IL A  PRIS LE COMMANDEMENT.

Précédemment commandant en second, le colonel Tibé Bi Lopoua Toussaint vient de prendre le commandement des forces spéciales. Cette prise de commandement a eu lieu hier mardi à la place d’armes de la base des forces spéciales à Adiaké en présence du général de division Lassina Doumbia, chef d’état-major général  des forces armées qu’entouraient plusieurs autres chefs des grands commandements. Le général de division Lassina Douambia a présenté le colonel Tibé Bi Lopoua aux personnels des forces spéciales qu’il est désormais leur nouveau chef à qui ils doivent respect et obéissance.

Après avoir reçu le drapeau des mains du chef d’état-major général des armées, le colonel Tibé Bi Lopoua a exprimé sa gratitude au président de république, chef suprême des armées pour la confiance placée en lui pour une mission si noble et si stratégique. Il a exprimé également sa gratitude à son illustre prédécesseur, le général Lassina Doumbia, chef d’état-major général  des forces armées pour toute la sollicitude que celui-ci lui a toujours témoigné, pour ses conseils et ses enseignements prodigués sans relâches. Prononçant son ordre du jour N°1, le nouveau CDT les forces spéciales a promis de maintenir et accroitre  leurs capacités opérationnelles afin qu’elles demeurent un élément essentiel de défense de notre pays face aux agressions extérieures ou intérieures.

Pour cela, il place son action autour de la discipline, l’entrainement et la cohésion. Concernant la première vertu, il dit ceci : «Le service des armes, l’entrainement au combat, les nécessités de la sécurité et la disponibilité des forces exigent le respect par les militaires, d’un ensemble de règles particulières relatives au service et à la discipline, fondée sur le principe de l’obéissance aux ordres ».

Le colonel Tibé Bi Lopoua veut que chaque membre des forces spéciales soit habité par cette valeur qui caractérise les grands et bons militaires. Le nouveau CDT les forces spéciales a affirmé avec fierté que leur capacité  à accomplir leurs devoirs n’est plus à démontrer faisant allusion à ce qui a été fait à Grand-Bassam lors des attaques terroristes de Mars 2016, à Grabo, à Olodio et dans bien d’autres engagements. C’est pour cela que  l’accroissement de cette capacité opérationnelle sera son cheval de bataille.

Il demande à chacun  de poursuivre l’entrainement sans relâche pour l’acquisition des technicités nouvelles et souhaite poursuivre la montée en puissance des différentes unités. Il mettra également un point d’honneur sur la cohésion à travers leur credo qui dit : «Nous ne sommes pas nombreux, mais heureux d’être si peu, parce que nous sommes une bande, nous sommes des frères qui partageons notre sang».  Les hommes de valeur étant toujours attirés par les difficultés, il invite ses hommes à penser comme von Goethe qui dit : «On peut aussi bâtir quelque chose de beau et de durable avec les pierres qui entravent le chemin».  Les forces spéciales ont vu le jour en 2011 au lendemain de la crise post-électorale. Le nouveau CDT les forces spéciales est un ancien enfant de troupe de la 43ème de l’EMPT de Bingerville et est entré à l’école des forces armées de Bouaké en 1993. Avant sa prise de commandement, il était jusqu’au 28 Décembre 2018 commandant en second des forces spéciales. Il est chevalier de l’ordre national, Chevalier de l’ordre du mérite ivoirien et détenteur de la médaille des forces armées.

FORD RAYMOND GUEI       

© 2019, herve_makre. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.