L’EX-FEMME PATRIOTE : «OUVRONS ENSEMBLE CE VASTE CHANTIER DE CHANGEMENT DE MENTALITÉS»

Elle fut ancienne ministre des sports en Côe d’Ivoire et active avec  le groupement des femmes dites patriotes  pour le soutien à l’ex-chef d’Etat ivoirien Laurent Gbagbo. Géneviève  Yobou Bro-Grébé a présenté sa structure dénommée Mouvement Citoyen pour une Nouvelle Côte d’Ivoire (Mcnci),avec comme objectif : promouvoir la réconciliation nationale et l’avènement d’un citoyen nouveau.  .

La Côte d’Ivoire, pays stable et prospère, a traversé depuis deux décennies des turbulences qui ont mis à mal son tissu socioéconomique.  Nonobstant de nombreux efforts déployés pour retrouver la cohésion sociale, de vives tensions sont toujours perceptibles. Au cours des dernières élections municipales et régionales, émaillées de violences ont fait des morts d’hommes.

«Dans l’intérêt supérieur de notre pays et de notre propre intérêt, nous estimons qu’il faut arrêter les dégâts. Car il y a un temps pour faire la guerre et un autre pour faire la paix», fait savoir Mme Yobou Bro-Grébé. Elle cite le cas du Rwanda, qui, après une guerre fratricide en trois mois, a su se ressaisir pour se réconcilier avec lui-même et il dispose aujourd’hui d’un modèle achevé de réussite socioéconomique. «Nous aussi pouvons le faire et nous devons le faire car tout est une question de de volonté commune. Dans un élan de patriotisme, nous devons réussir ensemble comme des gens sensés pour ne pas périr ensemble comme des idiots », exhorte la présidente du Mcnci.

Bro Grébé note que des initiatives ont déjà prises pour la réconciliations, mais le constat est que «les cœurs sont encore chargés et meurtris dans une situation toujours délétère puisque les fractures au sein des familles, des populations et des partis  politiques sont réelles encore».

Comme pour paraphraser Martin Luther King, la ministre Bro-Grébé  dit que ’’ la haine trouble la vie, l’amour la rend harmonieuse ; la haine obscurcit la vie, l’amour la rend lumineuse’’. Elle invite ici et maintenant les ivoiriens à nourrir l’ambition d’apaiser les cœurs et à préparer leurs esprits à la réconciliation.

«Pour un ensemble de convergence, le Mcnci  propose un modèle de restauration basée sur ‘’ la vérité, la repentance, la réconciliation et la réparation’’. Le pardon doit être le fil conducteur de cette démarche. Selon elle, le premier qui demande pardon est le plus brave, le premier à  pardonner  est le plus fort et le premier à oublier est le plus.

A.Tchedé T.

© 2018, herve_makre. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.