CRISE A LA FENASPHOCCI, LE PRÉSIDENT EN PRISON

« NOUS APPELONS LE MINISTRE KONATE SIDIKI AU SECOURS, SINON LES PHOTOGRAPHES ET CAMERAMENS IVOIRIENS MEURENT »

Par H  M

Le feu à la Fédération nationale des Associations et Syndicats des reporters photographes et cameramen professionnels de Côte d’Ivoire. Et pour cause: le président Kouassi Konnanh Guy Claude en liberté provisoire, depuis décembre 2018 est revenu à la charge en février 2019  »avec sa gestion incroyablement noire » disent  les membres de ladite fédération. Ils tambourinent depuis des jours, les portes du ministère de l’Artisanat à travers la Chambre des Métiers de Côte d’Ivoire sous l’œil vigilant de celui de l’Education nationale. Car à ne pas perdre de vue, un des deux ministères se la coule très bien et se frotte les mains avec les pratiques du président en liberté provisoire. Toutes les tentatives de ledebativoirien.net pour sa part de vérité sont restées vaines.

IL DÉPENSE OBSCURCISSEMENT  ET DEMANDE AUX AUTRES MEMBRES DE REMBOURSER?

Comment a-t-il pu tenir les rênes de la fédération Fédération nationale des Associations et Syndicats des reporters photographes et cameramen professionnels de Côte d’Ivoire, alors qu’en liberté provisoire? Il a été écroué à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan-MACA, septembre 2018 pour malversations financières et abus de biens sociaux. Mis en liberté provisoire en Décembre 2018,…Cette fois-ci, il s’agit de façon surprenante d’un dû qu’il réclame à chaque structure membre de la Fédération. Pourquoi? demandent chaque responsable! Réponse: depuis sa sortie de prison, il aurait dit-il effectué des courses pour le compte de la fédération dont le transport culminent à 40 millions de francs CFA.

Il faut que cet argent lui soit rembourser. « Il réclame à chaque association ou syndicat la signature d’une reconnaissance de dette pour cette ardoise qu’il a fabriquée, on ne sait sur quelle base«  », toussent les membres de la Fédérations qui ne maîtrisent plus les arcanes et autres rouages de la gestion de leur président en liberté provisoire. . soit! Mais, crient les différents membres des associations et syndicats membres de la Fédérations « Quand t’avons nous mis en mission depuis  ta sortie de prison en décembre 2018 pour que tes courses atteignent 40 millions FCFA? ».

OU VA L’ARGENT DES COTISATIONS DES PROFESSIONNELS  DE LA PHOTO?

ILS SONT DES DIZAINES DES MILLIERS VOIRE CENTAINES DANS  TOUTE LA CÔTE D’IVOIRE 0 DÉBOURSER LA SOMME DE 15. 000 FCFA PAR PERSONNE POUR ENTRER A LA FÉDÉRATION.

 Et voici plus de trois ans aucun point n’est fait sur cette manne financière que gère Kouassi Guy Claude. Et c’est sans compter les cotisations annuelles. Encore moins ce que chaque association devrait percevoir sur chaque élèves dans les établissements scolaires pour les cartes d’identité  des élèves.

La crise est ouverte

Et comme une manœuvre obscure ne venant jamais seule, voilà qu’au cours d’une réunion au ministère de l’Artisanat, le président Kouassi Konnanh Guy Claude, faisant  un point de ses activités pour faire entendre à qui le veut qu’il est bien au travail soutient avoir construit des écoles primaires à plus de 300 millions de francs CFA au compte de la Fédération. Ecoles qu’il aurait gracieusement offert au ministère de l’Education nationale de Kandia Camara. Pour le bonheur des écoliers. On applaudit?

Et là, toute l’assistance tombe des nues. Où sont construites ces écoles? TOUT DE MÊME UNE NOBLE INITIATIVE. Cependant,  est-ce du ressort de la Fédération nationale des Associations et Syndicats des reporters photographes et cameramen professionnels de Côte d’Ivoire de construire des écoles alors que ses  membres ont des besoins réels?

Combien de membres-t-il déjà soutenus? Combien de laboratoires professionnels a-t-il déjà bâtis pour les membres de la Fédérations? Balbutiement du président Kouassi Konnanh Guy Claude, qui aujourd’hui court auprès des associations et syndicats  pour sauver les meubles. Une réunion d’urgence est appelée apprend-t-on à son initiative cette semaine pour dire davantage sur ce q’il fait de l’argent et autres bien de la Fédération.

