Activité gouvernementalePolitique

ABIDJAN :LES 60 ANS CONSEIL DE L’ENTENTE CÉLÉBRÉS

1959-2019. Cela fait exactement 60 ans que les pères fondateurs que sont Félix HOUPHOUET-BOIGNY de la Côte d’Ivoire, Hamany DIORI du Niger, Huber MAGA du Dahomey (Actuel Bénin) et Maurice YAMEOGO de la Haute-Volta (Actuel Burkina-Faso), signaient à Abidjan l’acte constitutif du Conseil de l’Entente.

En 1966, Nicolas GRUNTZKY du Togo rejoignait le groupe des quatre pères fondateurs. Cette institution de coopération sous régionale, après avoir contribué à l’essor des pays pendant plus d’un demi-siècle, a connu une léthargie avant sa remise sur pied depuis 2011 par la volonté des dirigeants actuels. Le Secrétariat Exécutif et le siège sont confiés à la Côte d’Ivoire. Prenant donc la parole au cours de la cérémonie d’ouverture de la célébration du soixantenaire, Dr Patrice KOUAME, Secrétaire Exécutif du Conseil de l’entente a dit que cette décision de création de cette institution qui était la première du genre en Afrique de l’ouest a marqué le processus de construction des jeunes états devenus indépendants en 1960.

Depuis 2012, le Conseil de l’Entente connait un nouveau souffle par la volonté des héritiers des pères fondateurs qui ont signé le 05 Décembre 2011 à Cotonou, une charte complétant l’acte constitutif de Mai 1959 et qui dote l’organisation de nouveaux instruments en vue de faire face aux nouveaux défis auxquels notre espace est confronté. C’est pourquoi Dr Patrice KOUAME arendu un vibrant hommage aux présidents Patrice TALON du Benin, Roch Marc Christian KABORE du Burkina-Faso, Alassane OUATTARA de Côte d’Ivoire, Issoufou Mahamadou du Niger et Faure Essozima GNASSINGBE du Togo, pour la clairvoyance dont ils ont fait preuve et leur engagement en faveur d’une organisation forte pour le bien-être des populations de nos pays. Continuant son propos, le Secrétaire Exécutif dit que le Conseil de l’Entente a retrouvé sa place dans le paysage constitutionnel des organisations sous régionales et contribue aux efforts d’intégration, de développement et de maintien de la paix dans la sous-région.Dans le domaine du développement rural, le Conseil de l’Entente a investi dans  l’hydraulique villageoise et l’électrification rurale.

Lire aussi :  Sifca Coop : présenté comme  un vrai un outil au service du monde agro industriel

Dans le secteur de la culture et du sport, le Secrétaire Exécutif soutient les évènements majeurs dans les cinq pays au niveau des arts et de la culture. En ce qui concerne la formation professionnelle, le Centre Régional de Formation pour l’Entretien Routier (CERFER), institution spécialisée du Conseil de l’Entente basée à Lomé est en cours de réforme. Si au début l’enjeu était de maintenir la paix entre les états, le défi actuel est de conjurer la violence à l’intérieur des états et dans les zones transfrontalières. Il faut noter que pour la célébration des soixante ans, chaque pays membre sera à l’honneur pendant les cinq jours où les potentialités sociéconomiques et culturelles seront présentées.

Ford Raymond GUEÏ

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com