Accompagné de son épouse, Dominique Ouattara, Alassane Ouattara quitté Abidjan, ce samedi 1er  juillet 2017, pour Addis-Abeba (Ethiopie) où il prendra part au 29ème Sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine.

Un Sommet qui a pour thème : «Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse». Il sera également l’occasion pour les Chefs d’Etat et de Gouvernement d’examiner les questions liées à la Paix et à la Sécurité sur le continent ainsi qu’à la mise en œuvre de la réforme institutionnelle de l’Union Africaine. En outre, la rencontre d’Addis-Abeba permettra d’évoquer l’état d’avancement de l’organisation du Sommet Afrique/ Union Européenne qui se tiendra, en novembre 2017, à Abidjan. En marge du Sommet, le Président de la République aura des entretiens avec ses homologues ainsi que de nombreuses personnalités. Fait à Abidjan, le 1er Juillet 201.

Avant son départ pour Addis-Abeba, Alassane Ouattara s’est entretenu avec Mme Aïchatou MINDAOUDOU, la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en Côte d’Ivoire, le jeudi 29 juin 2017, au Palais de la Présidence de la République.

Dans la déclaration faite au terme de la rencontre, M. Ouattara a témoigné, en son nom propre mais également au nom de toutes les Institutions et du peuple ivoirien, toute sa «gratitude pour le travail important qui a été fait par l’Opération des Nations Unies au cours des treize (13) dernières années», dans notre pays.

Il a souligné que l’Institution onusienne dont la mission prend fin en Côte d’Ivoire le 30 Juin 2017, a énormément œuvré pour la Paix, la Réforme du Système de Sécurité (RSS) et le Dialogue Politique ; pour lequel, a-t-il fait remarquer, Mme Aïchatou MINDAOUDOU a joué un rôle essentiel, en étant le relais entre le pouvoir et l’opposition.

Alassane Ouattara a ajouté que grâce à sa contribution et à celle de tous les travailleurs de l’ONUCI, la Côte d’Ivoire est « totalement en Paix ». Aussi, a-t-il demandé à Mme Aïchatou MINDAOUDOU, de traduire à l’ancien Secrétaire Général de l’ONU, M. Ban Ki MOON et au nouveau Secrétaire Général, M. Antonio GUTERRES, ainsi qu’à tout leur personnel qui a séjourné en terre ivoirienne, toute la gratitude de la Côte d’Ivoire.

Il a également saisi cette occasion pour saluer la mémoire de tous les soldats de l’ONUCI disparus lors des différents évènements que notre pays a vécus. A cet égard, le Président Alassane Ouattara a souligné que le fait que la Côte d’Ivoire soit en paix aujourd’hui et qu’elle ait été cooptée le 2 juin dernier pour être membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour la période 2018-2019, témoigne d’une évolution « positive » de la situation socio-politique dans notre pays.

Ce qui, à son avis, nous permettra de partager avec les autres pays, notre expérience de sortie de crise, mais également de prôner le dialogue et l’entente entre les peuples. Pour terminer, le Chef de l’Etat a indiqué que le Gouvernement traduira en actes, dans les prochains jours, sa reconnaissance à Mme MINDAOUDOU, pour le rôle éminemment «remarquable» qu’elle a joué pour la Paix et la Réconciliation dans notre pays ; notamment par une grande réception en son honneur et une distinction.

La Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en Côte d’Ivoire, a fait un point des treize (13) années de présence de l’ONUCI en terre ivoirienne, en invitant les uns et les autres, à faire une comparaison de la situation du pays en 2004, au moment où l’Opération se déployait, à celle d’aujourd’hui. Pour elle, il y a eu, sans aucun doute, beaucoup d’évolution ; notamment sur les plans de la sécurité (RSS), du DDR (Démobilisation, Désarmement et Réinsertion), de la protection des civils et du respect des droits de l’homme.

Sur ce dernier point (repect des droits de l’homme), Mme Aïchatou MINDAOUDOU a rappelé qu’en 2011, le nombre de violations des droits de l’homme était de 1786 et est tombé à 88, en 2016.

Elle a ajouté qu’il y a eu également beaucoup d’évolution en matière de cohésion sociale, de réconciliation nationale et du dialogue politique. Dans ce cadre, elle a tenu, en son nom personnel mais également en celui du Secrétaire Général des Nations Unies, à exprimer la «gratitude» des Nations Unies pour «l’excellente collaboration» avec le Gouvernement et l’ensemble des populations ivoiriennes dans toutes ses composantes.

Pour la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en Côte d’Ivoire, l’ONUCI n’aurait pas «pu être un succès en Côte d’Ivoire sans l’engagement résolu de chaque Ivoirien et Ivoirienne, mais également des autorités ivoiriennes». Elle a ajouté être allée à la rencontre des populations ivoiriennes, partout en Côte d’Ivoire, en parcourant 45.000 kms.

Au cours de ses différents déplacements et rencontres, elle a affirmé avoir relevé l’engagement des populations à faire en sorte que la paix, la réconciliation nationale et la cohésion sociale, se consolident en Côte d’Ivoire, chaque jour davantage. C’est pourquoi, elle a indiqué qu’elle part de la Côte d’Ivoire, «sereine, rassurée et confiante».

Le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, M. Hamed BAKAYOKO ; le Secrétaire Général de la Présidence de la République, M. Patrick  ACHI ; le Ministre auprès du Président de la République chargé de la Défense, M. Alain DONWAHI ainsi que des membres du Cabinet présidentiel, ont pris part à la rencontre.

 HM

© 2017, redaction. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.