Quelques membres de la Fédération contactés indiquent clairement le dépôt du tablier par l’actuel président de la Fédération qui est sous le coup d’une liberté provisoire. « Nous demandons au ministre de la tutelle Konaté Sidiki que nous saluons  pour son implication dans le dossier  pour le bien-être des professionnels  de l’image que nous sommes de nous conduire à la mise en place d’un bureau de transition en vu de nouvelles élections pour sauver notre Fédération. Car aujourd’hui,nous ne savons pas où Kouassi Konnanh Guy Claude  la conduit », indiquent en chœur , des membres dy Synaphoci, Synpharci, du l’Unappci, de l’Assonpci, l’Appci, de l’Unphocapci ou encore du Syphoci.

DEPUIS  2016 0 2019 IL N’A ENCORE FAIT AUCUN BILAN DE SA GESTION. La crise est loin de s’achever.

PETIT RAPPEL DE CE QUI L’A CONDUIT A LA MACA

Depuis mardi 4 septembre 2018, il a été arrêté, puis écroué  à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan pour : détournement de fonds, abus de biens communautaires, abus de confiance. Un petit chapelet de griefs contre Kouassi Konnanh Guy Claude qui était presque ou quasi devenu un agent du  ministère de l’Education Nationale et  celui de l’Artisanat ; tant ses entrées y étaient coulissantes. 

Kouassi Konnanh Guy Claude   est suspecté par ses  pairs d’avoir détourné plusieurs dizaines de  millions de francs, de la fédération. Et ce, depuis deux ans qu’il est à la tête de la Fédération nationale des Associations et Syndicats des reporters photographes et cameramen professionnels de Côte d’Ivoire.

Aucun bilan financier encore moins moral n’a été fait. Refus catégorique de sa  part et de façon ouverte. Car, du jeune obéissant qu’il était avant qu’il ne soit unanimement désigné par les membres fondateurs, il s’est produit une métamorphose comportementale et gestuelle traduite  par une arrogance jamais égalée dans  le milieu comme l’illustre un de ses spectacles qu’il a livré, le 4 juillet 2017, face à Kablan Sahi chef de service à la mairie de Yopougon ou encore dame Koné Aminata 1ère vice-présidente nationale de  la Chambre des  métiers. Il avait vraiment les rênes avec des entrées et sorties injustifiés des fonds de Fédération, vers des destinations autres que la vraie direction. Un constat fait par tous les membres qui n’ont eu que leurs simples yeux pour apprécier les dégâts  financiers que vit la fédération exsangue, aujourd’hui.

Mais déjà deux ans que ses compagnons de la fédération nationale des associations et syndicats des reporters photographes et cameramen professionnels de Côte d’Ivoire l’interpellaient, attiraient  son attention sur un vent  volent  qui pourrait souffler et venant dans sa direction, pour  mauvaise gestion de biens communautaires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un peu d’histoire A LA FENASPHOCI

Déjà, les 16 et 17, soit deux  jours durant, en mars 2016 au Baron bar de Yopougon et à son initiative  pressante, alors secrétaire général de la section du syndicat des  photographes et cameramen professionnels Soubré, Kouassi Konnanh Guy Claude avait réuni, les responsables  des associations et syndicats du secteur à l’effet d’aplanir leurs divergences en vue de  relancer leur fédération. Une belle initiative saluée par ses pairs.

Lors desdites rencontres, constatant la léthargie dans  laquelle sombrait la Fédération, il est arrêté sine die que  les 23 et 24 mars 2016 seraient  les dates pour une assemblée générale  ordinaire  pour se doter de  nouveaux dirigeants. Seuls autorisés  à y prendre part, les membres fondateurs d‘associations et syndicats du milieu. Cette rencontre est présidée par Gossé Joachim en sa qualité de président du comité ad’ hoc. A l’issue des travaux, quatre candidats seront prétendants au fauteuil présidentiel : Gossé Joachim,  Ebah Konan Augustin lui, c’est le président sortant ; Kouiladé Léopold et Agnèss Camille Ange.

