L’éditorial de Mme Katherine Brucker, Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis, produit dans le cadre de la Journée Mondiale de Lutte contre le SIDA 2018. La célébration de cette journée coïncide cette année avec le 15ème anniversaire du soutien apporté par les Etats-Unis pour lutter contre le VIH et le sida à travers le Plan d’urgence du Président Américain pour la lutte contre le SIDA (PEPFAR).

15 ANNEES A SAUVER DES VIES GRÂCE À LA GÉNÉROSITÉ AMÉRICAINE ET AUX PARTENARIATS

L’année 2018 marque le 15ème anniversaire du soutien apporté par les Etats-Unis pour lutter contre le VIH et le sida à travers le Plan d’urgence du Président Américain pour la lutte contre le SIDA (PEPFAR). Au cours des 37 dernières années, la pandémie du VIH a dévasté des pays et des communautés dans le monde. Il y a 15 ans, le gouvernement des Etats-Unis a créé le PEPFAR pour faire face au besoin urgent de transformer la réponse mondiale au VIH et au sida. À ce jour, la générosité du peuple américain a permis de sauver plus de 16 millions de vies, de prévenir des millions d’infections par le VIH et permis au monde de se rapprocher un peu plus du contrôle de la pandémie, communauté après communauté, pays après pays. En Côte d’Ivoire, le Gouvernement américain a investi près de 1,5 milliard de dollars depuis 2004 pour aider le pays à parvenir au contrôle de l’épidémie de VIH.

Grâce au leadership des États-Unis et de nombreux partenaires du monde entier, nous avons transformé la riposte mondiale au VIH et au sida et contribué à rendre le monde plus sûr et mieux à même de faire face aux menaces actuelles et à venir en matière de santé.

Près de 13 pays fortement touchés par le VIH sont sur le point de parvenir au contrôle de l’épidémie d’ici 2020 grâce au soutien du PEPFAR et à notre collaboration avec des partenaires et les ministères de la Santé. Plusieurs autres pays sur les 53 que soutient le PEPFAR seront en mesure de maîtriser l’épidémie d’ici 2020 s’ils redoublent leurs efforts et concentrent leurs ressources et leurs politiques pour garantir l’accès aux services de prévention et de traitement du VIH aux personnes les plus démunies, y compris celles vivant dans les zones de conflit. Le contrôle de l’épidémie permettra non seulement de sauver des vies, mais également de réduire les coûts de la riposte au VIH.

En 2018, grâce aux efforts des agences de mise en œuvre de PEPFAR (Agence Américaine des Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies, Département de la Défense, et Agence Américaine pour le Développement International) et de nos partenaires, 248 194 personnes bénéficient d’un traitement antirétroviral qui sauve la vie, 2 300 758 personnes ont bénéficié de services de conseils et dépistage, dont 663 082 femmes enceintes, et 260 573 orphelins et enfants vulnérables, ont été pris en charge en Côte d’Ivoire.

Le PEPFAR s’appuie sur le pouvoir des partenariats et collabore étroitement avec le gouvernement de la Côte d’Ivoire, le secteur privé, les institutions multilatérales, la société civile et les organisations confessionnelles et des personnes vivant avec le VIH. Cet engagement constant contribuera à accélérer les progrès en vue d’atteindre les Objectifs du Développement Durable visant à mettre fin au sida en tant que menace pour la santé publique d’ici 2030 et à promouvoir la durabilité à long terme de la riposte au VIH.

Le PEPFAR se concentre sur les populations qui selon les données sont les plus à risque et sont souvent laissées pour compte, telles que les jeunes femmes et les jeunes hommes, les enfants les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, les travailleuses du sexe, en intensifiant les approches innovantes pour les toucher au sein de la communauté. Les personnes de tous âges, genres, et les populations à risque doivent pouvoir connaître leur statut VIH, bénéficier de services de prévention et de traitement du VIH qui sauvent la vie et réduire leur charge virale si elles sont séropositives. Partout dans le monde, l’espoir et la vie prospèrent là où il y avait la mort et le désespoir autrefois. Une génération qui aurait pu être perdue est en train de s’épanouir et de bâtir un avenir meilleur. Le gouvernement américain est impatient de continuer à bâtir cet avenir avec la Côte d’Ivoire.

L’éditorial de Mme Katherine Brucker

© 2018, herve_makre. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.