Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueUrgences

France-inédit-Sékou Sanogo déclassifié: Samba Koné, leader des Sékouristes: «Nous nous préparons pour la gestion du Pouvoir»  (interview)

SEKOU SANOGO LEDEBATIVOIRIEN.NET

On a fait disparaître Sékou Sanogo de l’histoire, pourquoi ?

 Pendant  la lutte coloniale, Sekou Sanogo était un homme politique et par conséquent, il avait un programme qu’il voulait appliquer dans l’intérêt du peuple ivoirien. Mais  il disparait totalement de  l’histoire de la Cote d’Ivoire. La France vient de déclassifier des dossiers de Sékou Sanogo, ex-député de l’Assemblée Constituante française, entre 1951 et 1955. Il a siégé au Parlais de Bourbon au même titre que Félix Houphouët-Boigny premier président de la Côte d’Ivoire indépendante. Samba Koné, leader du mouvement qui lutte en faveur de la réhabilitation de ce premier adversaire politique qui, comme par enchantement  à disparu des  manuels et de  l’histoire. Il se prononce sur  une récente action des autorités françaises, sous Emmanuel Macron. Entretien !

Ledebativoirien: SAMBA KONE, LA FRANCE VIENT DE RENDRE PUBLIC LES ARCHIVES DES DEBATS PARLEMENTAIRES DE L’EX-DEPUTE SEKOU SANOGO, QUEL ANALYSE FAITES-VOUS?

    Samba Kone: Tout d’abord, je tiens à remercier la France et son Président, Emmanuel Macron pour cet acte inoubliable et historique. Il faut dire que cela fait plus de 60 ans que ces archives étaient bloquées. Certaines personnes avaient tenté de mettre fin à l’existence d’un grand serviteur de l’humanité, car Sekou Sanogo était un grand combattant pour l’égalité, la justice et la liberté. Aujourd’hui, la France vient de prouver qu’elle est véritablement une nation qui prône les valeurs d’égalité, de liberté et de justice.

LDI: AVEZ-VOUS DÉJÀ CONTACTÉ LES AUTORITÉS IVOIRIENNES DANS LE CADRE DE LA RÉHABILITATION DE L’EX-DÉPUTÉ?

SK: Oui. Effectivement, nous avons rencontré la commission nationale des droits de l’homme (CNDHCI). Là-bas, nous avons souligné le point instructif de la question, à savoir, l’éducation nationale. Nous déplorons le faite que le nom et les parcours de l’ex-député ne puissent pas être connus des élèves et étudiants à travers les manuels scolaires et même dans les archives de la république de Cote d’Ivoire. Alors que cette haute personnalité du pays  a bel et bien existé et a même dirigé le pays auprès du gouverneur Péchoux, entre 1951 et 1955 et presque toutes les lois étaient prises par lui à l’Assemblée Constituante Française. J’espère trouver des députés ivoiriens remplis du sens d’honneur et de la responsabilité à qui je demanderais un exposé sur la réhabilitation de Sekou Sanogo. UN LERADER dont les parcours ne figurent nulle part, ni dans les livres d’histoire, ni dans les archives de la Républiques de Côte d’Ivoire.

On ne peut parler de l’héroïsme de Samory Touré et exclure le passage de l’intellectuel, le député Sekou Sanogo, dans les livres d’histoire de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique. C’est inadmissible et inconcevable. Je dirai même que c’est vraiment un cas d’injustice!

Sékou Sanogo fut un grand leader politique, d’abord allié d’Houphouët-Boigny, et ensuite adversaire de ce dernier. Chose normale, que Houphouët-Boigny trouve gênant que l’on puisse parler de Sékou Sanogo, tant dans les réunions que dans les livres d’Histoire. Mais ce qu’il faut reconnaître est que Sékou Sanogo était un grand leader et ses traces ne peuvent être effacées. Mon combat est de faire en sorte que la vision et le programme politique de Sékou Sanogo soient connues de tous, tant dans les livres d’histoires du primaire jusqu’à l’université que dans la mise en œuvre de celles-ci dans les années à venir.

LDI: AU-DELÀ DE LA RÉHABILITATION, QUE COMPTE FAIRE VOTRE MOUVEMENT?

Samba K: Notre mouvement a pour objectif de faire connaitre le  leader historique Sekou Sanogo à la génération présente et future. M. Sekou Sanogo avait des projets pour la Côte d’Ivoire. Il avait un programme de société à travers lequel il voulait exprimer ses objectifs. Notre engagement ne se limitera donc pas qu’à sa réhabilitation, nous voulons bâtir une Nation d’égalité, de justice et de vivre ensemble où on ne dira plus ‘‘tiens! est-ce un vrai ivoirien?’’ ou encore ‘‘tiens, c’est un chrétien, c’est un musulman, c’est un bété, c’est un guéré, c’est un attié, ect.’’. Non à une autre crise identitaire! Cette vision sera adaptée aux réalités actuelles et définie à travers une feuille de route. Car notre mission est de prendre les rênes du pouvoir, afin de rendre plus effective l’égalité et la justice pour tous, tels étaient le combat de Sekou Sanogo.