Difficile de trancher entre les candidats, alors l’assemblée composée uniquement de membres fondateurs, pour guider toutes les énergies dans le sens de l’apaisement, opte pour le choix du médiateur, celui qui a déclenché toutes ces rencontres  pour sauver la Fédération, le SG de Soubré Kouassi Konnanh Guy Claude, pour occuper le poste de président.  Acte qui sera suivi de la passation des charges, le 29 mars 2016 entre le sortant Ebah Kouao et le rentrant Kouassi Konnanh Guy Claude. Était-ce une erreur ? La suite le dira.

REUNION DE CRISE DES MEMBRES FONDATEURS DE LA FENASPHOCI

Mais que s’est-il passé en deux années de gestion du président Kouassi Konnanh Guy Claude ? C’est la rencontre,  du 6 janvier 2018 des  membres fondateurs de  la Fédération qui fixera l’opinion sur le feu et la colère qui  couvent. Un point abordé, lors de  la rencontre ouvrait les oreilles : l’ouverture du compte bancaire de la FENASPHOCI, mais aussi, les personnes ressources pour les  mouvements sur celui-ci. Il est décidé que le président et deux vice-présidents soient les trois signatures pour tout mouvement sur le compte. Ainsi en a décidé l’assemblée générale du 6 janvier 2018, après deux années.

Mais et le trésorier de la fédération ? L’assemblée décide qu’il n’aura plus contact avec l’argent de la fédération : «Il ne devra plus garder en sa possession l’argent de la fédération». Mais  pourquoi ? De lourds soupçons sur  le  président! Pourquoi après deux années de gestion, c’est en janvier 2018 que la question d’un compte bancaire pour la Fédération et abordée ? Le flot de sommes d’argent disparus ne pouvait qu’interpeller tous les membres pour la survie de leur fédération bien en vue.

Mais ce  jour-là, le  président Kouassi Konnanh Guy Claude, bien malin, pour calmer la petite colère annonce la fête de  la fédération  à Aboisso pour le 10 janvier 2018 et offre un nouveau morceau de pagne à l’effigie de la FENASPHOCI à tous les membres. Mais  le mal financier causé à la Fédération était déjà trop  profond pour que les membres fondateurs se  contentent d’une fête ou se limitent à un morceau de  pagne fut-il  à l’effigie de  leur fédération.

 LES ACCUSATIONS DES FONDATEURS DE  LA FENASPHOCI

Le mardi 4 juillet 2017, un groupe de sept membres sur les neuf membres fondateurs de  la Fédération, donc  plus des deux tiers,  saisi l’étude  de Me N’dri Niamkey  Paul, Huissier de  justice près le Tribunal de Première Instance d’Abidjan demeurant à Cocody II Plateaux, pour constater l’assemblée générale extraordinaire de  ladite  fédération, ce  jour-là. Dans  la salle, au constat, il ne sera pas seul, à ses cotées il constate aussi la présence de Me Koné Chantal, huissier de justice. L’affaire est importante puisque des représentants du ministère de  l’Artisanats, de la Chambre nationale des Métiers, du maire de Yopougon, sont là !

Prenant la parole devant les accusations portant sur l’absence de  bilan de gestion au terme de  chaque année comme le prévoit les textes de la Fédération, le président Kouassi Konnanh Guy Claude, déclarera comme le constatent  les  huissiers présents dans  leurs rapports : «Kouassi Konnanh Guy Claude a clairement  indiqué qu’il ne fera  aucun bilan de sa gestion tant que les  membres fondateurs de  la FENASPHOCI qui selon lui ont eu  à mener parallèlement des activités sous son mandat ne feront pas le bilan de  leurs activités. Il a par ailleurs, et pendant 45 minutes dénigré les  membres fondateurs de la fédération qui  l’ont porté  exceptionnellement à la tête de la Fenasphoci». Il a pris du coffre le jeune SG de Soubré devenu par la force de la situation de crise, le 1er  responsable de  la fédération.

A la suite de sa  position, de manquements et mauvaise gestion dénoncés, les membres fondateurs ayant qualité et droit de vote décident unanimement de retirer leur caution à Kouassi Konnanh Guy Claude en sa qualité de président de la FENASPHOCI. Puis, ils  installent unanimement, Kouladé Léopold, comme nouveau président, pour un mandat de deux ans. 2017-2019. Mais que va-t-il se passer par la suite ? es médiations du  ministère de  ‘Artisanats  à l’effets de ramener le calme au sein de  la fédération, ce qui permet au président contesté d’achever son mandat en février 2018, sans  pour autant rectifier les crimes qui lui sont reprochés. «Il redouble d’arrogance», selon ses compagnons de  la Fédération.

