Du 05 au 09 novembre  2018 se tiendra à Abidjan, le forum annuel des organismes africains de financement de la recherche.

Ce forum est organisé par le programme d’appui stratégique à la recherche scientifique (PASRES) en partenariat avec le fonds de financement de la recherche scientifique en Afrique du sud qui est d’ailleurs le fonds le plus important du continent africain. C’est ce qui ressort du point de presse animé ce mardi 30 octobre par le docteur Sangaré YAYA, secrétaire exécutif de PASRES. Il a d’emblée dit que la côte d’ivoire est honorée car c’est la première fois que ce forum a eu lieu dans un pays francophone. Placé sous le thème : Impact Sociétal et Economique de la recherche.

Ce forum bénéfice du soutien financier et technique du Royaume Uni à travers le département pour le développement international (DFID), du Canada  à travers son centre de recherche pour le  développement international (CRDI), de l’Afrique du sud  à travers la fondation pour la recherche (NRF) et l’Agence Suédoise de coopération internationale au développement. Le Docteur SANGARE YAYA a dit que ce forum qui permettra aux chercheurs africains de se frotter aux organismes de financement de la recherche s’articulera autour de six axes majeurs qui sont : le partenariat pour la recherche et l’innovation qui est un dialogue visant à identifier et à mobiliser des partenariats stratégiques pour investir dans la recherche et l’innovation en Afrique,   un atelier de formation sur la gestion de la recherche et l’innovation en Afrique Australe, il aura le forum annuel sur les nouvelles approches pour financer la recherche en Afrique et qui va rassembler les organismes de financement de la recherche et les autres secteurs du système scientifique en Afrique   Subsaharienne.

Il aura également la rencontre régionale Africaine du conseil mondial de la recherche (GRC) afin de faciliter et de coordonner les délibérations et les attributions sur les thèmes du GRC. Il faut ajouter un Symposium académique sur le développement de l’énergie solaire  Photovoltaïque en Afrique parce l’augmentation rapide de la population et le développement industriel des pays entrainent des besoins énergétiques. Et enfin, l’on assistera à une cérémonie de célébration des meilleures jeunes filles scientifiques des Universités publiques de Côte d’Ivoire. En effet, sur la question du Genre, l’on constate que la contribution des femmes à la production scientifique en Afrique demeure faible malgré les mesures incitatives prises par les gouvernements et les conseils subventionnaires de la recherche.

C’est pourquoi la place de la femme en science méritera une attention particulière au cours de ce forum annuel. Le Secrétaire Exécutif du PASRES a conclu en disant que l’accueil de ce forum annuel dans notre pays est une formidable opportunité  pour la Côte d’Ivoire pour mieux se faire connaitre par les acteurs majeurs de la gouvernance mondiale de la recherche et offrir des opportunités de financements à nos chercheurs et  enseignants-chercheurs.

  FORD RAYMOND GUEI

© 2018, herve_makre. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.