Activité gouvernementaleActualitéArt & CulturePolitiqueSociétéUrgences

FIPA au Vatican : découvrez les 2 Ivoiriens qui ont rencontré le Pape François  pour la paix en Côte d’Ivoire

BOLI Aimé Narcisse ET PATHE'O AU VATICAN LEDEBATIVOIRIEN.NET

A la faveur de la visite historique, de la FIPA au Vatican la rédaction de ledebativoirien.net vous invite à découvrir en exclusivité l’organisateur de la visite d’une délégation ivoirienne pour la paix chez le Pape François. BOLI Aimé Narcisse. Il a été reçu avec Pathé Ouédraogo, dit Pathé’O par le saint père. Ils ont constitué la délégation ivoirienne  de la Fondation Interreligieuse pour la Paix en Afrique reçue dans la cité du Vatican afin d’encourager l’organisation à poursuivre le dialogue Interreligieux.  Cette fondation est préoccupée par les élections apaisées en 2020, en Côte d’Ivoire. Découvrez Boli Aimé Césaire et  Pathé’O. 

Qui est  BOLI Aimé Narcisse

Président du Conseil d’Administration de la Fondation Interreligieuse pour la Paix en Afrique dite FIPA qui multiplie de nobles initiatives pour la cohésion sociale, la paix et le développement durable en Afrique où l’Enfant Jésus s’est immigré avec ses parents, Boli Aimé est un fervent catholique (baptisé, confirmé). Il est père de trois (3) enfants et marié à l’Église catholique. Il est catéchiste depuis près de 30 ans. Certains de ses catéchumènes sont aujourd’hui Prêtres de Jésus-Christ. L’exemplarité de son engagement dans le dialogue Interreligieux lui valait l’admiration du feu Mgr Ambroise MADTHA (Nonce Apostolique en Côte d’Ivoire) qui avait accepté de bénir son mariage religieux. Feu Jean-Louis Cardinal TAURAN, le recevait régulièrement au Vatican avec beaucoup d’attention. C’est lui qui a facilité une audience de BOLI Aimé Narcisse avec le Pape Benoit XVI.

Lors de la visite de paix effectuée en Côte d’Ivoire, par le Président du Conseil Pontificale pour le Dialogue Interreligieux, du 13 au 16 mars 2015, dont il était un acteur incontournable, Jean-Louis Cardinal TAURAN l’a baptisé “Monsieur l’Islam” vu la qualité de ses relations fraternelles avec les guides religieux et les fidèles des autres confessions religieuses notamment les Imams. «Au cœur de chaque religion se trouve un message de fraternité et de paix. Les croyants peuvent ainsi devenir des artisans de la paix sociale ; ils peuvent aider à respecter l’autre dans sa singularité et l’aider à grandir. Mais pour cela il faut prendre du temps : se regarder, se rencontrer, ne pas considérer les différences comme des menaces, mais des richesses. Nous devons nous aider à être des pèlerins de la Vérité» indique Jean-Louis Cardinal TAURAN, lors de sa visite officielle en terre ivoirienne.

VATICAN LEDEBATIVOIRIEN.NETBOLI Aimé Narcisse a été Conseiller Episcopal de Son Excellence Mgr Marie-Daniel DADIET, lorsqu’il était Président de la Commission Episcopale du Dialogue Interreligieux et Archevêque Métropolitain de Korhogo. Il a co-organisé un pèlerinage en septembre 2015 sur la tombe de St Pierre et St Jean Paul II au Vatican. Monsieur Mathias AKEO, ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Vatican un vrai patriote chrétien a participé à ce merveilleux pèlerinage pour la recherche de la paix en Côte d’Ivoire.

