Activité gouvernementalePolitiqueUrgences

Cote d’ivoire: pourquoi les instituteurs reprennent  la grève «Ne cédons surtout pas à la peur, cette nouvelle bataille s’annonce décisive »

COSEF-CI -RICI : REPRISE DE LA GRÈVE: Le 23 mars dernier, à l’issue d’une assemblée générale, la COSEF-CI suspendait son mot d’ordre de grève pour un mois.

Les raisons de cette suspension :

1} il fallait pour nous, entendre la médiation de plusieurs entités, dont des organisations de la société civile, des organisations de parents d’élèves, des associations d’élèves et étudiants puis l’intervention d’un comité interministériel commis par le premier ministre. Toutes avaient souhaité que nous levions le pied, le temps pour le gouvernement d’étudier nos revendications afin d’y apporter des réponses.

2} considérant la procédure en matière de revendication sociale, dès lors que la Primature se saisit d’un dossier, il va de soi que les hostilités cessent pour que force reste au dialogue. Plus d’un mois après cette bonne foi manifeste des syndicats d’enseignants, nous constatons que le gouvernement est dans un processus dilatoire. Les négociations qui ont eu lieu n’ont pas permis de trouver des solutions à nos préoccupations, là où on nous promettait des réponses avant la fin du mois d’avril.

Qui plus est, le message du 1er mai que nous attendions avec beaucoup d’espoir, nous a plutôt donné lieu de constater la volonté du gouvernement de restreindre les libertés syndicales. C’est pourquoi, L’AG de la COSEF-CI, réunie ce mercredi 08 mai 2019, après analyse de tout ce qui précède a décidé, de lever la mesure suspension du mot d’ordre, et de la reprise

par conséquent de la grève du mardi 14  au vendredi 17 mai 2019 reconductible de facto.

Aussi voudrions-nous préciser que le mot d’ordre de grève de la COSEF-CI n’avait pas été levé. Il avait été simplement suspendu. Du coup, une fois la mesure de suspension levée par L’AG, nous n’avons plus besoin de produire un nouveau mot d’ordre de grève. Celui qui  courait avant la suspension, est à nouveau en vigueur. Nous appelons ici donc, l’ensemble des instituteurs de Côte d’Ivoire, à prendre la pleine mesure de la situation et à mettre de côté les questions qui pourraient aller contre les intérêts de la corporation pour embrasser les idéaux que prône la COSEF-CI. Car celles-ci visent à améliorer les conditions de vie et de travail de toutes les institutrices, de tous les instituteurs de toute catégorie et de tout bord syndical.

LA COSEFCI est un regroupement de syndicats du primaire et du secondaire. Toutes ces actions visent à rehausser la dignité de l’enseignant en général. Nous invitons chacun à s’approprier cette nouvelle bataille qui s’annonce décisive! La division à longtemps profité à l’administration, essayons l’union autour de nos revendications pour  renverser la tendance. Les intimidations, les menaces les actions de tout genre pour briser cette autre phase de la grève, il y en aura comme toujours. Mais  restons concentrés sur notre objectif final ! Ne cédons surtout pas à la peur, c’est notre plus grand ennemi !

Engagement et intégrité, nous voulons faire autrement !

Abidjan le 09 mai 2019

Kouamé Bertoni, SGN du RICI

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com