Le frère d’Ali Darwiche donne 2 millions FCFA aux syndicalistes pour financer la grève de mercredi. Des exportateurs et des directeurs généraux cités comme financiers de la déstabilisation du système de stabilisation. Une députée très opposée au RHDP également citée dans cette affaire. Les noms dans notre prochaine parution. Ce sont ces  informations  qui ont été rapportées à la rédaction.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les nouvelles fraîchement parvenues ce week-end dernier au site d’information agricole mondeagricole.net ne font pas la fierté de certains agents du Conseil du Café-Cacao. En effet, selon des indiscrétions, ces collaborateurs de la très rigoureuse patronne du Conseil du Café-Cacao, Massandjé TOURE-LITSE sont de mèche avec les syndicalistes et la Coordination nationale des producteurs de café-cacao (Structure qui n’a aucun papier administratif selon nos informateurs) pour boycotter la campagne actuelle.

En effet, la rigueur avec laquelle leDirecteur Général gère le secteur du cacao seulement en quatre campagnes a fini pardésorienter et irritercertains cadres du Conseil du Café-Cacao, agitateurs, exportateurs et acheteurs habitués aux détournements et aux nombreuses tricheries.Paul EhuiAssemien, Economiste et chef de la cellule gestion des intrants et sacheries est cité comme le principal cerveau de quelques agents du Conseil du Café-Cacao qui se cachent derrière les grèves des syndicats et la Coordination nationale des producteurs de café-cacao de Côte d’Ivoire dont le triste dessein est le boycott de l’actuel système de commercialisation qui est la stabilisation ou le prix garanti très cher au chef de l’Etat.Système que défend crânement le Directeur Général Massandjé TOURE-LITSE.

«C’est bien M. Paul Assemien qui a favorisé le contact entre lessyndicalistes et le frère de Darwiche pour financer la grève du mercredi 15 mars », indique le site d’information agricole mondeagricole.net.

Tapé Dio et Henri Amouzou, deux ex-barons de la filière Café-cacao en Côte d’Ivoire

Des exportateurs et non des moindres parmi lesquels une exportatrice nationale sont cités dans le complot contre le système de stabilisation. La question qui se pose aujourd’hui, est de savoir pourquoi des agents du Conseil du Café-Cacao avec à leur tête Paul Assemien peuvent-ils travailler contre la structure qui les emploient ?

Une enquête du site mondeagricole.net menée le week-end dernier révèle  que M. Paul Ehui Assemian, ce très proche collaborateur de Henri Amouzou a favorisé la rencontre entre les agitateurs et le frère cadet de l’opérateur économique Ali Darwiche, Mohamed Darwiche alias l’Américain pourfinancer lagrève prévue le mercredi 15 mars prochain à hauteur de 2 millions FCFA. Une grève qui s’inscrit dans le cadre de la libération de l’opérateur économique Ali Darwiche arrêté par la justice ivoirienne suite à une manifestation des producteurs qui réclamaient la paie de leurs produits livrés à l’Ivoiro-Libanais qui a gardé par devers lui, l’argent des braves paysans pendant de longs mois les affamant et les empêchant de scolariser leurs enfants, on ne sait pour quelle raison valable selon la source.

Pour un ministre ivoirien rencontré ce week-end, «on ne pourrait inventer dans ce pays d’Houphouët-Boigny que la baisse des cours mondiaux du cacao soit la cause du boycott de la commercialisation du cacao car l’Etat ivoirien a pris toutes les dispositions pour soutenir les prix.Les exportateurs et acheteurs ne peuvent pas le nier».

En effet, Paul Assemien, transfuge de l’ex-FDPCC (Fonds de développement pour la promotion des activités des producteurs de café-cacao) de Henri Amouzou trouve très gênante la gestion rigoureuse du Directeur Général du Conseil du Café-Cacao, Massandjé TOURE-LITSE à en croire site d’information agricole mondeagricole.net.

En effet selon  lui, par le passé, la cellule de gestion des intrants et des sacheries dont il est le principal responsable aujourd’hui, fut un poste juteux pour les patrons malhonnêtes sous la calamiteuse gestion de Henri Amouzou pendant la triste époque de la libéralisation du prix sous le régime des refondateurs. Pour mettre fin au vol et à la mauvaise gestion des intrants, Massandjé impose l’informatisation de la cellule des intrants.

Ainsi,   c’est avec rigueur que les produits phytosanitaires et la sacherie sont désormais gérés. Si bien que cela ne laisse plus désormais les portes ouvertes aux détournements et aux pratiques malsaines constatés par le passé.

C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase

Tout étant bouclé pour ne plus se remplir indignement les poches. Massandjé, le fait d’avoir verrouillé le secteur par sa rigueur, il faut utiliser tous les moyens pour la vilipender, la défaire et remonter le chef de l’Etat contre elle. Voilà la raison pour laquelle l’ancien collaborateur d’Henri Amouzou, Paul Assemien en veut terriblement auDirecteur Général en utilisant des syndicalistes et une Coordination fictive pour déstabiliser la vision du DG selon site d’information agricole mondeagricole.net.