LDI: QUEL EST VOTRE REGARD SUR LA SITUATION SOCIOPOLITIQUE ET SÉCURITAIRE DE LA COTE D’IVOIRE?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Samba K:  Pour nous, si le combat pour l’égalité tant défendue par Sekou Sanogo et que l’exclusion qu’il combattait avaient été autant pour le clan d’Houphouët-Boigny, la Côte d’Ivoire n’aurait pas connu de crise identitaire. Aujourd’hui, je peux vous dire que je suis très inquiet face à la résurgence du sentiment de haine et le rejet de l’autre, de l’ethnicisme. L’avancé du terrorisme en Afrique de l’ouest est un grave danger pour le climat délétère qui se crée en ce moment en Cote d’Ivoire. Pour cela, quand nous serons au pouvoir, parce que nous nous préparons, nous négocierons l’installation d’une base de l’OTAN en Côte d’Ivoire, à Bouaké, plus précisément, pour lutter contrer l’avancé du terrorisme en Afrique de l’Ouest. Nous sommes pauvres et nous n’avons pas les moyens de lutter contre ce fléau. Aucun pays africains n’a les moyens d’y parvenir.

LDI: QUELS ÉTAIENT LES PROJETS DE M SEKOU SANOGO POUR LA COTE D’IVOIRE?

Samba Koné: Nous ne pouvons pas étaler tout le projet de société de l’ex-député, mais je peux vous citer quelques grands axes de sa politique. M Sekou Sanogo envisageait la décentralisation de l’administration contrairement à ce que nous voyons en ce moment où tout est concentré dans le sud pays, des représentations de l’assemblée nationale, dans chaque région. Ce qui permettra aux Députés d’avoir des rencontres étroites avec l’ensemble des chefs de communauté, de villages, rois et religieux, jeunes, femmes sur tous les sujets, la décentralisation des industries était l’un de ces projets, afin de freiner les départs massifs vers les villes, rapprocher l’emploi vers les zones rurales. Une usine de transformation du bois sera  créée car le bois est exploité, pareil pour les autres matières premières. La mécanisation de l’agriculture est la clef de l’autosuffisance alimentaire. Chaque famille doit pouvoir se nourrir convenablement. Mais la meilleure défense pour un Etat, c’est la Démocratie et l’égalité. Personne ne devrait être emprisonné pour ses opinions et son choix politique.  M. Sekou Sanogo avait promit ne pas acheter d’armes de destruction massive: les Chars et Navires de guerre, les Bombardiers, pour investir beaucoup plus dans l’éducation, la santé, le développement, la gratuité de l’eau, la subvention de projets de développement. Cet argent devait servir à l’achat des machines agricoles, la modernisation et la transformation de nos produits agricoles, etc. Voilà quelques grandes lignes, de sa vision  politique que nous déploierons une fois au pouvoir.

LDI: CROYEZ-VOUS QUE VOUS Y ARRIVEREZ?

Samba Koné: Je dirai oui, nous ne sommes pas des brouillons ou des va t-en-guerre. En tant que Leader du mouvement, j’ai une très bonne expérience de toutes les crises qu’à connue notre pays, depuis 1990 et c’est pour cela que j’ai mis en place une organisation stratégique et indépendante.  Je me souviens des moments de lutte du RDR où on parlait raisonnablement du Vivre Ensemble, d’Exclusion et d’Arbitraire et Sekou Sanogo était le symbole de cette lutte, à travers les journaux, le FAMA et le Libéral où ses photos étaient à la unes. La Démocratie, c’est aussi le droit au savoir éducatif et je crois fermement que dans les années à venir, la mémoire du Député Sekou Sanogo sera restaurée, pour combler ce vide, depuis 1960. Nous notre mission est de faire en sorte que Sekou Sanogo soit réhabilité et nous nous donnons les moyens afin que cela soit effectif. Nous sommes en démocratie et nous croyons fermement aux valeurs universelles des droits humains.

LDI: ALLEZ-VOUS CRÉER UN PARTI POLITIQUE?

Samba Koné: Non. Au cours d’une importante réunion du Conseil Politique, il a été décidé que nous fonctionnons en tant qu’indépendant pour pouvoir mieux rassembler les ivoiriens et pour atteindre cet objectif nous avons mis en place deux structures: l’Observatoire du Conseil Scientifique et le Conseil Politique. Car diriger ne constitue pas forcement la création d’un parti, mais plutôt dans la vision des personnes et la méthode d’accession au pouvoir. Nous sommes et nous resterons des indépendants. Ceci étant, le Conseil Politique reste la cellule de réflexions dynamiques.

LDI: DONC, SI NOUS VOULONS COMPRENDRE, VOTRE ORGANISATION AURA SON CANDIDAT PROPRE A LUI EN 2020?

Samba Koné: Non, pour la présidentielle nous ne présenterons pas de candidats en 2020. Mais par contre, nous serons présents aux élections législatives. Notre pays a soif de justice, d’égalité et de liberté, mais surtout de vivre ensemble, des choses qui ont embrasé le climat sociopolitique de notre pays. Je crois que nous serons à l’assemblée nationale pour défendre ces valeurs.

Par HERVE MAKRE

© 2019, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com