Une folle rumeur concernant la présence de la viande bovine avariée sur nos marchés en provenance de la Pologne et exportée dans plusieurs pays de l’union européenne fait le tour de la cité depuis le 1er février 2019. Une aubaine bien trouvée pour certains esprits malins pour apeurer les consommateurs par l’existence de cette viande sur le marché ivoirien.

En vue donc de situer les populations sur une telle menace, le Ministère des Ressources et Halieutiques (MIRAH) à travers la direction des services vétérinaires (dsv), confirme que 2,7 tonnes de viandes bovines avariées en provenance de l’abattoir de Kalinowo en Pologne ont été exportées dans plusieurs pays de l’Union européenne notamment, Allemagne, Finlande, Hongrie, Estonie, Roumanie, Suède, France, Espagne, Lettonie, Lituanie, Portugal et Slovaquie. Mais la Côte d’Ivoire bien qu’ayant de très bonnes relations commerciales avec la plupart de ces pays n’est pas concernée. Face à cette menace de grande portée, le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques (MIRAH) a tenu à travers un communiqué de presse à rassurer les populations, qu’aucune carcasse de viande bovine concernée par ce scandale n’a été importée en Côte d’Ivoire.

Pour amplifier ces assurances, la Direction des Services Vétérinaires précise que des contrôles réguliers et quotidiens sont effectués aux frontières ivoiriennes lors de l’importation des denrées animales et d’origine animale (DAOA). Ces contrôles sont renforcés depuis l’éclatement de ce scandale pour tous les produits carnés et les abats de bovins en provenance de l’Union Européenne. C’est pourquoi, la Direction des Services Vétérinaires en général et le service d’Inspection et de Contrôle sanitaire vétérinaires en frontières (SICOSAV)  en particulier, ont  pris toutes les dispositions requises et nécessaires pour éviter l’introduction des carcasses frauduleuses et avariées en Côte d’Ivoire. Il faut noter que  plusieurs pays de l’Union Européenne dont la France, cherchent depuis vendredi à localiser, pour la détruire et en empêcher la consommation, cette viande de bœuf frauduleuse en provenance de Pologne, dont près de trois tonnes ont été exportées dans l’Union Européenne.

FORD RAYMOND GUEI

© 2019, herve_makre. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.