Activité gouvernementaleActualitéPolitique

Abidjan-violence : «La jeunesse doit  dire non au  repli identitaire source de méfiance et de haine» , Edima N’Guessan (Conseil  National de la Jeunesse)

Abidjan-violence : «La jeuness Edima N’Guessan (Conseil  National de la Jeunesse) ledebativoirien.net

Le président  Edima N’Guessan invite la jeunesse à s’approprier le programme social du programme du gouvernement

Ledebativoirien a  rencontré NGuessan Emmanuel qui préside aux destinées du conseil national de la jeunesse, depuis 2017. A son bureau, il nous a imprégnés des missions de sa structure. Au cœur d’une discussion à bâtons rompus avec un jeune dynamique.

Abidjan-violence : «La jeuness Edima N’Guessan (Conseil  National de la Jeunesse) ledebativoirien.net D’entrée, le président  Edima N’Guessan note que la naissance du conseil national de la jeunesse est une volonté du gouvernement ivoirien  en vue de responsabiliser cette frange de la population. A l’effet de répondre à la  préoccupation d’une jeunesse de plus en plus exigeante à prendre une part active à la vie sociopolitique de la nation. Ainsi, les autorités ivoiriennes pour ne pas avoir des sons discordants au sein de la jeunesse ont décidé de la mise en place de cette structure depuis deux ans. «Des élections démocratiques ont été organisées faisant du CNJ, le seul interlocuteur de l’Etat», explique Edima N’Guessan qui tient à exprimer sa gratitude au président de la république qui a approuvé la naissance de l’institution dont il dirige le bureau exécutif national.

Le président  national explique qu’avec les moyens mis à sa disposition, le CNJ continue de tisser sa toile par la percée des jeunes dans les instances de décision en mentionnant que le président de la république a pris un décret autorisant la représentation du CNJ dans l’élaboration du programme national Emploi Jeunes. Concernant l’emploi Jeunes, Edima N’Guessan salue la création d’un centre d’incubation à Cocody avec le soutien de l’Unesco. Toujours concernant ce volet, le président du CNJ invite la jeunesse dans son ensemble à croire à l’effectivité du programme social décrété pour cette année 2019.

«C’est selon lui, c’est un  programme inédit en Afrique, car les 500000 emplois annoncés par le gouvernement sont effectivement à la portée des jeunes ivoiriens». C’est pourquoi, il souhaite la levée de toutes les barrières administratives et que les facilités soient accordées aux jeunes pour leur permettre de tirer meilleur profit de cet ambitieux  programme. Dans cet ordre, il met en exergue les récents Etats Généraux dont les conclusions sont à capitaliser au bénéfice de la jeunesse. Soucieux de capter tout projet pouvant permettre au jeune ivoirien de s’affirmer, Edima N’Guessan  l’invite à l’espoir car la Côte d’Ivoire est dans une très bonne dynamique économique. Il invite également chacun à sortir son génie au plan local et se détourner de toute idée d’aventure sans issue sur les vagues monstrueuses et meurtrières de la méditerranée.

Poursuivant son propos, le président du CNJ a déploré les récents évènements vécus par les populations de Béoumi, Kocoumbo Attecoubé et Agboville. C’est pourquoi, il demande aux jeunes de ces localités de « dire non à l’idée communautaire qui favorise le repli identitaire source de méfiance et de haine. Il faut selon lui véhiculer l’idée de la nation et non du régionalisme ». Concernant la plainte des jeunes d’Attécoubé, il se tient à leurs côtés pour dénoncer l’insécurité dans laquelle ils vivent et invite donc le gouvernement à prendre ses responsabilités pour une solution rapide. Le Président  du CNJ conclu en appelant tous les jeunes à promouvoir le vivre ensemble, gage de paix et de cohésion sociale.

Ford Raymond GUEÏ

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com