«Nous avons organisé une grande prière interreligieuse pour les élections apaisées avec plus de 150 Imams à la paroisse Notre Dame de la Tendresse de la Riviera Palmeraie. C’était aussi l’occasion pour nous de prier pour le repos de l’âme des pèlerins qui ont rendu l’âme à Mina (Mecque) et implorer le réconfort et la miséricorde du Seigneur pour les nombreux blessés et leurs familles. Nous avons été reçus par d’importantes organisations musulmanes à la grande Mosquée de la Rivera Golf et à la Mosquée du CHU de Treichville pour nous honorer et nous exprimer leur gratitude car pour eux, notre passion pour Dieu, la paix et la cohabitation pacifique ne sont plus à démontrer », rappelle BOLI Aimé Narcisse, Fondateur et Directeur de Publication du journal ISLAMO CHRETIEN, consacré à la cohabitation pacifique de toutes les religions, à la cohésion sociale, à la paix et au développement en Afrique. Il est également Directeur de ‘‘PRIERE AFRICAINE’’, une publication catholique existant depuis plus de 20 ans. Un magazine utile pour les chrétiens qui désirent toujours demeurer dans une perpétuelle communion avec le Seigneur.

A la découverte de Pathé Ouédraogo, dit Pathé’O

Pathé Ouédraogo, dit Pathé’O est un styliste burkinabè, né en 1950 à Guibaré, dans le département du même nom. Installé dans les années 1970 dans un quartier d’Abidjan, à Treichville, cet ivoirien d’adoption acquiert une renommée internationale, notamment pour avoir habillé le président Nelson Mandela. Fils de cultivateurs, Pathé’O il quitte son pays la Haute Volta (Burkina Faso) pour la Côte d’Ivoire en 1969 pour apprendre le métier de couturier, «par nécessité». Il fait son apprentissage auprès de tailleurs d’Abidjan, apprenant pendant neuf ans la couture pour hommes puis pour femmes. Il suit également des cours par correspondance. En 1977, il s’installe à Treichville, avenue 6, rue 17.

Style et reconnaissance

Le 14 mars 1987, Pathé’O remporte le concours des «Ciseaux d’Or» lors de la première édition de cette compétition organisée par UNIWAX, une firme de textile. Elle le consacre ! Malgré l’aide qu’il obtient du milieu industriel, qui lui fournit les pagnes nécessaires pour ses créations, Pathé’O privilégie l’artisanat en créant ses propres étoffes après avoir dessiné un modèle d’habit. «Son objectif est d’explorer les étoffes africaines dans de nouvelles lignes. Son but est que les Africaines et les Africains qui travaillent dans des bureaux en ville se sentent élégants habillés dans des vêtements africains, et qu’ils cessent d’avoir un «complexe » vis-à-vis du prêt-à-porter occidental et du costume cravate inadapté au climat des pays chauds». Souvent décrit comme « le couturier de Mandela », Pathé’O a confectionné des chemises pour plusieurs autres personnalités africaines, comme Laurent Gbagbo, Alpha Oumar Konaré, Modibo Diarra ou Koffi Olomidé6. Il dispose de boutiques dans plusieurs pays : la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali, l’Angola, le Gabon, le Cameroun ou le Congo.

Des reines de la beauté aux Présidents en passant par les artistes, les directeurs de sociétés et autres diplomates, Pathé’O habille toute l’Afrique. La particularité chez le couturier de Treichville à Abidjan, c’est qu’il travaille en grande partie sur les matières africaines notamment le pagne imprimé, le pagne tissé comme le Faso Dan Fani, le voile teinté, le bazin, l’indigo… Ses habits se remarquent par leurs finitions impeccables et le réalisme dans la confection. Il participe à de nombreux défilés à travers le monde. Ensuite, il se bat pour installer de fashion-shops un peu partout à Abidjan et dans plusieurs autres capitales ou grandes villes africaines comme Yamoussoukro, Ouagadougou, Bamako, Dakar, Conakry, Kinshasa, Lubumbashi, Brazzaville, Nairobi etc. Il est aujourd’hui engagé dans la recherche et du maintien de la paix à travers la Fondation Interreligieuse pour la Paix en Afrique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

H.MAKRE

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com