LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

ABIDJAN-LIBRE-VOICI SIMONE GBAGBO, L’EX «DAME DE FER» DE LA COTE D’IVOIRE AVEC  UNE AUTRE ALLURE 

REGAIN DE  LA VIE  POLITIQUE EN COTE D’IVOIRE AVEC CETTE LIBÉRATION INATTENDUE

Simone Gbagbo a donc recouvré la liberté.  Alors qu’elle purgeait depuis 2015 une peine 20 ans pour atteinte à la sûreté de l’Etat dans le cadre de la crise postélectorale, l’épouse de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, celle qui a toujours refusé de reconnaître la victoire d’Alassane Ouattara, a donc bénéficié de l’amnistie prononcée par celui-ci. Ceux qui ont assisté à ses deux procès à Abidjan ont l’image d’une femme souriante, posée, avenante, presque chaleureuse, n’eut été la solennité de la Cour d’Assises où elle a comparu par deux fois en 2015 et en 2017.

Condamnée une première fois à 20 ans de réclusion pour atteinte à la sûreté de l’Etat, acquittée la seconde fois dans son procès pour crime contre l’humanité, Simone Gbagbo n’a jamais reconnu aucun des chefs d’inculpation et la Cour d’Assises d’Abidjan a eu bien du mal à confondre indubitablement l’accusée et ses agissements supposés.

Profondément pieuse

Décrite comme profondément pieuse, cette universitaire, cofondatrice du Front populaire ivoirien a toutes les raisons d’en vouloir à celui qui l’a amnistiée. Alassane Ouattara aujourd’hui président ivoirien est l’homme qui a battu son mari aux élections de 2010 et dont elle refusait encore lors de son procès de reconnaître la victoire.

Alassane Ouattara était Premier ministre d’Houphouët-Boigny lorsqu’en 1992 au cours d’une manifestation de l’opposition qu’elle conduisait avec son mari Laurent, Simone Gbagbo fut arrêtée et sauvagement tabassée par des soldats au camp Gallieni. Simone Gbagbo, qui jure depuis n’avoir aucune rancœur vis-à-vis de ses ennemis, reste une femme aussi brillante que controversée. Une femme de fer dont on ne saura sans doute jamais quel fut son rôle exact dans les événements de la crise postélectorale ou encore lors de la disparition du journaliste Guy André Kieffer en 2004.

Lire aussi :  Urgent Côte d'Ivoire-Alain Lobognon en grève de la Faim en Prison: son épouse confie son sort à Dieu

Libération

Aujourd’hui, à 69 ans, l’ex-députée d’Abobo, la fille de Moossou, aspire à un besoin impérieux : retrouver son domicile et sa famille, librement, pour la première fois depuis sept ans. Et c’est chose faite, depuis le mercredi 8 aout SIMONE GBAGBO LEDEBATIVOIRIEN.NET2018.  Une libération,  qui annonce un retour sur la scène  politique ?

HM avec autre presse

© 2018, herve_makre. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com