A la uneActivité gouvernementaleActualitéAfrique de l'OuestElection 2015Petites AnnoncesPolitiqueUrgences

ELECTIONS MUNICIPALES : TOKPA DROH FULGENCE CANDIDAT A BIANKOUMA DÉNONCE

Le 13 octobre 2018 prévue pour les élections couplées régionales et municipales avance à grands pas et les candidats des différentes régions du pays affûtent les armes. A Biankouma, le candidat indépendant au municipale, Tokpa Droh Fulgence a bien voulu nous accordé une interview dans laquelle il parle de ses ambitions et accuse les politiques de la région d’être à la base du retard de la commune de Biankouma.

Les élections municipales, c’est pour très bientôt et vous êtes candidat dans la commune, qu’est-ce qui motive cette candidature ?

Je vous remercie pour cette opportunité que vous m’offrez dans les colonnes du journal Esso Ivoirien. Il faut dire que depuis belle lurette, la commune de Biankouma est dans un coma. Et ce contact est fait dans tous les domaines notamment dans la santé, l’éducation et j’en passe. Cette ville m’a vu naitre et depuis lors, elle est à la traine. Les causes sont profondes, je dirai, elles sont purement politiques parce que tous les partis politiques qui ont géré la commune ont fait tous des échecs. Les partis politiques ne peuvent pas bien gérer la commune parce que si tu n’es pas de leur bord politique, toutes les actions de développement seront des échecs. Prenons le cas de l’éducation, par exemple le lycée à 12 voire 15 tables bancs dans certaines salles de classes avec un effectif pléthorique. Alors, je me pose la question que fait ce COGES pour appuyer l’état ? Nos autorités ici sont la cause à tous les problèmes parce qu’elles n’ont pas un regard sur ce qui se passe autour d’eux. Ici, la voirie est inexistante.

Alors avez-vous des remèdes pour sortir la commune de cette léthargie ?

Pour sortir Biankouma de cette léthargie, il faut un candidat indépendant qui sera la porte ouverte aux populations. Celui qui va tendre la main à tous les cadres quel que soit son bord politique pour qu’ensemble nous développions notre commune. Et cela est possible avec notre alliance.

Biankouma est considéré comme le bastion de l’UDPCI ; n’avez-vous pas peur de vous présenter en indépendant ?

Au contraire, je suis très ravi parce qu’aujourd’hui, nos parents ne sont plus dupes. La crise que la côte d’ivoire a connue a permis aux parents de prendre conscience et pour le développement de Biankouma, il faut un indépendant.

Si vous parlez de développement, cela voudrait dire que les actions ont été déjà menées par vous ?

J’ai à mon humble niveau pour l’instant initié un lotissement pour permettre l’extension de la commune. J’ai mis sur pied une équipe de football pour rapprocher les populations. Au niveau des commerçants, j’ai construit 30 magasinons afin de permettre à ceux-ci de mener à bien leurs activités. Pour épanouir les populations, j’ai construit deux bars pour ne citer que ces quelques actions.

Donc, vous partez confiant à cette élection municipale ?

Sincèrement, nous partons très confiant à cette élection parce que nos ainés nous tendent la main pour s’associer à un parti politique. Mais nous restons sur notre position d’indépendant

Quelle place la femme occupe-t-elle dans votre programme ?

Il faut dire que la femme occupe une place prépondérante dans notre programme dans la mesure où ce sont elles qui souffrent et s’occupent de la famille donc, nous souhaiterons qu’elles s’unissent parce que Biankouma est la zone d’excellence en produits vivriers. Elles doivent se mettre en association, coopérative pour bénéficier de l’aide. Mon appel va à l’encontre de tous les candidats indépendants. Je souhaiterai qu’on fasse un bloc pour déraciner ce baobab et dire à la jeunesse d’adhérer effectivement à noble combat pour développer la commune.

  Par Dan De San               

© 2018, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com