NSIA BANQUE LEDEBATIVOIRIEN.NET

Il se passe toujours des  bizarreries dans cette banque de Jean KAKOU Diagou. C’est que, lors de la crise  postélectorale de 2011, plusieurs clients ont vu leurs cartes visas bloqués, puis le contenu perdu avec des milliers de centaines de  mille de francs perdus. Ils n’ont  plus retrouvé leur argent dans cette banque. Depuis août 2018, le même système de carte visa contenant des milliers de centaines de milliers de francs sont perturbées; et ce sont des clients pleins de rage qui tambourinent la banque  pour saisir de quoi ressort cette nouvelle situation qui rappelle exactement la perte de plusieurs millions dans cette banque, via la carte visa de la NSIA banque. Il est raconté par les agents qu’il s’agirait d’un piratage du système. « Allons-nous perdre encore notre argent contenu dans nos cartes visas» ? interrogent les clients qui n’ont pas encore de réponse de la banque.

Dans cette tourment voilà que cinq personnes suspectées d’avoir participé à une opération de détournement sont écrouées à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), indique les médias ivoiriens.

Voici ce qu’ils en disent

Deux événements majeurs ont secoué Nsia Banque au cours du mois d’août 2018. Le premier porte sur une plainte de la banque contre x, le 27 août, pour les faits de faux et usage de faux en écriture privée de commerce ou de banque, détournement et abus de confiance. Cinq personnes suspectées dans cette procédure font l’objet de poursuites judiciaires. L’autre affaire est relative à une intrusion dans le système informatique de la banque: conséquence, plusieurs centaines de millions disparaissent  en 24 heures.

De la procédure conduite par la police économique et financière, il ressort que depuis plusieurs années, des cadres de l’entreprise débitaient de façon frauduleuse des sommes d’argent sur des comptes appartenant à la banque. En une semaine d’investigation, cinq suspects dont deux anciens agents, qui auraient soutiré plus de 150 millions FCFA, qu’ils ont dissimulé sur des comptes de tierces personnes, sont passés aux aveux. Avant d’être placés sous mandat de dépôt. Le mode opératoire des mis en cause consistait à simuler des rachats de contrats d’assurance, notamment les produits Nova Pension et Phénix Allianz, pour verser des sommes indues à de faux bénéficiaires. Qui à leur tour ramènent l’argent sur l’un des comptes de l’agent véreux. Le pot aux roses a été mis à nu, suite au renforcement du dispositif de contrôle interne mis en place par la banque. Et ce, consécutivement à l’augmentation des agences et du personnel. Toute chose qui entraine « des risques opérationnels ».

Intrusion dans le système informatique

Le 8 août 2018, après le week-end de la fête de l’indépendance, l’agent du service banque électronique qui effectue un contrôle d’usage de reprise de service constate un fait inhabituel. Il s’agit d’écart sérieux sur les comptes des différentes agences dans le volet monnaie électronique. Poursuivant les investigations, la banque constate qu’une demande d’approvisionnement du compte global de monnaie électronique à hauteur de plus de 555 millions a été effectuée le 7 août à 14h03 à partir du poste de travail d’un agent. Mais chose curieuse, le mail qui demande l’approvisionnement n’est pas signé (nom et prénom, fonction et contact téléphonique), comme l’exige la procédure normale. Le même jour, Gtp, le partenaire technique de la banque adresse un mail à 16h07, pour alerter plusieurs agents du service banque électronique de ce qu’une transaction suspecte se passait sur leur réseau.

Les destinataires indiquent aux enquêteurs qu’ils n’ont pas reçus le mail. Or, un d’entre eux a répondu à la correspondance pour assurer Gtp de la régularité des transactions. Là encore, le mail n’a pas été signé. Plusieurs rechargements de cartes ont donc été effectués dans des agences à partir des identifiants de certains agents et caissiers de la banque. Sous réserve du rapport final des investigations en cour, Nsia Banque indique que se sont plus de 548 millions de F Cfa qui ont été chargés frauduleusement.Toutefois, les cartes prépayées incriminées ont été bloquées. Avant cette découverte, le 14 juillet 2017 aux environs de 16 heures, un agent chargé des opérations de cartes électroniques bancaires, reçoit un coup de fil anonyme qui lui annonce que le système de Nsia Banque a été infiltré et qu’une fraude sur les cartes prépayées était imminente. L’informateur NSIA BANQUE LEDEBATIVOIRIEN.NETndique qu’une fois les cartes rechargées, des retraits devraient suivre dans différents guichets automatiques. La police scientifique a aussitôt été saisie ainsi que l’opérateur technique de la banque, qui, après vérification, a levé l’alerte. Ce qui est rassurant, Nsia Banque assure que les détournements de ces derniers temps n’ont pas affecté les comptes clients, mais ils ont concerné les ressources personnelles de la banque, le  journal gouvernemental ivoirien.

Les clients de cette banque ne savent  plus sur laquelle des fesses s’asseoir !

Grace OZhylly

© 2018, herve_makre. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.