Activité gouvernementalePolitiqueUrgences

ABIDJAN-EFFRAYÉES PAR LE RHDP : VERS  L’UNION DES TROIS TETES DU MFA ?

MFA TROIS TETES LEDEBATIVOIRIEN.NET

EBRIN YAO REMI (PRÉSIDENT DU CONSEIL DE DISCIPLINE DU MFA) : « IL EST HORS DE QUESTION QUE LE MFA DISPARAISSE EN TANT QUE MEMBRE FONDATEUR DU RHDP»

A tort ou à raison, le Rassemblement des Houphouétistes pour le Développement et la Paix (Rhdp) est accusé par ses activités de semer le trouble et la division au sein des partis politiques en Côte d’Ivoire. Avant et après sa naissance officielle le 26 janvier 2019, au stade Fhb d’Abidjan. Siaka Ouattara, président par intérim du Mouvement des Forces d’Avenir (Mfa), membre du gouvernement Amadou Gon Coulibaly, est la cheville ouvrière de la politique de disparition de ce parti membre-fondateur du Rhdp. Son attitude est fortement décriée par le bureau politique du Mfa et il risque d’être emporté pour haute trahison comme son prédécesseur Moutayé Azoumana.

Décryptage.

Le 26 août 2017, sur décision du bureau politique  entérinée par Ebrin Yao Rémi, président du conseil de discipline du MFA, le ministre Moutayé Azoumana a été suspendu de ses fonctions de président dudit parti pour haute trahison. Il a été remplacé par à ce poste par Siaka Ouattara, naguère 1er  vice-président et actuel ministre du gouvernement représentant sa formation politique. Dans le même temps, le président intérimaire du MFA, en accord avec le président du conseil de discipline, a décidé d’être candidat au deuxième congrès extraordinaire. «Nous nous sommes engagés, l’un et autre à ne pas se trahir jusqu’à la victoire finale», a formellement écrit Siaka Ouattara dans son courrier d’engagement à la tête du parti. Il s’est même engagé à confier le poste de 1er vice-président à Ebrin Yao Rémi et lui a réitéré toute sa confiance pour toute proposition de poste de nomination au MFA.

 De la question de disparition du Mfa 

Le président du conseil de discipline, Ebrin Yao Rémi affirme que la situation politique actuelle de la Côte d’Ivoire n’est pas reluisante. Pour cet opérateur économique accompli et reconnu comme tel dans l’espace Uemoa, adhérer au Rhdp était au départ plausible. Mais les raccourcis et la question de disparition des partis affiliés, comme le MFA ont plongé plusieurs partis dans le doute pour leur avenir politique.

«Nous sommes une formation politique bien organisée avec nos différentes instances opérationnelles. Donc, ce n’est pas un individu qui va décider de la disparition du MFA en étant membre du RHDP à cause de ses intérêts personnels. Et les militants ne peuvent accepter cette disparition du paysage politique ivoirien après le congrès constitutif du Rhdp du 26 janvier 2019. On n’est pas obligé d’adhérer au Rhdp», dit laconique le président du conseil de discipline, Ebrin Yao Rémi.

Et de poursuivre :‘’Félix Houphouët-Boigny disait que quand on vous laisse un héritage que vous ne pouvez pas augmenter, il vaut mieux lutter de toutes vos forces pour ne pas perdre un seul grain de cet héritage. C’est pourquoi depuis le premier congrès du MFA en 2006, nous avons consacré toute notre vie à la consolidation de tous les acquis. Ce n’est pas nous qui avons créé le MFA, il apparaît comme notre héritage’’.

UN MFA A TROIS  TETES        

Innocent Anaky Kobenan, Moutayé Azoumana et Siaka Ouattara constituent les trois têtes du parti. Ce dernier, en l’occurrence Siaka Ouattara, est celui-là-même qui est perçu comme œuvrant pour la disparition du Mfa. «Ce n’est pas normal. Siaka Ouattara et moi avons fait le lycée d’Abengourou, mais après il n’a pas poursuivi ses études. Il n’a ni fait une grande école, ni l’université pour sortir comme ingénieur. Qu’il nous montre son cv. Soyons sérieux. Il fait partie des 99 débauchés de partis politiques les plus manipulables à souhait pour détruire notre famille politique. C’est un véritable prédateur et un faussaire indescriptible. Il ne peut pas diriger notre parti», dénonce le 1er vice-président du Mfa.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aujourd’hui, un mouvement est en train d’être mise en œuvre pour ressouder les trois parties du MFA pour obtenir par une élection  un véritable leader charismatique avant les élections présidentielles de 2020. Avec une seule tête le Mouvement des Forces d’Avenir sera puissant, redynamisé et réconcilié avec lui-même. Ce mouvement ne va pas se muer en parti bis comme le Pdci-renaissance. C’est un combat que les uns et les autres entendent mener pour le rayonnement du Mfa sur l’échiquier politique ivoirien.

Rappelons à juste à toute fin utile qu’au-delà de son expertise politique, Ebrin Yao Rémi est un opérateur économique reconnu et cité en exemple dans l’espace Uemoa. Ce faisant, il a déjà glané trois prix d’excellence. En 2009, il a reçu le prix du meilleur promoteur de l’initiative au développement en Côte d’Ivoire ;  en 2012, le prix du meilleur artisan pour la réconciliation nationale et du meilleur promoteur du secteur privé en Côte d’Ivoire décernés par le cabinet Safam Communication.

En 2019, notamment le 22 février, l’Ong Afrique Transparence lui a attribué le prix du meilleur Chef d’Entreprise de services en Zone Uemoa. Détenteur d’un diplôme d’ingénieur commercial et titulaire d’un master 3ème cycle en communication et développement durable, il est tout à fait indiqué pour être l’atténuateur des remous qui secouent son parti, le Mouvement des Forces d’Avenir (Mfa).

 A.T. T. AUGUSTIN    

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com