A la faveur de La 1ère édition du tournoi de détection Ivoire Talents Inter Abidjan 2017-(ITIA) qui s’est déroulée du lundi 20 au mercredi 22 mars sur les bords de la lagune Ebrié dans à Cocody Angré Château à Padré Pio, ledebativoirien.net  s’est entretenu avec l’Agent Fifa Dany Sidibé. Dans cet entretien, le Belgo-Guinéen fait un tour d’horizon sur la récente élection du nouveau Président de la CAF, du nouveau sélectionneur ivoirien. Sans toutefois éluder les problèmes du foot ivoirien. Suivez-le !

Ledebativoirien.net : depuis quelques temps, le vent du changement a soufflé à la tête de la Confédération Africaine de Football avec l’élection du malgache Ahmad Ahmad au détriment d’Issa Ayatou (Président sortant). Quels sont vos impressions en tant qu’agent FIFA ?

Sidibé Dany: c’est un changement que nous attendions tous. Mais je pense qu’on ne va pas blâmer Issa Ayatou. Il a contribué au développement du foot africain à sa manière même si l’on doit lui reprocher beaucoup de choses. Nous espèrons tout simplement que le nouveau Président Ahmad Ahmad sera à la hauteur de ses ambitions et des attentes. Nous souhaitons aussi qu’il apporte des solutions concrètes aux problèmes des acteurs du foot africain, des équipes nationales, des clubs, des fédérations en leur donnant les moyens matériels et les subventions adéquates.

La Côte d’Ivoire vient de s’octroyer un nouvel entraineur à savoir Marc Wilmots, quel commentaire…?

Je connais le nouveau sélectionneur ivoirien. C’est moi qui l’ai d’abord proposé à Sidi Diallo, le Président de la FIF. Malheureusement le reste s’est fait sans moi. Mais cela n’enlève en rien au sélectionneur ivoirien ses qualités. Mais il va falloir qu’il mette du caractère dans son travail pour réussir.

Ceci dit, il faut que la FIF respecte ses appels à la candidature et les agents que nous sommes quand ils nous demandent un travail. Il faut que la FIF respecte la Cote d’Ivoire qui est une grande nation de foot en vous rendant régulièrement compte. Il faut arrêter la gestion opaque et approximative et s’occuper des vrais problèmes du foot ivoirien…

Vous les agents du foot africain, on vous reproche d’exploiter, d’escroquer et d’abuser financièrement les jeunes talents du foot africains qui veulent tenter leur chance en Europe ou sur d’autres continents.

C’est une bonne remarque. Mais je dois avouer que c’est souvent en Côte d’Ivoire qu’on vit cette situation. Ce qui n’est pas le cas de notre structure. Nous, nous organisons des tournois de détection de talents en faisant venir les agents de clubs.

Et par la suite, quand un joueur nous convainc, on finance son billet d’avion, son visa suivi de la lettre d’invitation envoyé par le club intéressé à travers son agent… Et nous   l’amenons en Europe. Mais quand son test ne marche pas, nous sommes obligés de le faire revenir. Mais la plus
part des joueurs fuient une fois arrivés en Europe. Mais je donne un conseil aux parents : si quelqu’un se dit agent de joueurs et vous demande des millions pour envoyer votre fils en Europe ou ailleurs, faite attention, il peut être un arnaqueur, un voleur ou escroc.

Que pensez-vous du championnat ivoirien et guinéen?

Le niveau du championnat guinéen est plus élevé que celui de la Côte d’Ivoire. Car  en Guinée on investit beaucoup d’argent dans le foot local.  Les stades sont pleins à craquer, lors des matches et mêmes des entrainements. Ce qui n’est le cas de la Côte d’Ivoire. La preuve, à part  l’Asec, tous les autres clubs sont éliminés en compétitions africaines. C’est dommage alors que le foot ivoirien regorge de beaucoup de talents. Il va falloir investir dans le championnat local ivoirien pour relever le niveau.

Par Jean-Léopold Gnabry

© 2017, redaction. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.