Activité gouvernementaleActualitéArt & CultureConseil des ministresPolitiqueUrgences

Echec-Burida-Maurice suspend DG et PCA et oublie  sa démission : le gros mensonge de Bandama à Ouattara

GROSSE COLÈRE DES ARTISTES FACE A LA SORTIE DU MINISTRE DE LA CULTURE

La même pratique et on avance ? Maurice Bandama a déjà réussi le coup en 2011-2012 en suspendant le Conseil d’Administration, alors que les textes régissant le BURIDA, ne lui donnent pas ce pouvoir. Et d’énormes questions soupirent sur la capacité de l’écrivain à gérer le département de la Culture et notamment en période de crise. Usant de subterfuges.

Le ministre Maurice Kouakou Bandama fait feu de tout bois dans son ministère, qu’il s’est choisi. Puisque, le 2 juillet 2019 à la bibliothèque nationale, il déclare devant tous les artistes ivoiriens que c’est lui qui l’a réclamé au chef de  l’Etat Ouattara qui le lui a  concédé, juste après la chute du régime de la refondation en  2011. Pour le bonheur des artistes ?

Et là,  en  2019, une menace réelle  planait cette fois sur sa tète. Il veut  la sauver. Pour régler la crise au Burida ? Non ! Déplacer le centre d’intérêt et le problème qui risquait de l’emporter et lui coûter sa place au sein du gouvernement du premier ministre Amadou Gon Coulibaly est réglé. DG et PCA suspendus ! C’est la trouvaille  du ministre pour sauver sa tète d’une noyade certaine. Décision adossée à un gros mensonge. Voici !

Le ministre :«En raison des tensions persistantes au Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), qui mettent en péril la vie de la société, et suite à l’audit commandité par l’Inspection générale de l’Etat (IGE), qui mettent en évidence de nombreuses faiblesses dans la gouvernance de la Maison, le Ministre de la Culture et de la Francophonie, en accord avec le gouvernement, prend les mesures conservatoires suivantes :

1-Monsieur Séry Sylvain et Madame Irène Assa Viera, respectivement président du Conseil d’administration et directrice générale sont suspendus de leurs fonctions.

2-Le Conseil d’administration est invité à procéder à la désignation d’un nouveau président en son sein. : 3-Monsieur Akpatou Serge, directeur juridique du Burida est nommé Directeur Général par intérim. :4-Pendant son intérim, le Directeur général par intérim gérera les affaires courantes. Les comptes du Burida sont mis sous scellé.…». Réglé !

«En accord avec le gouvernement» a-t-il dit. Sauf que le Conseil des ministres du même jour de sa déclaration ne mentionne nulles parts, la prise d’un décret ou d’une ordonnance encore moins, l’annonce d’une quelconque communication dans ce sens. Et là, pour une si importante question nationale liée à la vie culturelle du pays.

SIDY TouréCar, que vaut la présence du  ministre Bandama Maurice à ce Conseil des  ministres exactement,  ce jour  du mercredi 17 juillet 2019 si ce n’est parler au Président de la République, au Premier Ministre et même au Vice-président devant ses  collègues du gouvernement, du brûlant dossier du Burida qui enfume et enrhume le département  de la Culture en Côte d’Ivoire, qu’il a en charge ? Une sorte de caisse à fonds sans  contrôle et qui retient l’attention de toute la communauté francophone attachée à la culture, que cette affaire de Burida. Il y a donc un grossier mensonge dans l’annonce de cette décision du ministre dit-il prise d’un commun accord avec le gouvernement.

