Activité gouvernementalePolitiqueUrgences

Lutte contre la dingue : Le Préfet d’Abidjan retrousse les manches pour la sensibilisation dans le district d’Abidjan (1)

Assainir les environnements immédiats afin d’éviter la propagation de la maladie de la dengue. Dans  un message clair le préfet  Vincent Toh Bi Irié s’est adressé à la population du quartier Blockhaus de Cocody, ce jeudi 20 juin 2019: «Il faut combattre la dengue en détruisant les lieux de reproduction du moustique. Ne concevrez pas de l’eau usée, c’est élever les  moustiques qui donnent la dengue.  Les retenues d’eaux (boîtes de conserves, creux de pneus exposés, pots de fleurs, canaris de médicaments, carcasses de voitures, tout doit être vidé de son contenu dans notre entourage».

Devant l’ampleur de l’épidémie de la dengue dans  le district d’Abidjan, le préfet dudit département a décidé d’entamer, à compter de jeudi 20 juin 2019, une opération de sensibilisation des populations. Elle a démarrée dans  la commune  Cocody et devant se  poursuivre à travers toutes les communes, contre les  risques de conservation des eaux usées, gîtes des larves de moustiques. Le choix de Cocody pour le lancement s’explique par le fort taux de concentration de   l’épidémie dans cette commune huppée de la capitale économique ivoirienne, 51%. Plusieurs cas diagnostiqués donnent plus de 90% dans les seules Communes de Cocody (51%), Bingerville et Abobo. Accompagné du directeur  général de l’INHP (Institut national de l’hygiène  publique), Pr Joseph Bénié Bi Vroh, et du maire de Cocody Jean-Marc Yacé, le préfet est descendu au contact des populations.

Face aux populations de Cocody blockhaus et d’Angré 7è Tranche, la dengue a été expliquée comme étant une maladie qui se transmet par un moustique différent de celui qui transmet le paludisme. Il pique les êtres humains toute  la journée. Les signes sont: la fièvre, maux de ventre, vomissements persistants, douleurs aux articulations. Mais avec la dengue, le malade peut saigner et mourir. Une opération de sensibilisation appréciée des population. “Si nos autorités viennent nous parler du danger de cette maladie et nous demander de nettoyer là où nous habitons, je pense que ce message est arrivé dans nos cœurs“, a laissé entendre dame Clotide amounan dans le quartier de Blockhaus de Cocody.

Exif_JPEG_420

Par H.MAKRE

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com