A la uneActualitéCôte d'IvoireElection 2015Les Debats de MakréPolitiquePolitiquesUrgences

Agro business-Joël N’Guessan (RDR) :Des hommes politiques ivoiriens veulent profiter du désarroi actuel des souscripteurs »

Nous assistons depuis quelques semaines à un débat sur le phénomène « Agrobusiness ». Certains souscripteurs qui ont été proprement grugés par les vendeurs de rêve sont remontés contre l’Etat, ils accusent ce dernier d’avoir bloqué les comptes des promoteurs de l’Agrobusiness.

Ces entreprises de type nouveau qui créent et animent l’illusion de l’argent facile ont réussi à convaincre bon nombre de nos concitoyens qu’on peut devenir très riche dans l’agriculture vivrière et maraîchère sans forcément travailler dans un champ. C’est une véritable insulte au travail de nos paysans qui s’échinent tous les jours dans les champs pour produire à la sueur de leur front.

En effet, il ne suffit pas d’être assis tranquillement dans son bureau, de souscrire au projet d’agrobusiness et en quelques semaines on réalise de super profits dans le domaine agricole. N’est-il pas illusoire de croire qu’on peut réaliser des bénéfices de plus 600% en quelques mois dans un projet ?

Pour certains des souscripteurs, cet espoir de gain rapide est devenu un cauchemar. Ils se sont lourdement endettés auprès de leurs banques ou de leurs amis pour investir dans ce rêve.

Le moment est venu d’attirer l’attention de nos concitoyens sur ces phénomènes d’enrichissement rapide et facile.

Pour tenter de limiter les dégâts et sauver ceux qui peuvent encore l’être, le Gouvernement ivoirien a, dans un premier temps, fait geler les comptes des entreprises et demander à tous les milliers de souscripteurs de se faire recenser. Le Gouvernement a décidé que les remboursements vont démarrer avant la fin de ce mois de février 2017.

Ce qui est incompréhensible, ce sont ces mouvements et marches des souscripteurs qui refusent d’être sauvés par l’Etat. Ils veulent que les entreprises d’agrobusiness continuent de les gruger. Ils préfèrent vivre dans le rêve permanent de l’enrichissement rapide et facile sans travail.

Nous faisons remarquer que pour donner satisfaction aux dizaines de milliers de leurs souscripteurs, les entreprises d’agrobusiness n’auront pas assez de terres arables disponibles en Côte d’Ivoire pour créer les plantations promises à leurs clients.

Cela aurait dû faire prendre conscience du caractère illusoire du projet.  Le plus surréaliste dans cette affaire d’agrobusiness, c’est qu’il existe des hommes politiques ivoiriens qui veulent profiter du désarroi actuel des souscripteurs.

En effet, lors de sa dernière conférence de presse Monsieur Affi Nguessan, le Président d’une des factions du Front Populaire Ivoirien (FPI), tente de faire porter le chapeau de la mésaventure des souscripteurs au Gouvernement.

Cette nième maladresse de Monsieur Affi prouve qu’il a une totale méconnaissance des règles économiques de base. On ne le répétera jamais assez. Il existe une règle économique qui ne changera jamais ni dans le temps, ni dans l’espace : c’est le travail qui produit le bien et c’est l’échange de ce bien qui permet de gagner de l’argent. Toute autre forme d’enrichissement est soit illicite soit éphémère ou illusoire.

Au passage, nous faisons remarquer que l’Etat n’a envoyé personne ni encourager certains de nos compatriotes à aller souscrire à cette opération d’agrobusiness. Donc, l’Etat dans sa volonté de limiter les dégâts ne peut être tenu pour responsable du désarroi des souscripteurs.

Le Ministre Joël NGUESSAN

Secrétaire Général adjoint du RDR, chargé de la communication, Porte-parole.

© 2017, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com