Alors que la veille du conseil des ministres, il était face aux artistes à une rencontre où il était supposé livrer les résultats de  l’audit contre la gestion de la directrice générale du BURIDA. Il a renoncé  à sa déclaration. Pourquoi ? Bien malin sait ce qu’il se passait sous le crâne. Quand-est-ce que cet accord commun a été pris avec le gouvernement, dès lors que l’instant qui devrait l’affirmer et la confirmer haut, la lecture du communiqué du Conseil des  ministres du jour  ne le  mentionne; même simplement au  titre de communication comme l’ont fait Kandia Camara, fière des résultats des taux d’amission au BEPC et au CEPE dans son ministère de l’Education nationale. Et aussi, le ministre des Sports Danho Paulin qui, la main sur la poitrine annonce fièrement selon le communiqué du Conseil des ministres du même mercredi 17 juillet, la déroute des Eléphants  à la CAN 2019, on pense  à 2021. Lui qui a eu le nez creux en renvoyant certains supporters et journalistes vers Abidjan, avant même la fin du 1er tour. Un prophète des temps  nouveaux.

Aussi, si tel est qu’il est vrai que c’est d’un commun accord avec le gouvernement que lui, ministre de  la Culture  revenant du Conseil et prenant la décision de démette ou de suspendre les deux responsables du Burida, le communiqué du conseils des ministres l’aurait indiqué. A moins que le porte-parole du gouvernement  Sidy Touré a quelque chose de particulier contre le département  de l’écrivain ministre au point d’omettre une si grande décision dans la rédaction et publication du communiqué des conseils des ministres du même jour de sa décision. Alors que le Conseil a même adopté une communication relative à la visite en Côte d’Ivoire, de la Princesse Sarah Zeid de Jordanie.

LE TANGO DU MINISTRE MAURICE BANDAMA

A la vérité, certaines et de bonnes indiscrétions indiquent que le ministre ne savait plus où donner la tête,  lorsqu’interpellé  par le chef du gouvernement ou le président de la république sur la question du Burida. Sa démission était dans le plateau  s’il ne pouvait gérer le dossier. Il faillait bricoler quelque chose et sa bricole est là, comme un vent qui risque d’emporter beaucoup à son passage. Car, la voix du gouvernement ne mentionne aucun commun accord, ce mercredi avec le département de Maurice Bandama relativement à sa décision en dépit des règles qui régissent l’organisation du Bureau ivoirien du  Droit d’Auteur.

Le  ministre de la culture peut-il invalider les décisions de l’Assemblée Générale, somme toute souveraine ? Seul l’article 67 du décret 2008-357 donne le pouvoir au ministre en cas de dysfonctionnement, de prendre des mesures conservatoires. Ce qui n’est pas le cas ici, car l’Assemblée Générale toute souveraine a remis en cause la gestion de la directrice générale du Burida Irène Vierra Assa dont elle a exigé la démission. Un audit sur sa gestion a été mené par le cabinet Mazar à hauteur de 53.000.000 de FCFA. Les résultats sont disponibles. Et les sociétaires du Burida, attendent que les résultats de l’audit tels soient livrés par le cabinet d’audit lui-même.

Selon les textes, le ministre n’a pas pouvoir de suspendre le Conseil d’Administration, indiquent clairement des artistes mécontents, ce mercredi 17 juillet 2019. Seule l’Assemblée Générale composée des sociétaires a le pouvoir de suspendre le président du conseil d’administration car c’est elle qui l’élit. La plus part des artistes interrogés s’interrogent sur la décision du ministre et la rejettent en bloc.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Que reproche le ministre au président du conseil d’administration ? Celui-ci a-t-il cogéré les fonds du BURIDA avec la directrice générale ? Avait-il la double signature ? Le ministre Maurice Bandama n’apporte aucune justification à sa décision de suspension  alors que les artistes attendent  les résultats de l’audit de la gestion de  dame Irène Vierra Assa.

Joint par téléphone, le PCA dit ne pas bien cerner les contours de la décision du ministre Maurice Bandama et annonce une déclaration les jours à venir. Du coté de la directrice générale, ce sont des artistes qui manifestent contre la décision du ministre.

Le ministre de la Culture et de la Francophonie Maurice Bandama continuera-t-il ainsi d’user de subterfuges pour parvenir à ses fins ? Un  échec qui appelle de sa part une décision courageuse. Il ne peut démettre sans remettre sa démission au chef de l’Etat  à qui, il a réclamé ce fauteuil en  2011. Huit ans plus tard et huit années dans le chaudron bouillant du  BURIDA…échec total !

