Depuis quelques temps, des rencontres de conciliabules initiées par Guillaume Soro (Président de l’assemblée nationale) et ses hommes, pour mettre en marche un mouvement de « pardon » et de « réconciliation » animent le quotidien des populations de l’Ouest, notamment l’Ouest Wê.

Peut-on s’opposer au « pardon » et à la « réconciliation », surtout pour un peuple dont l’hospitalité légendaire ne fait l’objet d’aucune polémique ? Je crois que NON.

Cependant, de nombreuses questions auxquelles il faut que Guillaume Soro (aujourd’hui face aux échéances de 2020) réponde aujourd’hui face à ses interlocuteurs de l’Ouest demeurent.

1 – Qu’est-ce que la rébellion dont il était la face visible a apporté de positif aux populations de l’Ouest toutes communautés confondues, 15 ans plus tard ?

3 – Quelles actions entreprend-il pour que justice soit rendue aux nombreuses victimes de Carrefour, Nahibly…, bref de tout l’Ouest Wê ?

4 – Qu’est-ce qu’il en est des différentes procédures judiciaires contre de nombreux fils et filles de l’Ouest (détenus politiques) arrêtés dans le cadre de la crise post-électorale, qui croupissent encore dans les prisons du pays ?

5 – Qui sont les bourreaux des massacres à l’Ouest Wê ? Qui a fait quoi ?

6 – Que fait-on objectivement des nombreuses fosses communes soigneusement gardées par les parents des victimes ?

7 – etc.

C’est vrai qu’il faut pardonner et aller à la réconciliation, mais ces étapes ne doivent pas passer sous silence face à une volonté quelconque qui doit animer Guillaume Soro et surtout certains cadres de l’Ouest Wê (notamment proche de lui ou en train d’être cooptés) d’amorcer d’abord une démarche sincère de vérités à travers un dialogue franc avec les populations. Tant qu’il y aura de la ruse motivée par des velléités « pouvoiriste » en 2020 (et c’est vraiment mon constat), les mêmes causes produiront les mêmes effets.

Les populations attendent très sincèrement Guillaume Soro sur ces sujets, pour pardonner et faire le deuil de leurs proches que sur 2020.

St C.O

© 2017, redaction. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.