Activité gouvernementaleFootballPolitiqueSportsUrgences

Abidjan-sport: dans l’univers de la galère des coachs formateurs ivoiriens-«les  joueurs sont  ingrats»

sport misere des coachs LEDEBATIVOIRIEN.NET

«Tous des ingrats ces joueurs que nous faisons. A la fin ils préfèrent les prostitués »

La ruée vers l’or rond conduit nombreux de nos jeunes dans le milieu de la formation du football. Ignorant totalement les surprises agréables ou désagréables qui les y attendaient. Un monde fou dans lequel s’entrechoquent différents vices. Mensonge et duperie ! C’est l’expression de l’hypocrisie qui est devient le sport le mieux pratiqué par les passionnés du foot dans ces centres. Cela se ressent sur plusieurs aspects ;  à savoir : l’ingratitude, des joueurs, des parents, des opportunistes, des agents véreux, des présidents clubs intransigeants et très gourmands.

Une triste réalité qui suscite un débat dans  le  milieu du foot ivoirien. Portant sur les oubliés : les bienfaiteurs que sont les coachs formateurs. Et ledebativoirien pense ouvrir une petite enquête sur le dossier.

Le marché de transfert est en effervescence actuellement en Europe. Et là, ceux qui vont se frotter les mains à mille tours, ce sont  les joueurs et les managers. Mais, l’opinion doit savoir qu’un joueur avant d’être au haut niveau est formé, transformé en un produit fini qui est révélé au monde entier. Mais qui l’acteur de cette perle rare tant recherchée et convoitée ? Le coach formateur.

Notre passage dans quelques centres de formations nous a permis de découvrir les conditions exécrables dans lesquelles vivent ces faiseurs de rois. Certains battent le pavé, même  en bravant la pluie, le soleil oubliant parfois les vicissitudes de la vie par passion pour le football. Et ils se mettent au service des apprenants. Ce qui a été entendu lors de nos visites et qu’ils attendent en retour : c’est la reconnaissance. Et là, pour l’exprimer ce n’est pas toujours de gaité, souvent,  ils sont très en colère.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

«Les footballeurs ivoiriens quand ils réussissent, ce sont les DJ et les prostituées qu’ils fréquent. Ils oublient qu’hier, quand ils étaient en difficulté, ils ont eu recours à nous, les coachs et formateurs c’est nous qui avons donné un sens à leur art, à leur talent et à leur vie d’aujourd’hui», explique un coach formateur. Et Poursuivant il indique que certains joueurs n’avaient pas gite et couvert. «Ils avaient été abandonnés de leurs familles et rejetés par la société. Et aujourd’hui vous suivez des gens qui n’ont même pas contribué à votre évolution», crie-t-il son indignation.

«Les esclavagistes des temps modernes ceux qu’on appelle les agents détournent le plus souvent des joueurs avec la complicité des parents et nous laissent dans la faim» fait savoir un autre coach très révolté. Quelques maux qui minent aussi le milieu du football en Côte d’Ivoire aujourd’hui.

  MARTIAL TAHOU

© 2019, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com