H.MAKRE

 

VOICI LE COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 17 JUILLET 2019

SIDY Touré

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 17 JUILLET 2019

PUBLIE LE MERCREDI 17 JUILLET 2019

Le mercredi 17 juillet 2019, un Conseil des Ministres s’est tenu de 10h00 à 13h45, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants :

A/-Mesures Générales

−      Projets de loi et d’ordonnances

−      Projets de décrets

B/-Mesures individuelles

C/-Communications

A/– MESURES GENERALES

PROJETS DE LOI ET D’ORDONNANCES

1-     Au titre du Ministère de l’Economie et des Finances;

Le Conseil a adopté un projet de loi portant régime juridique des jeux de hasard en Côte d’Ivoire.

Ce projet de loi répond à la volonté du Gouvernement d’assainir et de mieux réglementer l’environnement des jeux de hasard. Il vise à doter le secteur d’un nouveau cadre juridique et institutionnel qui prend en compte l’apparition de nouvelles formes de jeux et de nouveaux acteurs issus des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Par ailleurs, ce projet de loi permettra de lutter efficacement contre la forte prolifération des jeux de hasard illicites et clandestins qui constituent un terreau favorable à la réalisation d’activités criminelles telles que le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Le Gouvernement entend ainsi, protéger la population, notamment les mineurs et les personnes vulnérables, contre l’addiction aux jeux, à travers la promotion du jeu responsable.

2-     Au titre du Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de l’Artisanat, le Secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Secrétariat auprès du Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, chargé de la Promotion des PME;

Le Conseil a adopté une ordonnance portant institution de régimes de prévoyance sociale des travailleurs indépendants ainsi que son projet de loi de ratification.

Cette mesure, qui s’inscrit dans la vision du Président de la République, à travers le Programme Social du Gouvernement, permettra d’inclure cette frange importante de la population active dans le système de prévoyance sociale. Elle a pour objectif de fournir une couverture sociale aux travailleurs indépendants contre certains risques sociaux tels que la vieillesse, la maternité, les accidents de travail et les maladies professionnelles. Elle vise également à intégrer les acteurs du secteur informel non seulement dans le système de sécurité sociale, mais également dans les systèmes bancaire et fiscal ivoiriens.

Sur le plan économique, cette mesure va permettre de lutter durablement contre l’insécurité de revenus des travailleurs indépendants, en garantissant la préservation et l’amélioration de leurs moyens de subsistance.

Ce dispositif de couverture sociale prévoit la mise en place de deux (02) régimes adaptés aux besoins et aux capacités contributives des travailleurs indépendants : le régime de base à vocation universelle et le régime complémentaire au profit de revenus supérieurs au plafond du régime de base. Il s’agit de régimes assurantiels dont les prestations sont la contrepartie du versement de cotisations liées à l’activité professionnelle.

3-     Au titre du Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances et le Secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté une ordonnance modifiant la loi n° 99-476 du 02 août 1999 portant définition et organisation des Institutions de Prévoyance Sociale, ainsi que son projet de loi de ratification. Cette ordonnance modifie les dispositions de l’article 13 de ladite loi, afin de permettre aux travailleurs indépendants d’être représentés au Conseil d’Administration de l’Institution de Prévoyance Sociale en vue de la gestion de leur régime social.

PROJETS DE DECRETS

1-     Au titre du Ministère des Transports, en liaison avec le Ministère des Affaires Etrangères, le Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de l’Economie Numérique et de la Poste, le Ministère de la Fonction Publique, le Ministère du Tourisme et des Loisirs et le Secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté un décret fixant les principes et modalités des missions hors Côte d’Ivoire des Membres du Gouvernement, des fonctionnaires et agents en service dans les Administrations publiques.

Ce décret fixe de nouveaux principes qui reposent sur des mesures de bonne gouvernance et des procédures de précaution en vue d’assurer une meilleure gestion des ressources affectées aux missions et conférences. Il organise, à cet effet, un système informatique intégré des déplacements qui combine flexibilité et contrôle rigoureux, de façon à assurer des conditions optimales de réalisation et de suivi des missions hors Côte d’Ivoire.

