Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueSociétéUrgences

Fureur à Yopougon après l’assassinat d’un gendarme: des centaines de gnambros (voyous) arrêtés ce jeudi 5 septembre matin

ficgayo

Spectacle à la  place Ficgayo

  «La violence est le fait de voyous et les réponses appropriées sont en train d’être apportées. Des arrestations ont été immédiatement effectuées. Des mesures pour éradiquer cette gangrène qui fait perdre beaucoup a notre société», lançait,  le lundi 26 août dernier fermement le Préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié, après   l’assassinat d’un gendarme dans  commune de Yopougon à Abidjan, le dimanche 25 août 2919. Action, ce jeudi 5  septembre 2019.

Exif_JPEG_420

Une vaste opération se poursuit en ce moment même dans cette commune, ce jeudi. Démarrée très tôt elle se solde pour l’heure part la mise sous silence de près de deux cents (200) individus œuvrant dans le secteur du transport urbain organisés en bande. Se camouflant sous la tunique de syndicalistes dans le milieu, ils comment des impaires et autres barbaries entraînant, mort d’homme. Ils sont présents dans  toutes les  communes de la capitale économique ivoirienne où ils prennent en otage, autorités communales et usagers des transports. Ils règnent en maîtres des lieux et des espaces. Et là, avec le dernier meurtre commis par leurs soins, les autorités, notamment de la sécurité et de la défense entendent passer à une autre étape : mettre de l’ordre dans la cité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce sont quasiment toutes les unités de la gendarmerie qui sont en opération sous le regard des populations approuvant l’opération eu égard aux commentaires entendus ici et là : «Ces syndicalistes sèment vraiment le désordre » ; «il faut que la gendarmerie aille jusqu’au bout », « ils pensaient qu’après avoir tué un gendarme, ses collègues allaient rester les bras croisés, ? » ou encore « nous sommes rassurés que la sécurité  commence  à prendre le dessus sur les actes d’insécurité et de barbarie, parce que le milieu du transport est infesté de ces bandits». A coté de ces approbations, se trouvent amis et parent des interpellés qui condamnent et disent craindre pour leur vie. Entrent aussi en scène, des responsables des syndicats, badges au coup et pour-parlent avec les chefs des unités présente.

Lire aussi :  En prélude de la visite d’Etat dans le Woroba-Mankono: Dominique Ouattara offre plus de 200 millions de dons
Exif_JPEG_420

Assis par groupes de cinquante, les interpellés s’interrogent encore sur ce qui les attend certainement. L’ambiance est électrique, ce jeudi 5 septembre à la place Ficgayo, dans la commune de  Yopougon où, le Maréchal Des logis Tiekou Koua Anderson, gendarme, en service à l’Etat-Major de la Compagnie d’Abengourou  a perdu la vie. Assassiné par des quidams au quartier  Sicogi “Lavage”, dimanche 25 août aux environs de 16 heures.  Il venait de perdre successivement et sa mère et sa grand-mère ;  laissant une veuve et trois enfants à quelques jours de la rentrées scolaire.

Les interpellations ont conduit à l’arrestation des présumés assassins ; ces complices sont en train d’être traqués par cette vaste opération en cours. L’ordre dans le milieu syndical des transports est en marche.

HERVE MAKRE

© 2019, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com