte-parole du collectif des responsables des structures d’exécution du DDR. La lecture de ce dossier suscite la réaction du collectif  traduit par ce présent rectificatif  qui va s’articuler autour de trois (3) points :  

Dans  l’article cité en référence, des propos sont prêtés à M. GBAMELE porte-parole du collectif.

Ce dernier affirme ici ne pas se dans certains propos qui lui sont imputés selon l’auteur dudit article.On peut citer au passage certains propos tels que : « Nous avons l’impression que ce refus ressemble à une véritable escroquerie » ;      « Nous sommes traqués ….. ».

 Par ailleurs, nous constatons que d’autres propos  dans l’article sont utilisés en dehors  de leur contexte et laissent l’impression au lecteur que les responsables des structures concernées sont restés insensibles à tout ce qui a été fait jusqu’ici par nos Autorités pour apporter des solutions à cette situation. Une approche que  réfutons catégoriquement. Car  force est de  reconnaitre que beaucoup a été fait à ce jour,  suite à l’intervention de hautes personnalités,  serviteurs  fideles et intègres  de l’Etat.

Nous voulons à ce titre cité   notamment son Excellence Monsieur  Fidele SARASSORO, Directeur de Cabinet   du Président de la République et Secrétaire Général du Conseil National de Sécurité qui fait chaque jour des efforts pour apporter des solutions aux difficultés encore pendantes dans le DDR et plus particulièrement à la question des factures des prestataires. Un GRAND HOMME à qui nous tenons à rendre un hommage digne de son rang.

Enfin, nous notons que les analyses faites par le journaliste de LG Infos qui voulait contribuer certainement à sa manière à la résolution urgente de la question,  laissent cependant une grande place à des interprétations politiciennes. Ce que nous n’acceptons pas et réfutons formellement ici.

Nous tenons  à  rappeler une fois de plus que notre combat n’a jamais eu  de coloration politique et ne saurait donc servir  à des objectifs de nature politique. Il s’agit purement et simplement de revendications d’ordre social. Il y a que des prestataires de l’Etat de Cote d’Ivoire  ont été confrontés à un moment donné à une situation liée à la gestion d’un responsable administratif qui leur  causait d’énormes préjudices. C’est ce  que nous avons décrié afin d’attirer l’attention des  Autorités compétentes pour que des  dispositions idoines soient prises  pour y remédier et préserver la paix sociale.

Nous tenons plutôt  à réaffirmer nos sincères remerciements à Monsieur  SARASSORO (cf.  Courrier de remerciements du 06 février 2017à son intention) qui a fait un effort surhumain dans un contexte économique difficile on le sait tous pour mobiliser les moyens nécessaires pour un règlement  définitif de la question des  impayés de factures des structures d’exécution du DDR entamé depuis quelques semaines maintenant.

Pour le Collectif des Structures d’Exécution du DDR                                                                     Le porte-parole ,  Joseph GBAMELE

© 2017, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com