Activité gouvernementaleSociété

Biankouma : Santa a organisé des journées de reconnaissance et d’hommage

Les populations de la sous-préfecture de Santa située dans le département de Biankouma étaient en joie le 09 et 10 Juin dernier lors des Journées de reconnaissance et d’hommage au patriarche DROH Monnegbeu. Au cours de ces journées, le Président du Comité d’organisation, KOUIGNON Emile a félicité et remercié l’ensemble des cadres et populations pour cette journée qui restera gravée dans la mémoire collective. Aussi a-t-il indiqué que les descendants de feu patriarche DROH Monnegbeu sont au nombre de 310.

Exif_JPEG_420

«DROH Monnegbeu était un homme de rigueur, travailleur et de dignité. Cette cérémonie doit être ponctuelle, ce qui permettra à la famille de se réorganiser pour le bonheur des générations futures.» a expliqué le porte parole de la famille. Poursuit il pour dire que feu DROH Monnegbeu est né vers 1910 et a tiré sa révérence en 1990. Il a été chevalier de l’ordre national du mérite et agricole. Signalons que ces journées de reconnaissance et d’hommage étaient placées sous le parrainage du préfet de Biankouma, N’DRI N’Guessan, sous la présidence du député de la circonscription ; KANDO Soumahoro. Quant à GONGNEUKO  Robert, cadre de la sous préfecture n’a pas manqué de remercier le président Alassane Ouattara pour toutes ces actions de développement. C’est pourquoi il a souhaité que l’harmonie règne entre les populations et l’administration pour éviter les conflits. « Semons la paix, l’unité, le pardon et l’amour parce que c’est ensemble que nous pourrons développer Santa » a-t-il exhorté.

Selon lui, le vivre ensemble est une obligation. Aussi a-t-il plaidé afin que le canton Gnonssê soit érigé en sous préfecture pour rapprocher l’administration auprès des populations. Pour renchérir, l’honorable Kando Soumahoro a souhaité que l’œuvre de développement du défunt soit pérennisée. «Santa ne doit pas souffrir parce qu’il regorge de nombreux cadres qui doivent conjuguer leur énergie pour développer la sous préfecture. C’est pourquoi nous devons aider l’administration à développer Santa » a-t-il martelé. Selon le parrain par ailleurs préfet du département de Biankouma, N’DRI N’Guessan pour pérenniser la mémoire du patriarche, il faut la cohésion sociale entre les populations en aidant les plus forts à aider les plus faibles. A l’en croire, ladite sous préfecture vient de loin avec le décès du premier sous préfet. Ajoute-t-il que le vivre ensemble doit être le quotidien des populations.

Dan De San

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com