Activité gouvernementaleChroniquePolitiquePolitiques

AMNÉSIE SUBITE : « VENANCE KONAN OU LA DÉCHÉANCE DUE A UN POSTE ? » INTERROGE PAUL TASSABA

Au hasard de mes lectures, je suis tombé sur un éditorial, paru, mercredi 10 avril 2019, dans le quotidien pro-gouvernemental écrit par son directeur général, monsieur Venance Konan. Nous aurions laissé monsieur le directeur général seul juge de ses élucubrations qui puent à mille lieues à la ronde, la course à l’assiette si son papier ne contenait pas des contrevérités historiques.

Par son amnésie subite pour se maintenir à  son poste, il déshonore le noble métier de journaliste. Je voudrais demander à Venance Konan d’avoir toujours à l’esprit, tout en parcourant ce qui suit, ses textes qu’il a écrits en 1998 et 1999, entre autres, ceux aux titres très évocateurs : «Où est ton village ?» ; «C’est quel Ivoirien ça ?» Avec des passages très croustillants du genre : «ADO, où est ton village ? Si tu en as, pourquoi tu n’y vas pas ? Pourquoi restes-tu toujours à Abidjan quand tu viens en Côte d’Ivoire ?».

Les paroles s’envolent et les écrits restent. Je ne sais pas si le Dg de Fraternité Matin a brûlé les siens pour effacer toute trace de sa déchéance morale, sinon ses textes existent. Revenons à présent aux contrevérités. Venance Konan écrit dans son éditorial : «A la vérité, le concept de l’ivoirité que développa le successeur  d’Houphouët-Boigny conduisit à une fracture au sein de la population ivoirienne, principalement entre le nord et le sud». Juste une question de bon sens : entre 1991 et 1994, laquelle année précède l’autre ? C’est en 1991 qu’est apparue «La Charte du Nord», projet sécessionniste qui divisait la Côte d’Ivoire en deux. Henri Konan Bédié est devenu président de la République à la mort le mardi 7 décembre 1993 de par la volonté de la Constitution ivoirienne.

L’Ivoirité que Venance Konan a défendue de toutes ses tripes, assurément qu’il émargeait chez Bédié comme il le fait aujourd’hui chez Alassane Ouattara, était une émanation de la Constitution au nom du droit de sang. Autre contrevérité, le Pdci-Rda est devenu «un parti clanique».Trêve de polémique. Je conseille à Venance Konan, docteur ès défendeur d’Alassane Ouattara, de consulter simplement les instances du parti de Bédié qui, s’il «ne semble plus très en prise avec les réalités de son pays» aurait laissé le Rhdp-parti unifié phagocyter le Pdci-Rda.

Cet éditorial de Venance Konan prouve bien qu’il fait partie de ces individus contre qui Soro Guillaume met Alassane Ouattara en garde. Ils clament, «Président, on t’aime, on est avec toi pour toujours». Alors qu’au fond, « il n’en est rien » ! Ah la panse, quand tu nous tiens !

Paul Tassaba, consultant

   Abidjan, le jeudi 11 avrl 2019

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com