 LE SALE COUP DE TROP DU PRESIDENT

Après la fête de  la Fédération, du 10 janvier 2018  à Aboisso, le président Kouassi Konnanh Guy Claude convoque une assemblée générale portant toilettage des  textes de  la FENASPHOCI. Qu’a-t-il sous le crane ? Le programme de la rencontre le dira : accueil et installation des  participants ; allocution du président du comité d’organisation ; distribution des  kits de  participation ; début des travaux de toilettage ; pause-café ; suite et fin des travaux ; restitution des travaux et fin e l’AG. Voici ce le programme qui fait office de  l’ordre  du jour de l’assemblée générale. Sont effectivement présents deux membres fondateurs à cette assemblée de toilettage des textes.

Mais  coup de tonnerre, en lieu et place de  la restitution des travaux, le président sortant puisque normalement, porté  à la tête e la Fédération en mars 2016, son mandat va à son terme dans quelques semaines, Kouassi Konnanh Guy Claude,  conduit l’assemblée à violer l’ordre du jour  et le plébiscite comme nouveau président  pour un nouveau mandat de deux ans 2018-2020. Commence alors une vraie guerre entre les autres membres fondateurs de la Fédération et Kouassi Konnanh Guy Claude, qui croit avoir les soutiens au sein ministère de l’Artisanat et celui de l’Education nationale, puisque le marché des photos des élèves dans  les établissements est florissant de ce côté.

CETTE DÉMISSION DE SON TRÉSORIER GÉNÉRAL

Kouassi Konnanh Guy Claude sera dans  foulée secoué  par la démission tonitruante du trésorier général de la Fédération Yavo Yavo Gabriel survenue, le 7 février 2018. Poste qu’il occupe depuis juillet 2016.  Voici ce qu’il lui écrit : «Monsieur  le président, je viens par la présente vus  informer de  ma démission de mon poste de trésorier général de  la FENASPHOCI. Vous  m’avez nommé en juillet 2016, depuis cette date, je ne suis  pas associé aux entrées et aux sorties de caisse de  la Fédération. Par conséquent, je ne pourrai me  prononcer sur le recouvrement des ristournes sur  les  photos d’identité des établissements scolaires de Côte d’Ivoire pour  le compte de FENASPHOCI pour les deux années scolaires éculées 2016-2018. Je ne pourrai non plus justifier les trente millions (30.000.000F) de francs que  vous affirmez avoir dépensé dans  l’exercice de  votre fonction de président depuis 2016, d’autant que  vous avez décidé de faire virer les ristournes de  la Fédération sur votre compte personnel.

Au regard de ce qui précède, je vous rends  ma démission au poste de Trésorier général».

Mais  une plainte bien réceptionnée par la justice a été exécutée contre le président Kouassi Konnanh Guy Claude qui ne devrait  plus occuper ce poste depuis  mars dernier. Il séjourne actuellement à la MACA pour détournements de fonds, abus de biens communautaires de la Fédération nationale des Associations et Syndicats des reporters photographes et cameramen professionnels de Côte d’Ivoire. Une rencontre est annoncée, le lundi 10 septembre 2018 au  cabinet du ministre de  l’Artisanat ivoirien. Mais  les membres actifs et fondateurs de  la Fédération sont dans les préparatifs de la mise en place d’un comité ad’ hoc, à l’effet de la tenue de nouvelles élections de nouveaux dirigeants.

En attendant, Kouassi Konnanh Guy Claude est en liberté provisoire parce que, accusé d’abus et détournement de fonds !  A-t-il défendu  les  intérêts matériels et moraux des membres de  la Fédération ? A-t-il lancé le début de création de  laboratoires photos numériques ? A-t-il créé des ressources additionnelles pour les membres de la Fédérations ? Alors que toutes ces  interrogations sont énoncées en objet et missions du président comme le prévoit le statut de la Fédération, il relance le débat sur sa gestion de la Fédération avec une autre affaire de remboursement de 40 millions de dépense fictives effectuée par qui? Lui!!

Par HERVE  MAKRE

© 2019, herve_makre. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.