« Heureusement, le Président Alassane Ouattara, véritable économiste est convaincu de l’efficacité et de la probité de cette dame », note le site agricole. Et d’ajouter : « ADO sait plutôt que c’est le système de la stabilisation que les exportateurs et acheteurs attaquent pour réclamer la libéralisation de la commercialisation du cacao, ce dangereux système qui a fait le malheur des producteurs pendant dix longues années au profit des exportateurs, acheteurs et pisteurs. Et donc leur volonté de voir le directeur général partir du Conseil du Café-Cacao ne saurait se réaliser parce que le Président Ouattara sait que c’est lui-même qu’on en veut. Personne ne pourra démontrer que le système Ouattara est mauvais pour les producteurs».

 Réaction : Se défendant, Paul Assemien a indiqué :

« Je suis actuellement en congés au Ghana. Je vous avoue que cette situation m’inquiète. Je ne me reconnais pas dans les fais. Par le passé, le système de gestion des intrants était manuel. J’ai contribué à travailler pour qu’on informatise la cellule des intrants. Comment pourrais-je combattre ça».

En ce qui concerne la Coordination nationale des producteurs de café-cacao de Côte d’Ivoire, elle opère dans l’illégalité malgré sa forte implication dans le boycott de la campagne à en croire la même source. « C’est une structure qui n’est pas légalement constituée ;pourtant, elle est à l’origine des troubles. Les délégués de la Coordination de Daloa et de Bouaflé ont demandé à Bilé Bilé de leur faire voir les documents de la coordination pour les présenter au préfet de région afin d’autoriser la grève. Les délégués n’ont pas pu avoir les documents de la coordination puisqu’ils n’existent pas», toujours selon le site d’information agricole.

Notre interlocuteur dit être offusqué du fait que l’Etat avec tous ses appareils de répression laisse prospérer une Coordination « illégale » et « fictive » dans la déstabilisation du système de commercialisation du cacao. Au départ, en 2010, cette Coordination a soutenu dans « l’informel» la candidature du Président Henri Konan Bédié aux élections présidentielles. A celles de 2015, c’est à Essi Amara que la coordination de Bilé Bilé apporte son inconditionnel soutien. Toujours fonctionnant dans«le faux », c’est le Conseil du Café-Cacao qui fait les frais de cette coordination en 2016-2017 profitant du ralentissement de la campagne du cacao.

Mohamed Darwiche, le frère de l’opérateur économique Ali Darwiche en prison à la MACA, donnant sa part de vérité en ce qui concerne son soutien aux syndicalistes, a été catégorique.

«Nous sommes dans un pays démocratique. En quoi soutenir des syndicalistes est anormal ? Toutefois, je voudrais vous rassurer que je ne suis pas mêlé à cette grève. Je n’ai soutenu personne pour faire une grève. Elle ne me concerne pas, cette grève», s’est-il défendu. Quant à son conseiller, Marius Comoé a noté que Darwiche n’a donné aucun mandat à Bilé Bilé pour des manifestations. « Il doit éviter de s’occuper des choses qui ne le concernent pas ».

Ce lundi 13 mars, le président de ladite coordination, Bilé Bilé a indiqué que la coordination est légalement constituée. «C’est avec cette coordination que j’ai soutenu la candidature d’Essi Amara en 2014 et 2015 », avant de menacer le directeur de publication de mondeagricole.net. « Dites à Romaric Sako de pas écrire des choses sur moi. Je le connais bien et je ne voudrais pas qu’il ait des problèmes avec moi », a conclu Bilé Bilé. L’un de ses collaborateurs  a promis apporter et le récépissé et l’agrément de cette structure ce lundi 13 mars 2017 au siège de l’Agence Ivoirienne Presse Agricole (AIPA). Ce qui est  toujours attendu selon site d’information agricole mondeagricole.net

Les faits reprochés à Ali Darwiche sont indiscutables ?

Le fait d’avoir acheté du produit sans payer le prix de la livraison et que la dette dure plus d’un mois est contraire à l’article premier bis de la loi 89-521 du 11 mai 1989 relatif à la répression des infractions en matière de commercialisation des produits agricoles. Cet article prévoit des sanctions contre tout commerçant, tout acheteur de produits agricoles qui n’aurait pas payé intégralement le prix des produits livrés aux producteurs un mois après livraison.

Or, le cas de M. Ali Darwiche a excédé plusieurs mois et cela a occasionné des troubles, une manifestation des producteurs qui ont bloqué la route internationale de l’Est parce qu’ils réclamaient leur argent à l’acheteur. Le Conseil du Café-Cacao, le régulateur n’a fait que respecter cette loi qui est faite pour protéger les producteurs pour porter plainte contre l’opérateur. « Qu’il ait fini ou pas de payer sa dette après son arrestation, il reste à la justice de décider et non au Conseil du Café-Cacao de libérer. La presse et le monde entier doivent comprendre cela.»

Que vaut une grève pour la libération d’Ali Darwiche au moment où les chefs coutumiers, les imams et des producteurs demandent pardon pour la libération de l’opérateur économique ?

David Gogbe et  mondeagricole

© 2017, redaction. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.