Ce sont des  milliers d’habitants de  la commune de  Port-Bouët qui goûtent aux merveilles de  la rue et des délices de la belle étoile, au bord de la mer. Gamins, personnes âgées, femmes ou hommes sont depuis des heures victimes de la politique d’assainissement environnementale du gouvernement.

Et là, des riverains s’activent à leur trouver de quoi se nourrir vu leur état de dénouement totale en cette saison de pluie qui s’abat sur la capitale économique  ivoirienne.

Surprise par cette action de déguerpissement, depuis le 15 juin qui vise  à rendre viable la commune balnéaire, ces populations tentent avec effort de se reloger.  Les terrains devront être remis à  Omaïs, propriétaire de cet espace.

« Aucune autorité, Même la mairie, personne, ne nous porte secours. On dort dehors  » déplore le président de la jeunesse, Denis Doussou.

Il indique que plusieurs « gros bras » accompagnés de militaires sont venus vers les 5 heures pour tout détruire. «Ils  n’ont rien laissé» ! Elles disent être sans mesures d’accompagnement, sans protection dormant dans des conditions inhumaines.

DN

© 2017, redaction. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.