2-     Au titre du Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances et le Secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté un décret relatif à la répartition des cotisations dues au titre du régime général de base de la Couverture Maladie Universelle (CMU) entre l’Etat et les fonctionnaires et agents de l’Etat.

Ce décret met à la charge de l’Etat, le paiement de 50% des cotisations dues au titre du régime général de base de la CMU par les fonctionnaires et agents de l’Etat, à concurrence de huit (08) personnes par famille comprenant le père, la mère et six (06) enfants âgés de moins de 21 ans. Les 50% restants sont à la charge du fonctionnaire ou de l’agent de l’Etat.

En outre, dans le cadre du démarrage des prestations de la CMU, l’Etat prend en charge, à titre exceptionnel, les trois (03) mois de cotisations du délai de carence des fonctionnaires et agents de l’Etat.

3-     Au titre du Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de l’Artisanat et le Secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté un décret portant déclaration d’utilité publique d’une parcelle de terrain d’une superficie de 35 hectares 07 ares 34 centiares, située dans la Commune d’Anyama. Cette parcelle de terrain est affectée au Ministère de l’Artisanat pour la réalisation d’une casse moderne au profit des artisans ferrailleurs et garagistes, ainsi qu’un marché de menuiserie au profit des menuisiers.

B/-MESURES INDIVIDUELLES

Au titre du Ministère des Affaires Etrangères;

Le Conseil a donné son accord en vue de la nomination de :

  • Madame Gerlinde PASCHINGER, en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République d’Autriche près la République de Côte d’Ivoire, avec résidence à Dakar au Sénégal ;
  • Monsieur Adbou Khadir AGNE, en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Sénégal près la République de Côte d’Ivoire, avec résidence à Abidjan ;
  • Monsieur Koorosh MAJIDI, en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Islamique d’Iran près la République de Côte d’Ivoire, avec résidence à Abidjan.

C/– COMMUNICATIONS

1-     Au titre du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle;

Le Conseil a adopté une communication relative aux résultats des examens du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) et du Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires (CEPE) session 2019, au titre de l’année scolaire 2018-2019.Les résultats du BEPC et du CEPE, session 2019, ont été proclamés respectivement les 09 et 15 juillet 2019.

Au plan national, sur 420 674 candidats présents, 241 103 ont été déclarés admis au BEPC, soit 57,31% contre 60,14% en 2018.

Selon le genre, l’on enregistre :

−      112 513 admises sur 191 799 filles présentes, soit 58,66%

−      128 590 admis sur 228 875 garçons présents, soit 56,18%.

La Direction Régionale d’Abidjan 4 obtient le plus fort taux d’admis avec 87,43% tandis que la Direction Régionale d’Odienné enregistre le taux le plus faible avec 28,57%.

Relativement au CEPE, sur 529 595 candidats présents, 447 399 ont été déclarés admis au CEPE, soit un taux national de réussite de 84,48% contre 83,57% en 2018.

Selon le genre, l’on enregistre :

−      220 190 admises sur 258 712 filles présentes, soit 85,11% ;

−      227 209 admis sur 270 883 garçons présents, soit 83,88%.

La Direction Régionale d’Abidjan 3 enregistre le plus fort taux d’admis avec 95,28% tandis que la Direction Régionale de Ferkessédougou enregistre le taux le plus faible avec 58,44%.

2-     Au titre du Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale;

Le Conseil a adopté une communication relative à la 108e session de la Conférence Internationale du Travail (CIT), à la 38e session extraordinaire du Conseil d’Administration du Centre Régional Africain d’Administration du Travail (CRADAT), à la 28e session ordinaire du Conseil des Ministres de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES) et à la 336e session du Conseil d’Administration du Bureau International du Travail (BIT), qui se sont déroulées du 07 au 23 juin 2019 à Genève (Suisse).

