LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Au jeu du bien malin  sur les rives des Lagunes ivoiriennes! Et une ambiance palpitante entre le Palais présidentiel d’Abidjan  et l’Assemblée nationale du Plateau. C’est qu’une information a été véhiculée à une vitesse record par les réseaux sociaux et aussitôt  reprise par certains médias.  

Vue que les deux hautes  personnalités à la tête de ces deux  institutions se crachent dans la bouche ces derniers  jours et ce, depuis l’arrestation  d’un des hommes forts du système du président de  l’Assemblée nationale ivoirienne.   

Mais par un communiqué de presse de son Service Communication le  président de l’Assemblée nationale ivoirienne a voulu, le 30 octobre 2017 tirer  les choses au clair dans cette fourmilière ivoirienne.  Ainsi, Touré Moussa Conseiller Spécial, Chef du Service Communication du Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire  rejette cette information faisant état d’une rencontre entre le président ivoirien Alassane Ouattara et le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori SORO, le 29 octobre 2017 au palais présidentiel.

«Cette information est inexacte. Le président de l’Assemblée nationale, comme il l’avait annoncée à son retour de Russie, a sollicité une audience auprès du Chef de l’Etat et est en instance d’être reçu», explique clairement  Touré Moussa, le Conseiller Spécial. Les auteurs d’un tel tête-à-tête virtuel et imaginaire espéraient-ils certainement voir dissiper la fumée du feu bien entretenu et qui couve à la tête des deux instituions de l’Etat ?

Aussi clair que perceptible, Alassane Ouattara entend-t-il, par  son manque d’empressement à recevoir le président de l’Assemblée nationale  Guillaume Soro,  rappeler certainement la  séparation des pouvoirs ?

Lire aussi :  Côte d’Ivoire-Réconciliation : Les préparatifs des assises nationales sur la cohésion sociale ont démarré

Mais les  loups qui sillonnent les couloirs du Palais d’Abidjan comme dans les labyrinthes d’un château obscur lâcheront-ils,  prise ? Alassane Ouattara mesure l’ampleur d’un tel rendez-vous ! Mais,  dans l’espoir d’une suite  favorable, le président de  la prestigieuse deuxième institution de  la République ivoirienne est, toujours dans l’attente !

Ouattara peut continuer de narguer, toujours  Soro Guillaume qui attend paisiblement avec sa nouvelle arme : la paix et la réconciliation des cœurs

HERVE MAKRE

© 2017, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com