Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueUrgences

Vie carcérale : Les détenus célébrés continuent de faire partie de la société

detenus LEDEBATIVOIRIEN.NET

Même si a un moment donné ils se sont écartés des règles sociales

La côte d’Ivoire, à l’instar de tous les pays du monde, possède des prisons où sont incarcérés, par décision de justice, les citoyens qui enfreignent aux lois et règlements de la République. Les détenus mis à l’écart de la communauté, du fait de leurs actes, sont mal perçus par celle-ci, qui ne leur accorde aucune importance, voire leur dénie tout droit. C’est donc pour ne pas maintenir ces personnes dans cet état qu’une journée dite ‘‘Journée MANDELA’’ a été instaurée depuis 1995 par les nations unies pour attirer l’attention des gouvernants sur les conditions de détention et, d’autre part, pour inviter la société à ne plus les stigmatiser, mais plutôt à préparer leur retour réussi en son sein.

Cette journée 2019 qui a pour thème «prisonnier aujourd’hui, agent de développement de demain » est la première que vient d’organiser récemment  la Côte d’Ivoire par une cérémonie officielle qui a eu pour cadre la salle Félix Houphouët-Boigny du district d’Abidjan au Plateau. Le ministère de la justice et des droits de l’homme à travers la direction de l’administration pénitentiaire veut marquer l’appréciation des efforts fournis par l’Etat ivoirien pour améliorer les conditions de vie des détenus.

La cérémonie d’ouverture qui a réuniplusieurs organisations  non gouvernementales œuvrant  dans le domaine des droits de l’homme a été marquée par l’intervention de M. Boubakar Coulibaly, directeur de l’administration pénitentiaire et cheville ouvrière de cette activité. Il a dit entre autres que l’état de Côte d’Ivoire suit de près le fonctionnement des 34 prisons qu’elle dispose. Pour être précis, il a dit ceci : «Cette journée est célébrée pour sensibiliser l’opinion sur le fait que les détenus continuent de faire partie de la société, même si a un moment donné de leur existence, ils se sont écartés des règles sociales par leur comportement ».  Ces propos n’ont pas été contredits par madame Florentine N’dobou, directeur de cabinet adjoint qui a apporté la caution titulaire du garde des Sceaux, ministre de la justice. Ces journées qui ont durée trois jours ont bénéficié du soutien  du comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui est actif dans les prisons ivoiriennes depuis vingt ans.

Lire aussi :  Don d’électricité et d'eau courante: Coulibaly Brahima et Ponvogo témoignent d'une grande reconnaissance à Gon Coulibaly

Ford Raymond Guei

© 2019, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com