Une délégation conduite par le Vice-Président de la République a pris part à la 108e session de la CIT.

A cette occasion, le Vice-Président de la République a fait état des excellents résultats économiques enregistrés par notre pays et de la croissance inclusive qui en découle. Il a expliqué l’engagement du Gouvernement à améliorer les conditions de vie et de travail des populations et à promouvoir le travail décent. Il a également présenté les nombreuses réformes entreprises en matière de travail, d’emploi et de protection sociale, notamment avec l’institution d’un nouveau Code du travail, l’initiation de programmes pour améliorer l’accessibilité des jeunes, des femmes et des personnes en situation de handicap à l’emploi, la réalisation des filets sociaux productifs et la mise en œuvre de la Couverture Maladie Universelle.

En marge des travaux de la 108e session de la Conférence Internationale du Travail, se sont tenues, la 38e session extraordinaire du Conseil d’Administration du CRADAT, la 28e session ordinaire du CIPRES et la 336e session du Conseil d’Administration du BIT.

3-     Au titre du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, en liaison avec le Ministère des Affaires Etrangères, le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant et le Secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté une communication relative à la visite en Côte d’Ivoire, de la Princesse Sarah Zeid de Jordanie.

Dans le cadre de sa tournée dans les pays sahéliens, afin de s’imprégner des déterminants de la malnutrition et de leur impact sur les femmes et les enfants, la Princesse Sarah Zeid, Conseillère du Programme Alimentaire Mondial (PAM) en matière de nutrition, séjournera à Abidjan, du 18 au 20 juillet 2019.

Au regard du rôle important que joue le Centre de l’Excellence Régionale Contre la Faim et la Malnutrition, en abrégé CERFAM dans la dynamique régionale pour l’élimination de la faim et la malnutrition, Son Altesse Royale souhaiterait faire un appel de fonds auprès des donateurs pour soutenir les activités dudit Centre en faveur des pays sahéliens.

4-     Au titre du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, en liaison avec le Ministère des Affaires Etrangères, le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, le Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale, le Ministère de l’Economie et des Finances et le Secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté une communication relative à la concertation régionale sur l’état d’avancement des feuilles de route pour l’élimination de la Faim et de la Malnutrition en Afrique, tenue à Abidjan du 24 au 25 juin 2019.

Cette rencontre de haut niveau, placée sous la présidence du Vice-Président de la République, avait pour objectif principal d’évaluer le niveau d’exécution des feuilles de route et de déterminer les moyens pour le CERFAM d’accompagner et de promouvoir leur mise en œuvre.

A l’issue de cette rencontre, différentes recommandations ont été formulées, notamment la création d’une banque de données pour le suivi des feuilles de route, la mise en place d’une plateforme d’échanges et de gestion de connaissances sur les bonnes pratiques, ainsi que l’établissement d’un partenariat fort avec les institutions régionales et continentales qui travaillent dans le cadre de la lutte contre la faim et la malnutrition.

5-     Au titre du Ministère des Sports;

Le Conseil a adopté une communication relative à la participation de l’Equipe Nationale de Football à la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019.

Une importante délégation conduite par le Ministre des Sports a pris part du 19 juin au 13 juillet 2019, à la 32e édition de la CAN en Egypte.

Le parcours des éléphants lors de cette compétition s’est arrêté en quart de finale après trois (03) victoires et deux (02) défaites.

Le Conseil s’honore du comportement satisfaisant de notre sélection qui a vaillamment défendu le drapeau national et adresse ses félicitations aux athlètes, à l’encadrement technique, à la Fédération Ivoirienne de Football, ainsi qu’aux supporteurs.

SIDY TouréEn outre, le Conseil les encourage à maintenir le cap dans la perspective des prochaines échéances, notamment la CAN 2021 et celle de 2023 qui se tiendra en Côte d’Ivoire.

 

Fait à Abidjan, le 17 juillet 2019

Sidi Tiémoko TOURE

Ministre de la Communication et des Médias,

Porte-parole du Gouvernement

© 2019, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com