Va-t-il bientôt faire  l’objet d’un séminaire? Quel est sa place réel au sein de la case côté Rue-Lepic? Les effets de l’appel de député RDR de Ferkéssédougou Soro Kigbafori Guillaume à l’ouverture de la session ordinaire 2017 continuent de se ressentir dans les rangs des militants du  parti d’Alassane Ouattara. Regroupé dans les différentes sections, ils planchent sur la réconciliation  telle que perçue par Soro, un candidat à la succession de l’actuel chef du RDR en 2020.

«Pour sortir de l’emprise de la haine et de la douleur morale et aller à la réconciliation, il nous faut agir à trois niveaux », leur disait-il : 

Sur le plan structurel selon Soro

«La réconciliation  suppose la sécurité pour tous, l’éducation assurée à chaque génération, le bien-être et la prospérité partagés par tous les citoyens du pays. Qui ne sait pas que l’aigreur et la rancœur prospèrent davantage là où l’ignorance, la pauvreté, le chômage et la discrimination
règnent ?

 Vouloir la réconciliation structurelle, c’est incontestablement accentuer notre effort d’intégration sociale et économique, sans discrimination régionale, tribale, culturelle ou politique ». A ce niveau, les militants du RDR estiment que le  pouvoir en place a assez fait pour les ivoiriens, comme le traduit  la fête en hommage à Alassane Ouattara organisée  par les femmes en présence de son épouse Dominique, le samedi 8 avril à Abidjan.

 Pour Soro le réconciliation au  plan psycho-sociologique

«La réconciliation passe par la transformation de la représentation de l’Autre. Il s’agit ici d’une nouvelle éducation à l’écoute et à la compréhension de ceux qui sont différents de nous dans leur manière de penser et de faire, mais qui sont pourtant comme nous, des personnes humaines. Notre traditionnelle parenté africaine à plaisanteries et nos alliances traditionnelles, mais aussi l’humour de nos acteurs et le travail critique de nos intellectuels doivent ici être mis en valeur». Selon les militants du RDR la vraie fraternité  à consolider reste celle vécue au sein du RHDP. Ont-ils vraiment  tort?

Enfin, sur le plan spirituel selon Soro Guillaume et les actes concrets de Ouattara

«La réconciliation naît de la communion des cœurs autour de valeurs humaines universelles, comme le sont notamment la justice et la vérité. La réconciliation  éprouve notre capacité à maintenir l’ordre, à promouvoir une société juste et stable sans nous affranchir des principes éthiques et des règles de droit.

 Il est par conséquent nécessaire qu’au plan interne, soient conduits de manière sereine mais diligente, l’ensemble des processus judiciaires en cours afin de donner au Chef de l’Etat lui-même, les moyens juridiques lui permettant de clore politiquement, le chapitre le moins glorieux de notre histoire par des gestes concrets qui consacrent le pardon et au-delà, la réconciliation des cœurs et des esprits ».

Après cette profession de foi, de Soro Guillaume, les  militants du RDR continuent de réfléchir à l’attitude à tenir et à une suite à l’appel de celui qui n’est plus le dauphin constitutionnel.

H.MAKRE

© 2017, redaction. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.