MISE AU POINT DU MOUVEMENT MARTIN LUTHER KING RELATIVE  À LA   DEMANDE D’ADHÉSION DU MAROC, DE LA TUNISIE ET DU TCHAD À LA CEDEAO  APRÈS UNE   RENCONTRE  AVEC  LE REPRÉSENTANT PERMANENT DE CETTE INSTITUTION OUEST AFRICAINE A LOMÉ

X Depuis le début de l’année  2017, trois (3) pays africains en l’occurrence le Maroc, la Tunisie et le Tchad ont adressé chacun une demande d’adhésion à la Communauté Économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Si cette démarche en soi n’est pas inopportune puisqu’elle vise à favoriser la coopération sud-sud, il n’est moins évident que la situation géographique de ces pays ne répondent pas aux idéaux des pères fondateurs de la CEDEAO dans le traité de 1975.

Sur le plan pratique, il est vrai que les textes de la CEDEAO sont silencieux sur le processus d’ adhésion et cela peut prêter à beaucoup de confusion que seul l’organe décisionnaire qu’ est la conférence des Chefs d ‘Etat et du gouvernement pourra trancher avec ce vide dont la démarcation, est toutefois assurée par  la considération géographique de chaque région d ‘Afrique .

C « est ainsi que le MMLK, sur sa demande , a été reçu ce 5 avril 2017 par le Représentant Permanent de la CEDEAO à son siège à Lomé. La préoccupation a été prise en compte et saluée par le Représentant Permanent, son Excellence Garba LOMPO et le sujet a été débattu pendant presque une heure d ‘horloge. Selon lui , le dynamisme et l ‘espoir que suscite la CEDEAO pour ses pays  membres , attire les pays des autres régions.

Mais il n’est pas question que le traité des pères fondateurs qui pose l’institution sur le principal critère de situation géographique, soit mis en cause, ni trahi. Si besoin y est, il va procéder à la révision de ce traité par les parlementaires des pays membres, ce qui n’est pas encore à  l’ordre du jour. Par conséquent, les demandes de ces pays ne pourront pas aboutir sauf que le statut d’observateur pourrait leur être accordé dans le cadre du partenariat  économique pour renforcer la coopération sud -sud et  le  transfert  des compétences.

Sans langue de bois et dans une franchise cartésienne, le Représentant Permanent a tenu à éclairer la lanterne du MMLK sur sa préoccupation, ce qui est également celle des peuples de la CEDEAO. Il a donc mis fin à toutes les supputations et les rumeurs persistantes qui affirmeraient que la puissance économique du royaume chérifien allait être mise à contribution pour lui garantir une entrée facile à la CEDEAO comme une lettre à la poste  par la conférence des Chefs d’Etat et du gouvernement.

Alors que pour le MMLK, l’adhésion d’un  pays  d’une autre région d’’Afrique  à une grande communauté des peuples comme la CEDEAO est tellement délicate et sensible qu’il est impérieux que ces peuplés y soient associés, donc nécessité des consultations référendaires.

 Il  est donc important de souligner que le Représentant n’a pas passé sous silence les entraves à la libre circulation dans l’espace Ouest Africain par la raquette et l’arnaque aux frontières. Pour lui, il faut que les peuples fassent face à leurs responsabilités en portant plainte contre ces individus zélés, véreux et corrompus.

Le MMLK, convaincu et rassuré par les arguments statutaires solides relevés par le Représentant Permanent, a accepté jouer le rôle du porte-parole de la CEDEAO vers les peuples qui partagent ce même destin de vie commune.

Le MMLK tient à féliciter le Représentant Permanent de la CEDEAO pour sa diligence, sa disponibilité et surtout la qualité respectueuse des échanges sur le sujet dont il est porteur.

Le MMLK souhaite que la CEDEAO travaille davantage et  résolument pour le bonheur effectif de ses peuples à travers le renforcement de la démocratie et de l « état de droit, gage de tout développement.

Fait à Lomé, le 5 Avril 2017, Le Président : Pasteur EDOH K.KOMI

© 2017, redaction. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.