Activité gouvernementaleActualitéDossiersEconomieEconomie & FinancesPolitiqueUrgences

Abidjan-Une nomination béton  pour sauver GESTOCI ? Et les petites marques du chef d’Etat Ouattara avec Nina Kéita dans le privilège de naissance

Dans la tourmente comme les autres nominations d’ailleurs aux bords de la lagune ébrié

La République, est-ce la reconnaissance des places de chacun en fonction de ses mérites propres, ou en fonction du nom qu’il porte ? La très stratégique entreprise publique Société de Gestion des Stocks Pétroliers de Côte d’Ivoire (Gestoci), qui gère les réserves de pétrole de la Côte d’Ivoire est en prmière ligne. Avec une nouvelle Directrice Générale Adjoint. Nina Keita. Et la salive coule toujours. Elle est surtout la Nièce du président Alassane Ouattara. Est-ce vrai que ce poste de DGA qui n’existait pas, a été créé spécialement pour elle ?

La Gestoci, une entreprise Publique Hautement Stratégique dans  la tourmente 

La GESTOCI est une entreprise de stockage de produits pétroliers (Super, Essence, Gasoil, Petrole, Ddo, Fuel, Butane, Bitume, Cutback, Jet A1) provenant de la SIR et destinés à la consommation locale et sous régionale.  Conformément à ses statuts, les principales activités de la GESTOCI sont:

  • La gestion des stocks de produits pétroliers, notamment les stock-outils (opérationnels) et les stocks de sécurité visés ci-dessus;Le transport des produits pétroliers entre les dépôts;La gestion et l’entretien des dépôts, installations, équipements et matériels nécessaires à l’exploitation;La fourniture (livraison) des produits pétroliers aux distributeurs agréent.

Les ressources dont dispose la GESTOCI pour financer ses activités sont constituées pour l’essentiel:

  • Des frais de passage des produits que lui payent les marketers;De la péréquation transport;De la taxe parafiscale prévue dans la structure des prix des produits pétroliers pour le fonctionnement et la gestion des stocks de sécurité.

En dehors de la Côte d’Ivoire, la GESTOCI approvisionne le Mali, le Burkina Faso, le Nigéria, la Gambie par des opérations de transport (camions-citernes, train) et la Suisse par voie maritime. Avec 400 000 m3 de capacité de stockage, la Société de Gestion des Stocks Pétroliers (GESTOCI) dispose des plus grandes capacités de stockage en Afrique Subsaharienne en dehors de l’Afrique du Sud…selon les source de gestoci.ci.

LA GESTOCI UNE ENTREPRISE EN GRANDE DIFFICULTÉ ET AYANT ENREGISTRÉ UNE PERTE RECORD DE 1000 MILLIARDS DE FCFA

La Côte d’Ivoire connaît la production de pétrole brut en hausse de 16,5% et pourtant elle perd de l’argent. En 2014, les autorités ivoiriennes conduisent à Houston (Etats-Unis) une mission de prospection économique visant à promouvoir l’exploration et la production pétrolière en Côte d’Ivoire, avec pour objectif d’augmenter graduellement la production pour la porter à 100 000 barils par jour en 2020. Le secteur des hydrocarbures a enregistré un déficit record de près de 1 000 milliards FCFA découvert à la Gestoci. En effet, la Gestoci fait depuis le début de l’année 2019 l’objet d’un audit diligenté par le ministère de tutelle. Le secteur des hydrocarbures ne se porte pas bien du point de vue de la gestion financière. C’est un vrai casse-tête pour le gouvernement ivoirien avec le poids de la Société ivoirienne de raffinage (Sir) qui a du mal à équilibrer ses comptes, quand la Société de gestion des stocks pétroliers de Côte d’Ivoire (Gestoci) vient s’ajouter à la liste des sociétés sous tutelle du ministère du Pétrole, de l’Énergie et du développement des énergies renouvelables dont les comptes sont passés au rouge.

Dans sa publication n°795 du 27 février 2019, la Lettre du Continent (LC) informait d’une enquête diligentée par la tutelle qui a permis de découvrir que la Gestoci a enregistré des pertes financières cumulées sur plusieurs exercices budgétaires dont le montant est estimé à près de 1 000 milliards de FCFA.

 POURQUOI UN TEL DÉFICIT DANS LES COMPTES DE LA GESTOCI ?

