Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueSociétéUrgencesVidéos

Abidjan-Assassinat d’un gendarme: le préfet Vincent Toh Bi annonce des mesures depuis la famille du défunt

prefet dabidjan LEDEBATIVOIRIEN.NET

Trois enfants, une épouse et une famille inconsolables                 

Exif_JPEG_420

«La violence est le fait de voyous et les réponses appropriées sont en train d’être apportées. Des arrestations ont été immédiatement effectuées. Des mesures ont été communiquées aux transporteurs. En concertation avec     tous les maires du département d’Abidjan pour une unique mesure applicable à toutes les communes pour éradiquer cette gangrène qui fait perdre beaucoup a notre société», lance fermement le Préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié devant  l’assassinat d’un gendarme dans  commune de Yopougon à Abidjan.

Alors que la grande famille reste dans l’attente de l’inhumation de sa grand’mère à Bouaké, après celle de sa génitrice, il y a à peine  un mois que le Maréchal Des logis Tiekou Koua Anderson, gendarme, en service à l’Etat-Major de la Compagnie d’Abengourou  perd la vie. Assassiné par des quidams dans la commune de Yopougon Sicogi, quartier “Lavage”, dimanche 25 août aux environs de 16 heures.

TRANSPORT: ENCORE UN DRAME

La violence dans le secteur du transport tue la vitalité et le dynamisme d’une partie de l’économie nationale avec des conséquences sociales. Après Koumassi, nous avons conduit plusieurs consultations avec les acteurs du transport du Département d’Abidjan. Comme annoncé, nous avons gelé les créations de syndicats. Les syndicats officiels et les vrais acteurs du transport ont été les plus heureux des décisions prises puisqu’ils sont eux-mêmes les plus grandes victimes de la violence en leur sein.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous discutons avec le Ministère du Transport et les Mairies de la fermeture systématique des gares anarchiques.La violence est le fait de voyous et les réponses appropriées sont en train d’être apportées. Des arrestations ont été immédiatement effectuées. Des mesures ont été communiquées aux transporteurs. Mais pour une plus grande efficacité, ces mesures devront être harmonisées sur l’ensemble d’Abidjan, ce à quoi nous nous attelons.

L’Etat est engagé et prend des mesures pour régler définitivement ce système mafieux dans un secteur aussi sensible que le transport” déclare le préfet d’Abidjan Vincent Toh Bi Irié..

Lire aussi :  USA :LE MOUVEMENT MARTIN LUTHER KING condamne les fusillades meurtrières de Dallas et appelle à l'égalité entre les peuples et les races

Un espace où se regroupent des groupes auto-organisés qui ont une main-forte sur le secteur du transport urbain dans la capitale économique  ivoirienne. La visite sur le lieu du crime dans la matinée, ce lundi 26 août du Préfet d’Abidjan Vincent Toh Bi,  avec à ses côtés le maire de Yopougon Gilbert Kafana a permis à la population de savoir que les  premières arrestations ont été effectuées. Trois des quidams sont déjà derrière les barreaux. Plusieurs suspects   sont en fuite désertant leurs domiciles. Le préfet Vincent Toh Bi et le maire Koné Gilbert Kafana, du lieu du drame se rendent au domicile de la victime où ils son accueillis par des pleurs et sanglots d’une épouse inconsolable, un enfant sur les  pieds.   Le gendarme assassiné laisse trois enfants derrière lui. Des mots de compassion sont adressés à la famille avec un fort soutien des autorités.

Selon les témoignages recueillis par ces deux autorités,  le gendarme, habitant à peine à deux cents  mètres du lieu de son assassinat, a tenté de mettre fin à une bagarre entre deux groupes de syndicats gérant illégalement l’espace de transport. Il est d’abord menacé par les quidams. Il s’éloigne du site de la bagarre. Ils le suivent pour le poignarder et ensuite l’assommer à l’aide d’une grosse pierre à la tête. Il s’effondre et son arme tombe de son étui. Ses agresseurs s’en emparent et l’abatte, avant de prendre la fuite. C’est encore la consternation et  tristesse au sein de la population.

«L’Etat est engagé et prend des mesures pour régler définitivement ce système mafieux dans un secteur aussi sensible que le transport», déclare le Préfet Vincent Toh Bi. «Assassiner de sang froid un gendarme, c’est inadmissible. Et c’est un crime qui va valoir plus de sanctions à ces auteurs», ajoute le maire Gilbert Kafana.

Lire aussi :  Les 7 conséquences de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël?

Les discussions sont en cours avec le Ministère du Transport et les Mairies afin de procéder la fermeture systématique de toutes les gares anarchiques dans le département d’Abidjan, après Koumassi.

Des mesures ont été communiquées aux transporteurs, lors d’une réunion à la mairie de Yopougon entre transporteurs, représentants du Ministère du Transport, autorités municipales et préfectorales. Une autre rencontre les maires d’Abidjan est annoncée, au district d’Abidjan, ce mardi 27 août avec le préfet  d’Abidjan. Les recherches continuent pour appréhender tous les auteurs de ce crime et les conduire devant les autorités judiciaires. Les autorités ivoiriennes affichent une ferme volonté à éradiquer la violence dans le milieu du transport routier urbain à Abidjan.

H. MAKRE

© 2019, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com