A la uneActualitéArt & CultureCôte d'IvoirePolitiqueSociétéUrgences

Abidjan-Dédicace-Julien Kouao : «Si la presse et les intellectuels  se réveillent, nos enfants vivront heureux»

Samedi 29 avril 2017,  à la librairie Carrefour de Cocody, en présence de Paul Arnaud, Constance Yaï et plusieurs illustres invités au nombre desquels de nombreux journalistes, la société civile et étudiants, Julien Kouao, analyste politiste et intellectuel ivoirien après : «Côte d’Ivoire : la troisième république est mal partie», a procédé à la dédicace   de son deuxième livre, un Essai  politiquement engagé : «Et si la Côte d’Ivoire refusait la démocratie ? ».

Une dédicace qui a tenu en haleine les invités, tant l’écrivain comme en amphithéâtre, dans son approche de la problématique soulevée par  son ouvrage, l’a maitrisée à la perfection. Décryptant avec une aisance intellectuelle particulière  l’ouvrage,  tout en invitant l’auditoire à en parcourir quelques tribunes, telles que : l’Etat de droit, l’alternance politique et l’expression plurielle, le puriste politiste Julien Kouao, lance :

«Il y a risque  à craindre si les  intellectuels ne jouent  pas leur rôle. En tant qu’intellectuel j’ai pour rôle de poser les  bonnes questions et j’attends de bonnes réponses des politiques. J’invite les ivoiriens à s’accaparer les valeurs démocratiques par la réflexion. Si la presse et les intellectuels  jouent  leur  rôle, nos enfants vivront heureux. Je propose que chacun se réveille et que chacun joue son rôle. Comme les femmes gouros dans nos marchés qui nourrissent  toute la Côte d’Ivoire. Elles ont osé ! Il faut oser ».
Voici ce qu’il dit du livre: «Ce livre n’est pas la réflexion. C‘est un support de réflexion. Nuance ! Ce livre n’est pas un pamphlet.  C’est une invitation à la culture des réflexions. Les règles existent, il faut la respecter. Avec ce livre qui ouvre au débat, j’ouvre le débat contradictoire, leitmotiv de la démocratique»

Il a reçu les félicitations de tout le public devant la pertinence de son approche de la culture démocratique en Côte d’Ivoire. Un pays où soutient-il, le  mérite  provient de la prise des armes et de la boulimie de l’argent  pour influencer le peuple.

« ET SI LA COTE D’IVOIRE REFUSAIT  LA DEMOCRATIE ? » est en librairie au prix de    3000 francs CFA. Une troisième œuvre de l’auteur est annoncée  pour  le mois d’aout prochain !

H.Makré

© 2017, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com