Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueUrgences

Ferkessédougou: l’hommage historique des régions du grand Nord à Alassane Ouattara

homage a ADO LEDEBATIVOIRIEN.NET

Les  éloges du Président Alassane Ouattara dans  le Tcholgo

Phénoménal ! Un mot qui mérite tout son sens, lorsque des forces vives de nation l’expriment dans toute sa splendeur. Ce 27 juillet 2019 marquera sans doute à jamais les populations du grand nord, qui ont manifesté leur reconnaissance au Chef de l’Etat ivoirien, lors d’un rassemblement à Ferké, capitale de la région du Tchologo.

La place Alassane Ouattara de Ferké refusé du monde à cette occasion, que l’on pourrait qualifier de «grand messe», pour les adeptes aux idéaux du Président Alassane Ouattara. Personne ne voulait se faire raconter l’événement. 25 000 personnes issues des onze régions de la partie septentrionale du pays, ont dès 7 heures du matin occupé l’esplanade réservée pour la célébration de l’hommage, au Président de la république, pour ses actions de développement. Cette cérémonie placée sous la présidence du Premier Ministre Amadou  Coulibaly, a enregistré la présence de plusieurs autorités. Notamment, le président du Sénat M. Ahoussou Jeannot, des ministres du gouvernement et de nombreux élus et cadres du grand nord.

Les différentes couches de la population présentes à cette rencontre chargée d’émotion, ont exprimé le sens de cet hommage, qui vient une de fois de plus réaffirmer leur soutien total au président ADO. Et Brahima Fofana, porte-parole des jeunes d’ouvrir la série des allocutions. Pour lui, avoir le Président Alassane Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire est une pure grâce divine « Aucune frange de la population n’est mieux placée pour rendre hommage, que nous les jeunes. La désinformation ne peut plus et ne doit plus prospérer. La Côte d’Ivoire est passée du chaos à une situation meilleure. Aujourd’hui nous vivons dans ce pays en paix, où règne la quiétude. Certains disent qu’on ne mange pas la croissance.  Oui ! Mais la croissance change la vie ». A-t-il proclamé avant de poursuivre : « Autrefois, on quittait les parents pour aller au collège loin de chez nous. Aujourd’hui avec les collèges de proximité, tout ceci n’est qu’un vieux souvenir ». Ajoute-t-il.

Koita Issiata Ouattara, porte-parole des femmes, a quant à elle, pesé du verbe sur la ritournelle d’actions faites par le Chef de l’Etat. « Au regardde l’ensemble des œuvres du Président, elles vont au-delà de nos espérances. Depuis huit ans (2011 à 2019), que le Président de la République exerce, bien de choses ont changé de manière positive. Ce qui s’avère comme le retour à la normalité ». Affirme-t-elle. Même son de cloche pour le porte-parole de la Chambre des Rois. Selon lui, la grandeur d’esprit du président ADO a permis aux ivoiriens de communier de nouveau ensemble. La paix est désormais une réalité dans le pays.

Le président de la cérémonie, le premier ministre, Amadou Gon, compagnon de premières heures du Chef de l’Etat, dont le discours était très attendu,a axé son argumentaire sur les sujets clés de l’actualité. A ce titre, M. Amadou Gon Coulibaly a indiqué, que dans le cadre du programme social du gouvernement, 500 000 opportunités de stages et emplois seront créés sur toute l’étendue du territoire, et ce, sur la période de 2019 à 2020.Ainsi, pour mieux permettre la réalisation de ce projet, des guichets emplois seront ouverts dans les communes chefs-lieux de région à partie de septembre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En ce qui concerne le coût de la nouvelle carte nationale d’identité, le premier ministre a renseigné que son acceptation par tous a été faite en 2014 par les députés de l’Assemblée Nationale. Et que ce n’est pas aujourd’hui qu’à court d’arguments, certaines personnes diront le contraire. Parlant de l’électrification, il a mentionné que « de 1960 à 2011, 1825 localités ont été électrifiées. Cependant sous l’ère Alassane Ouattara, (de 2011 à 2019), 2291 localités ont été électrifiées. Jusqu’à fin 2020, 3360 localités supplémentaires seront électrifiées ». Les actions sont nombreuses et difficiles à énumérer. En exemple, pour la décrispation de l’atmosphère sociale, 278.711 Ivoiriens qui ont fui le pays à cause de la crise postélectorale de 2011, ont été rapatriés et recasés.

                                                                              David Gogbé envoyé spécial

© 2019, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com