Activité gouvernementalePolitiqueSociété

Cote d’ivoire :Le syndicat national des infirmiers et anesthésistes s’interroge  

le SYNIADECI appelle a une reforme hospitalière et la mise en œuvre CMU

 La journée du vendredi 17 mai 2019, a marquée l’ouverture du conseil syndicale du SYNIADECI (syndicat national des infirmiers et anesthésistes diplômés d’État de Côte d’Ivoire) qui s’est tenue au CHU de Cocody. Cette activité qui avait pour thème : réforme et mise en œuvre de la couverture maladie universelle, a été marqué par la présence syndicale de GNAGNA Zadi Théodore Secrétaire général de la centrale syndicale plate forme des travailleurs et du représentant de la madame le ministre de la santé DR DEM NAKADE ANNE-MARIE, sous directrice en charge de la qualité de soins hospitaliers à la direction Médecine.

Pour KOFFI OUMAR secrétaire général du SYNIADECI, les infirmiers anesthésistes diplômés d’État veulent pratiquer de l’anesthésie locorégionale rachidienne partout en Côte d’Ivoire. Le syndicaliste à par ailleurs souligné, les difficultés d’ordre matériels rencontrés par les membres de sa corporation. Il a souligné qu’il y a un manque criant d’oxymétrie de pouls de moniteurs de surveillance dans plusieurs blocs opératoires des établissements sanitaires se côte d’Ivoire. Poursuivant son intervention, il espère que la mise en œuvre de la CMU (couverture maladie universelle) et la réforme hospitalière qui arrivent avec des séances de renforcement des capacités par le financement étatique, permettront une meilleure prise en charge des patients. Le secrétaire général du SYNIADECI, a indiqué que la côte d’Ivoire compte seulement  360 infirmiers anesthésistes diplômés d’État pour 72 blocs répartis sur l’ensemble du territoire national.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quant à Gnagna Zadi secrétaire général de la centrale plate forme national, il d’abord rendu hommage à son camarade de lutte Koffi OUMAR «ensemble en 2016-2017, nous avons conduit cette grande lutte des fonctionnaires qui a permis de faire aboutir cinq(5) de nos revendications». Gnagna Zadi  a indiqué que cette lutte a permis depuis  le 5 février 2019 à la plateforme de devenir une centrale syndicale.

Lire aussi :  ABIDJAN-3000 amnisties:LE RDR APPLAUDIT, ET LE FPI ? SOUMBIL DÉCHIRE-T-IL L’AMNISTIE DE OUATTARA ?

Martial Tahou

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com