A la uneActualitéChroniqueEditorialeElection 2015Les Debats de MakréPetites AnnoncesPolitiquePolitiquesUrgences

2019 FRANÇAFRIQUE-LA SÉVÈRE CRITIQUE DU MLK: EN AFRIQUE, CEUX QUI ÉTAIENT AU POUVOIR AVANT LA NAISSANCE DE MACRON, Y SONT TOUJOURS ET SE BATTENT POUR Y RESTER APRES LUI

  • UN PETIT FILS GAULLISTE   QUI COMMANDE  SES GRANDS PÈRES  EN AFRIQUE

  • UNE FRANCE DÉMOCRATIQUE ET LIBRE  QUI ADMIRE MALENCONTREUSEMENT UNE AUTOCRATIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE  ET RENFORCE SA MISE SOUS TUTELLE.

Parvenu au pouvoir  en France à travers les élections démocratiques et libres  à l’âge de 38 ans, Emmanuel MACRON a donné l’impression comme s’il venait pour remettre l’Afrique en ordre sur le point de gouvernance démocratique et de  l’État de Droit. C’était une illusion à la fois  désespérante et décevante pour les Africains qui devaient savoir qu’il est élu pour la France et non pour l’Afrique. C’est une politique évidente et manifeste des premiers jours de tout Président Français à l’Élysée comme si l’Afrique comptait  dans leur programme pour le bien de ses peuples. La cellule Afrique à l’Élysée reste toujours la somme de procédures obscurantistes et opaques qui lient les palais africains comme cordon ombilical notamment dans les pays francophones. Le mauvais sort et le drame du continent t’y sont scellés. C’est la même politique colonialiste qui est renforcée de nos jours. Là où se situe le crime, est la France qui adopte la démocratie avec ses principes fondamentaux mais préfère maintenir ses ex colonies dans les méandres des régimes autocratiques et despotiques.

Devant quel tribunal la France et les occidentaux seraient ils traduits un jour pour leur rôle trouble en Afrique ? Cette éventualité n’est pas certainement à ordre du jour mais il faut l’envisager dès maintenant. De la période coloniale jusqu’à nos jours, il s’est passé plus  des dizaines d’années mais chaque génération reste la même par rapport aux prédateurs qui nourrissent toujours l’esprit sectaire et divisionniste pour clochardiser les Africains.

Tenez-vous bien, en Afrique, ceux qui étaient au pouvoir avant la naissance de Macron, y sont toujours et se battent pour y rester après lui. Ces dirigeants ont connu le Général De  Gaules, le grand père de Macron et les voilà encore sous les ordres du petit fils. Les Paul Biya, Theodoro M’Biang NGuema , Denis Sassou et autres , courbent encore  l’échine devant Macron’ comme devant Georges Pompidou, François Mitterrand . Les Africains sont-ils faits pour être toujours des esclaves aux Français ?

Honte à vous qui nous dirigez en Afrique. Car, vous parlez des peuples que vous ne  connaissez  malheureusement pas car ceux-ci sont les gens qui mangent difficilement une fois par jour. Alors qu’en France, ce n’est pas le cas. Regardez, les gilets jaunes malgré leur véhémente et furieuse protestation, sont le peuple français que Macron doit écouter. En Afrique, on laisse les peuples manifester jusqu’à l’usure de leurs CHAUSSURES sans oreilles attentives à leurs cris de détresse. Pis, on les assassine et on les emprisonne

La démocratie  est un principe universel et aucune particularité ne doit être observée pour dire que la France fait sa démocratie et l’Afrique la sienne. Que personne ne nous serve ce plat. Notre génération a l’impérieux devoir de se tirer de la France comme au temps des luttes  pour la décolonisation afin d’acquérir honnêtement notre vraie indépendance.  ATTENTION, ON FAIT LA DÉMOCRATIE EN FRANCE ET L’AUTOCRATIE EN AFRIQUE

Pasteur Edoh Komi / 

Lomé. Togo

© 2019, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com