C’est ce que dit-on que le ministre Abdourahmane Cissé a cherché à découvrir. Selon les sources proches du   dossier, les services du ministre entreprennent une sorte «d’audit ». De fait, le ministère «demande» régulièrement des documents additionnels qui devraient permettre de faire la lumière sur ce qui s’est passé ou se passe à la Gestoci. Mais mieux, des responsables de la société défilent en permanence au cabinet du ministre pour y déposer des dossiers exigés, une sorte de  compléments d’informations à la compréhension des auditeurs mandatés par le ministre Abdourahmane Cissé. A  coté de cette situation, les réserves en produits pétroliers de la Côte d’Ivoire, concerne la période des stocks de sécurité qui a été réduite. Selon les informations rendues publiques par la Lettre du Continent, l’on est passé de 8 semaines (deux mois) à 2 semaines à ce jour. Autrement dit, la Gestoci constituait des stocks de sécurité en produits pétroliers du pays pour deux mois.  Cette réserve (stock) ne peut combler que les besoins du marché pour une période de deux semaines, pas plus. Pour ces deux faits majeurs dévoilés par des enquêtes préliminaires, le ministre en charge du Pétrole, Abdourahmane Cissé veut en cerner les contours pour pouvoir y apporter les réponses appropriées. D’où l’audit, pas tout à fait officiel, qui a court présentement à la Gestoci, LC/ 795 du 27 février 2019.

DONC UNE PUISSANTE NOMINATION BETON  POUR SAUVER GESTOCI ? 

Et c’est donc cette entreprise mal en point et en très grande difficulté qui a offert un poste qui n’existait pas avant sa venue à Nina KEITA qui ne connaît absolument rien dans la gestion des stocks des hydrocarbures. Outre le fait que Nina KEITA n’ayant selon ses détracteurs, aucune expertise dans le domaine, l’on observe que la création de ce poste vient rajouter à une masse salariale déjà conséquente et qui ne peut que souffrir de ce déficit record. Pourquoi de telles pratiques à la  Gestoci ?

 Mais en fait, qui est Nina Keita ?

Fille de Sita Ouattara, épouse Kéita, sœur cadette du président Alassane Ouattara, Nina Keita est donc la nièce du président ivoirien, qui a été nommée Directrice Générale Adjointe de la Société de Gestion des Stocks pétroliers de Côte d’Ivoire-Gestoci. Ancienne conseillère en communication de l’actuel ministre du pétrole Cissé, Nina Keita travaillera donc avec, Ibrahima Doumbia, actuel DG de la  société d’Etat Gestoci.

Elle serait titulaire d’un MBA de la Colombia Business Scholl (Ivy League Colombia University), option pour  l’heure précisée, car il y’en a plusieurs. Mais, d’autres langues croient savoir qu’elle est titulaire du MBA:”CF 505 Innovation in the Development of the Beauty Industry 3CF 615 Managing the Creative Process CF 510 Cosmetic Product Innovation. CF 515 Fragrance Product Innovation. CF 665 Building a Social Brand . CF 655 Commerce Management. CF 682 Global Cosmetics and Fragrance Markets”

En français facile, Nina Keita est  dans les produits cosmétiques, avec spécialité: la création des parfums et leur vente et un ancien mannequin évoluant à New York dont les agents ne gèrent pas très bien la carrière. Rien donc à voir avec la gestion des hydrocarbures ? Pourtant qui demandent des compétences bien précises et particulières. Parfums et hydrocarbures. Mais cette carrière prendra désormais  une autre tournure grâce à l’oncle avec la création d’un poste spécial dans  le patrimoine de l’Etat public.

Ailleurs, cette nomination a fait des vagues

L’on souvient les cas des rejetons Jean Sarkozy, fils de Nicolas Sarkozy président déchu de la France, et de Pierre Bachelot fils de Roselyne Bachelot Ministre de la santé à la même période, qui ont laissé des traces dans sa gouvernance. C’est que Nicolas Sarkozy, tout puissant chef européen a succombé à la tentation du népotisme de ce qui est appelé aux bords de la lagune ébrié, ‘‘le rattrapage’’. Il a cru bon désigner son fils, Jean Sarkozy élu conseiller général du département des Hauts de Seine, à la tête de l’EPAD, alors en 2ème année de droit, qu’il d’ailleurs redoublée.

