A la uneActivité gouvernementaleActualitéAfrique de l'OuestCategory 3Côte d'IvoireDossiersEconomieLes Debats de MakréPetites AnnoncesPolitiqueSociétéUrgences

URGENT ! DÉCHETS TOXIQUES : UNE FAUSSE OPÉRATION D’INDEMINSATION CONDUITE PAR CLAUDE GOHOUROU A COURS, ISSA DIAKITÉ COMPLICE ! 30 MILLE SOUTIRES PAR VICTIME

DECHETS TOXIQUES QUI PROTE GOHUROU AZIALLO, LEDEBATIVOIRIENNET

Par HM

  UNE ESCROQUERIE ET ARNAQUE DES

VICTIMES DÉCHETS TOXIQUES :

QUI PROTÈGE 

GOHOUROU ZIALLO CLAUDE FRANÇOIS ?

       

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 URGENT ! Une foule a envahi le terrain de Inch Allah sis à Koumassi. Elle rentre à tour de rôle au QG du ministre Cissé Bacongo. Et aussi au siège de la Cndvt-ci sis au marché de Vridi-cité. Pour se faire enrôler par l’association de Gohourou Claude en vue d’une virtuelle indemnisation. L’opération se poursuivra jusqu’au vendredi prochain. C’est comme  une alerte qui est  parvenue  à la rédaction. «Venez s’il vous plait au stade Inch Allah   de Koumassi, il s’y passe une grosse escroquerie sur les victimes des déchets toxiques ».

Le cap est mis jeudi 5 juillet 2018 sur le lieu  indiqué en toute indiscrétion ! Le spectacle est réellement  hallucinant ! Des personnes, des documents en mains entrent dans une  villa. Elles y ressortent. Qu’y font-t-elles  et pourquoi ?  Il a été formellement  noté qu’elles se  présentent comme des victimes des déchets toxiques d’Abidjan et sa banlieue, qui disent-elles, n’ont pas été indemnisées comme cela devrait l’être. Donc se réinscrivent pour une meilleure indemnisation promise par ‘‘leur  président’’ Claude Gohourou.

Curieusement, c’est dans un quotidien du mardi 3 Juillet 2018 que ces personnes prétendues victimes ont été invitées à venir avec la photocopie de leur documents administratif notamment CNI, Attestation d’identité, Carte Consulaire, Extrait de naissance, en vue cette imaginaire indemnisation. Une autre stratégie pour encore leur soutirer des sous.

Voilà le décor et le coup  bien planifié pour une escroquerie à haut niveau et à haute tension sur les bords des lagunes Ebrié dans un silence et regard plat des autorités ivoiriennes. Il y aurait-il des complices placés à haut niveau, car une telle action ne saurait arriver aux portes de Trafigura. On se rappelle encore que le 27 juillet 2016, GOHOUROU Claude a été définitivement condamné à 20 ans de prison ferme pour abus de confiance portant sur la somme de 4,56 milliards de francs CFA destinés à l’indemnisation de 6.624 victimes des déchets toxiques.

Contre toute attente, en lieu et place de la prison où il devait se trouver, c’est plutôt accompagné des forces de l’ordre de la République de Côte d’Ivoire qu’il se pavane dans la ville d’Abidjan, capitale économique ivoirienne pour extorquer des sommes variables entre 20 mille F CFA et 30 mille F CFA aux pauvres populations prétendues victimes des déchets toxiques en leur faisant miroiter une indemnisation de 5 millions 100 F CFA chacune. Lesquelles forces de l’ordre étaient en principe censées l’arrêter.

Pour rappel, pas plus tard que 5 mois, le condamné Gohourou Clade  a à ses côtés quatre expatriés Européens présentés par lui comme des Avocats et avaient sillonné la ville d’Abidjan en passant par le Centre Polyvalent de Vridi Cité, le terrain de INCH ALLAH de Koumassi, la place CPI de Yopougon et j’en passe pour faire miroiter une virtuelle indemnisation à la population venue à son écoute. Après avoir fait une fortune qui s’élèverait à plus de 500 millions de F CFA, il avait vainement fixé plusieurs dates auxquelles ces personnes devraient percevoir la prétendue indemnisation indiquée plus haut. La dernière date parue à la «UNE» d’un quotidien ivoirien, lequel quotidien complice de cette arnaque organisée annonçait  l’arnaque à sa UNE du lundi 2 Juillet 2018.

