Activité gouvernementaleSociétéSports

UNITÉ IVOIRIENNE :LA MARCHE A ABIDJAN  COMME MOYEN DE SENSIBILISATION A LA PAIX

« Agir maintenant, ensemble pour l ‘unité, la paix et la cohésion sociale », tel est le thème  des journées de l’unité nationale. Celles-ci ont commencé samedi 6 avril dernier pour prendre fin le 13 avril prochain au palais des sports de Treichville. Mme Madeleine Yao, présidente de la Plateforme des leaders croyants pour la réconciliation et le développement (Plcrd) et ses collaborateurs étaient à la tête de cette marche composée de civils, chrétiens, musulmans, forces armées de Côte d’Ivoire et les représentants des membres du gouvernement. Elle a démarré  au Palais de justice d’Abidjan et s’est terminée au même endroit en passant par le Ccia, la Mairie, l’Espace Sorbonne et l’Assemblée nationale. Tous les participants  vêtus de couleurs nationales (Orange-blanc-vert). François Allah, directeur de cabinet représentait Paulin Danho, ministre de la jeunesse et des sports.

Selon la présidente de la Plateforme, Madeleine Yao, les forces armées de Côte d’Ivoire ne sont répressives, au contraire, elles contribuent  à l’unité nationale, à la  réconciliation et à la paix. Durant  toute la semaine, c’est-à-dire du 06 au 13 avril, musulmans et chrétiens doivent multiplier les prières tant à l’Eglise que dans les Mosquées d’Abidjan au nom de la paix et de la réconciliation en Côte d’Ivoire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le très Révérend Théodore Djoua, Aumônier national de la Plateforme, a assuré que les leaders croyants sont à la recherche du bien-être des ivoiriens. Car Dieu est la seule sentinelle qui veille sur la vie et la quiétude du pays. «Dieu guide, oriente et apporte la lumière à l’humanité pour son équilibre et son unité. Il a ajouté que nous appelle au respect des 10 commandements selon la Sainte Bible », a déclaré l’Aumônier national de la Plcrd. Il a ajouté qu’il n’y a pas de différence  aujourd’hui entre les hommes politiques et les religieux « Il est question pour nous de reconstruire notre nation après des décennies de crises, car il n’y a pas de développement sans la paix Nous devons promouvoir la tolérance et la cohésion sociale pour un ivoirien nouveau Puisque notre religion n’enseigne que les valeurs humaines », rassure l’Aumônier national de la Plateforme, Théodore Allah.  Le sport facteur de rassemblement et d’unité des filles et des fils a mis le pied dans le plat pour la réussite des démarches qui concourent à l’unité, à la tolérance, à la paix, à la réconciliation, à la paix et au développement d’un pays.                                                                                             A T. T.

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com