La présidence de l’Etablissement Public d’Aménagement du quartier d’Affaires de la Défense (EPAD) est le plus grand quartier d’affaires en Europe qui brasse des milliards. Cette place était à prendre car Patrick Devedjian, président du Conseil Général des Hauts-de-Seine à ce moment-là qui présidait l’EPAD, avait atteint la limite d’âge à ce poste. Il lui fallait donc un remplaçant. Nicolas Sarkozy, chef de l’Etat français a tout de suite pensé à son fils cadet ignorant sa mission républicaine au service de tous les français, pour prendre la tête du plus grand quartier d’affaires d’Europe.

Ici en Côte d’Ivoire, des postes sont créés juste pour servir la famille du dirigeant sans réel besoin national. En France, lorsque l’ami du chef d’Etat ivoirien, Nicolas Sarkozy a essayé de satisfaire ses plaisirs et désirs familiaux une vague de contestations sans précédent a  émergé, car là-bas, la société civile à voix de citée contrairement en Côte d’Ivoire où elle est inféodée au pouvoir d’Etat qui la nourrit et l’entretient.

L’opposition française monte alors créneau et les français dénoncent cette nomination prochaine du fils du chef de l’État à la tête de l’organisme qui gère l’aménagement du plus grand quartier d’affaires d’Europe. Nicolas  Sarkozy fait alors machine et Jean Sarkozy, le 22 octobre 2009 renonce à se présenter à la tête de L’EPAD. Qu’il reconnaitra comme  une “une erreur”. Alors qu’en Côte d’Ivoire, l’on applaudit chaque pas du chef sur les mannes de la république bien grignotée en famille.

Deuxième secousse, toujours en France, référence de la Côte d’Ivoire; Roseline Bachelot alors ministre de la Santé, comme son mentor a tenté de pistonner son fils Pierre Bachelot diplômé en Art pour devenir le “responsable de plaidoyer de la santé dans toutes les politiques publiques” à l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). Le poste de Pierre Bachelot n’avait en effet pas grand rapport avec les qualifications premières du jeune homme, diplômé de l’Institut supérieur des Arts de Paris. Les français l’on si violemment critiqué et dénoncé qu’elle a dû renoncer à son projet.

Ben, à Abidjan si Nina KEITA ne portait pas le nom qu’elle porte et n’avait pas le sang et les relations familiales serait-elle à sa nouvelle place? Est-ce vrai que les  peuples n’ont que les gouvernants qu’ils méritent ? Est-ce vrai que les Ivoiriens ont-ils réellement décidé d’avoir les précurseurs du népotisme à, la tête de l’Etat ? Rien qu’à servir leurs  proches? Étant donné qu’aucune voix populaire ne se lève pour dénoncer, puisque tout le monde cherche les grâces du dirigeant, le peuple se réjouit-il de la pratique de la bonne  gouvernance au sommet de la république ?  A la réalité, est-ce la faute au dirigeant s’il préfère ses  proches et que la population ne se bouge ?

Combien d’ivoiriens diplômés et qualifiés dans la gestion des hydrocarbures triment encore sans emploi ou sans aucune chance de décrocher un entretien d’embauche?

Les petites marques du chef

La génitrice de Nina Kéita, Sita Ouattara qui, selon des longues langues bénéficie du même privilège avec la création de ”la plus petite circonscription électorale de Côte d’Ivoire avec 2569 habitants qu’elle représente par  décret présidentiel, le 3 mai 2018, Gbélégan, le ”village maternel du président de la République Alassane Ouattara. 

Nina Keita, nièce, était jusqu’à sa récente nomination la Conseillère chargée de la communication au ministère du Budget. Baudin Sarrahn Ouattara, une autre nièce, est à la tête de l’Agence nationale de la Salubrité publique. Elle est moins connue mais tristement célèbre pour son arrogance envers ses ministres de tutelle dit-on. Lanciné Camara, l’oncle maternel, est le PCA de la SOTRA. Ibrahim Keita, son ex beau-frère, gère la Versus Bank. Loic Folloroux, son beau-fils règne sur le cacao ivoirien. Les sœurs Alimata, Bintou, Aissata ou encore Rokya. Elles sont très actives dans l’importation de riz, un secteur clé de la grande consommation en Côte d’Ivoire. Ahmadou Touré, son neveu, le frère de Masseré Touré est le patron de Puma Énergie Côte d’ivoire…

Mais en Côte d’Ivoire il n’existe aucune société civile pour l’éveil des esprits. Les dits acteurs de  la société civile courent au palais. Le pays est  bien géré.

HERVE MAKRE

(et autre presse)

© 2019, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com