Curieusement, c’est dans le même quotidien du mardi 3 Juillet 2018 que ces personnes prétendues victimes ont été invitées à venir avec la photocopie de leur documents administratif notamment CNI, Attestation d’identité, Carte Consulaire, Extrait de naissance…en vue cette imaginaire indemnisation. Une autre stratégie pour encore leur soutirer des sous.

A l’analyse, c’est le même opératoire que GOHOUROU Claude utilise depuis 2010 à ce jour pour gruger ses victimes. Seulement que cette fois-ci, ce sont les forces de l’ordre du régime actuel qui avait demandé à la population à l’élection présidentielle de 2010 de ne pas donner «sa voix aux déchets toxiques» qui l’aident dans cette mission ténébreuse.

Il nous revient aussi qu’à l’instar des gérants des maisons de placement d’argent, GOHOUROU Claude entend indemniser une centaine de personnes prétendues victimes avec l’argent recueilli avec ces dernières pour faire croire à l’opinion à un véritable processus d’indemnisation afin d’appâter le plus grand nombre de personnes et se tirer définitivement du pays.

Dès lors, les questions qui surgissent à l’esprit sont celles de savoir :

“Qui protège GOHOUROU Claude qui, hier était considéré comme un élément de la galaxie patriotique ? Est-ce-à-dire qu’il y a eu une complicité entre le régime actuel et celui dirigé par Laurent Gbagbo dans le déversement des déchets toxiques en Côte d’Ivoire ?

Ou encore ce déversement serait-il le fait du régime actuel pour espérer chasser le régime Laurent Gbagbo du pouvoir ? Tout porte à le croire avec les agissements de certaines nouvelles autorités actuelles ?

Le ministre Issa Diakité aurait-il un intérêt particulier dans cette affaire au point de mettre des forces de l’ordre autour d’un individu lambda, qu’est Gohourou Claude, qui plus est, un criminel, parce que condamne a 20 ans de prison donc à une peine criminelle pour crédibiliser son action d’escroquerie à grande échelle sur une population naïve et facilement influençable du fait de la conjoncture économique ?

“Pourquoi Gohourou Claude n’est-il pas en prison depuis plus de deux ans que cette condamnation a 20 ans a-t-elle été prononcée, alors que de petits délinquants et personnes innocentes croupissent dans les geôles du pouvoir actuel ? » Interroge M. Dai Felix, 2ème  vice-président   du Renadvidet-ci (Réseau national pour la défense des victimes des déchets  toxiques de Côte d’Ivoire) que notre équipe a rencontré.

GOHOUROU CLAUDE EST-IL AU-DESSUS DE NOS LOIS ?

A qui profitent les actions d’extorsion de fonds exercées par Gohourou Claude sur une population naïve et illusionnée ?

«En attendant que toutes ces interrogations ne soient élucidées, nous invitons le Président de la République, garant de la cohésion sociale à faire arrêter sans délai cette saignée afin d’éviter un éventuel grave trouble à l’ordre public en gestation et pour cause : pour rien au monde TRAFIGURA n’acceptera de donner un seul centime à quelqu’un qui a été condamné à 20 ans de prison pour avoir détourné une partie de l’argent qu’elle donné pour réparer le préjudice causé à la population,», laisse entendre Dai Felix, 2ème  vice-président   du Renadvidet-ci.

L’équipe dépêchée sur le site d’enregistrement de milliers de personnes supposées victimes des déchets toxique en vue d‘une indemnisation quelconque n’a pu rencontrer le maître d’orchestre de cette arnaque  à ciel ouvert à Abidjan. Ses compagnons ont même refusé de  transmettre ses contacts à l’effet d’obtenir ses réactions face aux accusations. Mais ce n’est que partie remises. Un dossier qui sera suivi  par ledebativorien.net.

HERVE MAKRE

© 2018, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com