Les tirs se multiplient et aussi des échanges entre les deux hommes qui ont de grands souvenirs en commun  tant  leur  marche symbolise la marche de  la Côte d’Ivoire actuelle. Ils en ont tellement en commun qu’il ne passe de  jour qu’ils ne se rencontrent pour tout planifier. Pour accorder tous les violons en vue de la gestion de la Côte d’Ivoire, l’un est chef d’Etat, l’autre est le conseiller supra.

Le tout  pour le  bonheur des ivoiriens au rythme de l’alternance 2020 qui divise les cœurs  des militants de  leurs camps. Mais en fait, que ressort-il de leurs diverses rencontres ? Rien de  nuageux  pour la Côte d’Ivoire! Sinon chacun jouant au jeu de la jeune fourberie en gardant derrière sa tête le dernier coup pour 2020.

Henri Konan Bédié,  a donc encore rendu une visite de courtoisie au Président de la République,  Alassane Ouattara, au Palais de la Présidence de la République, ce jeudi 11 mai 2017, avant de se rendre à Paris où il prendra part à la cérémonie de remise du Prix Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix, le Président du PDCI-RDA. Dès son départ des tirs nourris se sont fait entendre.

Ses services disent que cette rencontre a également été l’occasion de faire un tour d’horizon de la situation socio-économique de notre pays. Mais que cherche-t-il encore à régler tant  tout va très  bien au pays ! Pourtant tout va si bien que les fonctionnaires dorment  bien. Si bien que les étudiants vont en cours. Si bien que les ex-guérilleros ont déposé les armes du côté du nord avec pour centre névralgique, la ville de Bouaké qui est censée être la deuxième ville ivoirienne désormais  un no mans land. Où règnent la loi des armes déjà déposés dans la cellule de monsieur Alain Donwahi.

Mais ce n’est  pas tout. Abidjan est dans la transe des  tirs  un  peu nourris du côté du Plateau siège du  pouvoir d’Etat qui n’en est pas du tout ébranlé. Ce qui est rassurant dans tout cela, c’est que Bédié part en France avec le rêve  d’être le lauréat Prix Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix de l’Unesco. Que  lui a dit Alassane Ouattara ? Quelque chose se passe dans la tête de Bédié. L’Unesco est averti. Ié veut remplacer Houphouët-Boigny.

HM

© 2017, redaction. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.