A la uneActualitéArt & CultureSociétéUrgences

Abidjan-révolté, ETTY MACAIRE:‘’ Les écrivains ne sauraient être les parents pauvres de l’émergence’’, pdt de l’association des écrivains de Côte d’Ivoire

Le samedi 18 février dernier, l’Association des Ecrivains de Côte d’Ivoire (Aeci) était à Jacqueville pour une sortie détente. A cette occasion, ‘‘ledebativoirien.net’’ a rencontré Etty Macaire, président de ladite association. Dans cet entretien, il situe les enjeux de son mandat à la tête de l’AECI. Etty Macaire ne manque pas de lever également un coin de voile sur les problèmes auxquels son institution est confrontée avant de faire des propositions pour améliorer le sort de l’AECI.

Alors Président Etty Macaire, pour la première fois, l’Association des Ecrivains de Côte d’Ivoire (AECI) que vous dirigez depuis pratiquement un an, organise une sortie détente à Jacqueville. Quels sont les objectifs de cette sortie détente ?

 Pdt Etty Macaire : Comme J’ai l’habitude de le dire, après la transpiration, il faut la recréation, la distraction. Nous sommes donc venus charger nos batteries, nous inspirer de nouveau avec l’air pur de la plage de Jacqueville pour plus de créations littéraires. Mais à travers cette sortie détente, nous voulons aussi créer un cadre de renforcement des liens entre écrivains.

Vous avez été élu pour un mandat de 3 ans à la tête de l’AECI. Sous quel signe placez-vous votre mandat ?

Les écrivains étaient démobilisés, il n’y avait pratiquement pas d’activité quand nous arrivions au commande de l’AECI. Il s’agit donc pour nous de créer les conditions de visibilité pour que l’AECI prenne sa place. Dès lors, nous plaçons notre mandat sous le signe de la remise sur pied de l’AECI.

Quels les activités prévues pour cette année ?

Pour cette année nous aurons un séminaire sur les droits d’auteurs avec le BURIDA, nous allons également participer au Salon International du Livre d’Abidjan en y animant des ateliers littéraires. A cela s’ajoutent la journée de l’AECI et la nuit des écrivains francophones.

Ce programme très alléchant ne saurait tout de même cacher les difficultés qui freinent l’évolution de l’AECI.

Effectivement les difficultés des écrivains ivoiriens sont nombreuses. Nous n’avons ni  siège, ni budget fixe. Nous n’avons pas d’émission littéraire à la RTI. Nous ne sommes pas représentés dans les différents salons du livre en Europe et en Afrique. Certains éditeurs ne paient pas les droits d’auteurs aux écrivains. Nous n’avons pas une connaissance claire de la politique du livre de notre de tutelle. Quelle est la matrice d’actions de la Direction du livre ? Quelles sont ses articulations ? Je ne saurais vous répondre. Tout cela donne l’impression à de nombreux écrivains que le secteur du livre ne bénéficie pas de toute l’attention escomptée de notre tutelle. Il leur arrive même de jalouser les artistes-musiciens par exemple qui ont plus de visibilité. Sans émission littéraire digne de ce nom à la télé, sans siège, sans une politique claire du livre, la situation des écrivains va continuer de dégringoler.

La critique est bien aisée mais l’art est difficile. Qu’est-ce que vous proposez pour améliorer le quotidien de l’AECI ?

Le gouvernement doit de façon hardie nous trouver un siège. Les écrivains de Côte d’Ivoire méritent cela. L’AECI doit être une institution d’utilité publique, financée par l’État. Nous souhaitons être associé à la politique du livre et les moyens qui accompagnent cette politique. L’Etat doit créer les conditions favorables à l’AECI pour qu’elle prenne part dans les meilleures conditions aux différents salons du livre en Europe et en Afrique. La RTI doit s’ouvrir au livre à travers une émission bien articulée et innovante. Nous voulons également que l’Etat nous accompagne dans tous nos évènementiels…, car le rêve de l’émergence ne peut s’accomplir  dans sa totalité sans le livre.

                                                                 Réalisé par GNABRY JEAN-LÉOPOLD

© 2017, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com