« Vivement que ces remous sociaux et militaires prennent fin »

Tous ceux que nous appelons « Démobilisés » en Côte d’Ivoire ont commencé à se manifester pour réclamer eux aussi des primes.  On nous annonce 3 morts et des blessés. 3 morts de trop dont on aurait pu faire l’économie. Au-delà de ces drames successifs qui ne font pas honneur à notre pays, nous revenons sur nos interrogations de fond depuis le déclenchement des mutineries au sien de la grande muette.

Est-on sûr d’avoir identifié et cerné l’ensemble des problèmes de ceux qui possèdent des armes en Côte d’Ivoire ? Nous en doutons.

A-t-on pris la peine de transmettre au Président de la République un diagnostic précis des revendications des hommes qui possèdent des armes pour qu’il puisse à son tour prendre les décisions idoines en vue d’apporter les solutions appropriées ? Nous n’en sommes pas sûrs.

Nous le disons et nous le répétons sans cesse. Le Président Alassane OUATTARA a besoin de vérité et non de laudateurs. Il est suffisamment formé et outillé pour prendre les décisions qu’il faut dans chaque situation. Mais à la seule condition que l’on lui donne la bonne information.

Vivement que ces remous sociaux et militaires prennent fin, car les ivoiriens aspirent à autre chose qu’à ces perturbations récurrentes de leur sérénité.

Le Ministre Joël N’GUESSAN

Secrétaire Général Adjoint du RDR chargé de la Communication, Porte-Parole

© 2017, redaction. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.